mardi 27 juin 2017

Frontière italo-française à Vintimille : le chaos migratoire

Le 27/06/2017


par 27 juin 2017
 
A Vintimille, ville italienne frontalière avec la France, un groupe d’activistes Allemands guide plus de 400 clandestins Soudanais afin qu’ils passent le confins.
 
Vintimille, c’est un Calais italien en modèle réduit : le même chaos migratoire, le même camp de fortune érigé dans les détritus, la saleté, les chiffons, l’anarchie et la violence, le même désir effréné chez les clandestins de passer de l’autre côté de la frontière, la même aide de la part de militants d’extrême-gauche Allemands ou autres, haineux envers leur propre peuple, et venus participer à la submersion du Vieux Continent.
 
Les immigrés remontent le Roja en se dirigeant vers la frontière.
Avant ils étaient campées sur les rives du fleuve devenu un véritable dépotoir, maintenant ils se cachent dans les bois autour de Vintimille.
 Ils veulent éviter ainsi l’évacuation par les forces de police après que le maire de Vintimille a pris une ordonnance de nettoyage des berges du fleuve.
Environ 400 d’entre eux, la nuit dernière ont laissé leur campement et, conduits par les activistes Allemands, ont essayé de passer en France.
«Nous demandons d’avoir notre dignité d’hommes, ont déclaré les clandestins très au fait du discours humanitariste et revendicateur à avoir. Si la France nous repousse, l’Europe doit intervenir pour garantir nos droits. »

Paris ville Olympique?

Le 27/06/2017




 


Manifestation de "migrants" hier soir Porte de la Chapelle


Vu sur le web

Un Dijonnais tué puis démembré lors d’un voyage au Maroc

Le 27/06/2017


 
L'homme était un visiteur régulier de Marrakech. Photo domaine public / Stefan BERNSMANN

 Le 27/06/2017


Le Dijonnais Jacky M., 61 ans, a été tué puis démembré, début juin, à Marrakech. Trois personnes ont été interpellées.

Comme prévu, son fils est allé le chercher à l’aéroport le 15 juin.
Mais Jacky M. n’est jamais descendu de l’avion qui devait le ramener du Maroc.
Et pour cause : ce Dijonnais âgé de 61 ans a été tué puis démembré au cœur d’une sordide affaire dont les contours restent encore à éclaircir.
Selon nos informations, confirmées hier par le parquet de Dijon, Jacky M. est parti le 4 juin pour le Maroc, dans la région de Marrakech.
Il avait, là-bas, un ami qui lui prêtait régulièrement son appartement.
Mais, cette fois, le séjour touristique a viré au drame.
Dès le 15 juin, son fils, après avoir tenté à plusieurs reprises de le joindre, en vain, a signalé sa disparition au commissariat de Dijon.
Après quelques jours, le rapprochement a été fait avec un corps retrouvé découpé en morceaux à Marrakech, le 10 juin.

LREM : Le Recyclage En Marche

Le 27/06/2017




Comme le souligne sur twitter, Jean-Dominique Merchet, le nouveau président de l'assemblée, François de Rugy, avait récolté 3,88 % lors de la primaire de la gauche, tandis que notre ministre de l'économie, Bruno Le Maire, récoltait de son côté, 2,38% à celle de droite...

 Une véritable équipe de gagnants !!


 
Carole d'Hombelois
Posté le 27 juin 2017 à 17h16 | Lien permanent
 

TVL, journal du mardi 27 Juin 2017: Calais : barrage clandestin meurtrier

 



Ajoutée le 27 juin 2017
 
1) Immigration / Calais : barrage clandestin meurtrier
Une semaine après la mort d’un chauffeur polonais sur un barrage organisé par des clandestins, la colère monte. La situation calaisienne s’aggrave, les migrants s’entassent et mettent à mal la libre circulation européenne.
2) Sécurité Routière / Le nombre de morts se stabilise en 2016
3) Écologie / Pesticides : les abeilles en sursis
Depuis plus de 10 ans, les colonies d’abeilles disparaissent les unes après les autres. L’usage de nombreux pesticides en serait à l’origine menaçant gravement la biodiversité.
4) International / Adieu Françafrique, bonjour Chinafric
La Chine à l’assaut du continent africain ! Depuis plusieurs années, l’Empire du milieu s’impose comme un partenaire majeur de l’Afrique. Un partenaire économique mais aussi diplomatique sur fond de trafic mafieux...
5) L’actualité en bref

Vrais chiffres chômage Mai 2017, 21400 chômeurs de plus, malgré 315200 radiations ce mois

Le 27/06/2017
 




par patdu49
mardi 27 juin 2017


6 612 700 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 800 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : toujours + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté,

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Mai 2017 :

- Défauts d'Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 216 800, 41 % des sorties des listes. (- 8,6 % sur 1 an)
- Radiations Administratives (les punis) : 50 900, 9,6 % des sorties. (+ 3,9 % sur 1 an)
- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 47 500 et 9 % des sorties. (- 9,2 % sur 1 an)

soit 310 600 radiés des listes (59,6 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

- Stages parking : 63 900, 12,1 % des sorties. (-0,9 % sur 1 an)
- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 43 100, 8,2 % des sorties. (+ 8,3 % sur un an)

- Reprises d'emploi déclarées : 106 600, ne représentent que 20,2 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 4,9 % sur 1 an )

Demandeurs d'emploi par catégories :
A : 3 494 100 +0,6 % ( - 0,8 % sur 1 an ).
B : 721 900 -0,9 % ( + 0,2 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
C : 1 344 800 +0,7 % ( + 12,7 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.
D : 299 000 -1 % ( + 2,4 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
E : 417 500 -0,4 % ( - 2,8 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 277 300 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 2 % sur 1 an, 21 400 chômeurs de +, par rapport à avril.

TOTAL, dom-tom compris : 6 612 700
Quelques chiffres qui parlent :
Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : - 1,1 % sur 1 an.
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 3,3 % sur 1 an.
Chômage des 50 ans et +, + 6,3 % sur 1 an.
1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (48,95 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l'emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :
Ne sont pas comptés dans ces 6 612 700 demandeurs d'emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

1 000 000 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 1 840 000 environ de foyers (dernier chiffre connu), seuls 840 000 environs sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d'autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu'un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d'un demandeur d'emploi en son sein, donc si on parle en nombre d'individus c'est pire.

Italie: « Cela ressemble à la Mecque mais c’est la ville de Monfalcone » (Vidéo)

Le 27/06/2017


Italie


Les images sont impressionnantes.
 
Monfalcone, le 26 juin.
La vidéo est devenue virale en peu de temps, même si elle a été publiée par un seul utilisateur, Roberto Rapagna, et non à partir d'une page ou un profil public d'envergure.
Ces images impressionnantes proviennent de Monfalcone, dans la province de Gorizia, où une séquence tournée à partir d'une fenêtre de voiture montre un flot de musulmans en chemin.
Une représentation de la présence de l'immigration dans nos villes, même dans les villes plus petites, qui ne peut pas laisser indifférent.

 
Les bien-pensants ont immédiatement tenté d'expliquer le phénomène, en justifiant le grand rassemblement avec la fin du Ramadan, expliquant que la communauté islamique a tout à fait le droit de célébrer la rupture du jeûne, puisque l'événement a eu lieu dans un ancien supermarché que les musulmans ont acheté pour 350 mille euros.
Au total, les musulmans réunis en prière étaient au nombre d'environ 1200 personnes.
 Les images et les chiffres qui représentent un risque réel, dans quelques décennies, d'une substitution ethnique au détriment du peuple italien.
 
Source Traduction Schwarze Rose pour lesobservateurs.ch

Lorsque la France n’allait pas même sauver ses propres naufragés

27/06/2017
 
 
Exode rapatriés Algérie 1962

27 juin 2017

27 juin 1962 : deux navires de guerre espagnols sauvent plus d’un millier d’Oranais

Ils attendaient là, assis sur des caisses, entourés de vieilles valises, de ballots, de couffins, quelquefois de petits cadres de bois faits à la main, étouffants dans la chaleur de l’été, espérant un signe, un ordre de dernière minute, quelqu’un qui leur dirait : « Embarquez ! ».
 
De Gaulle avait donné l’ordre au gouvernement français de ne pas utiliser les navires de guerre pour abréger leur attente et, sur son ordre, le gouvernement avait refusé l’offre de compagnies de navigation étrangères qui souhaitaient apporter leur aide.
 
Il était allé bien plus loin en demandant aux compagnies de navigation, la Transat, la Compagnie de Navigation Mixte et la Société Générale des Transports Maritimes, de réduire le nombre de rotations hebdomadaires (il y en eut 16 en février, 7 en mars et seulement 3 en avril) afin de ralentir le rapatriement et d’empêcher une arrivée massive de Français d’Algérie. 
 
Les vols d’Air France et Air Algérie étaient également réduits de moitié.
 Cette politique d’abandon, totalement programmée par le chef de l’État, a coûté des centaines de vies humaines.
 
Peu lui importait qu’ils soient massacrés sur place, sur les quais.
 
Fort heureusement et très courageusement, contre les ordres reçus, les commandants de quelques bateaux acceptèrent beaucoup plus de passagers que la limite maximale autorisée. 
Ainsi le « Jean Laborde» des Messageries Maritimes quittait les quais d’Oran en direction de Marseille avec 1 430 passagers au lieu des 420 autorisés.
Ce fut le cas dans tous les ports d’Algérie avec les « Ville de Bordeaux», « Ville de Tunis», « El Djezair » et surtout le « Kairouan » qui battait tous les records avec plus de 1 900 passagers sur une capacité de 1 172 places.

La page Facebook Police & Réalités est censurée !

Le 27/06/2017
 
 
 Revue de presse
 
Posted by  
 
Vous aurez remarqué que la page Facebook Police & Réalités est maintenant indisponible.
 
En effet, TOUS les administrateurs ont vu leur compte bloqué voire supprimé suite à de multiples dénonciations, bien relayées par les modérateurs de ce réseau social dont le parti-pris n’est plus à démontrer.
Nombre des publications de cette page, qui ne faisaient que déranger la bien-pensance politiquement-correcte ont été supprimées alors que de très nombreux contenus présents sur d’autres pages mériteraient, eux, d’être réellement supprimés !
C’est une forme de totalitarisme de la police de la pensée qui est totalement insupportable.
 On se croirait dans certains pays et/ou à certaines époques…
Vous étiez presque 185 000 à l’avoir likée…
Par contre, ce Blog, ainsi que le compte Twitter Police & Réalités continuent de fonctionner.
Je suis dorénavant épaulé par le collectif qui gérait la page Facebook depuis presque 2 ans et fermée ce jour  jusqu’à nouvel ordre mais nous sommes sceptiques quant-à la pérennité de notre implication sur ce réseau social vu le peu de liberté d’expression qui y est accordé.
Vous pouvez m’envoyer vos suggestions d’articles, photos, vidéos etc. à l’adresse email suivante :
police.realites@email.com
Vous pourrez bien sûr continuer à partager les publications de ce Blog sur le réseau Facebook, n’en déplaise à nos détracteurs…
L’administrateur du Blog Police & Réalités

Des princesses émiraties condamnées pour traite d’êtres humains à Bruxelles

Résultats de recherche d'images pour « esclave cheikh d'Abu Dhabi »


Le 27/06/2017


Un tribunal belge vient de condamner à quinze mois de prison avec sursis et 165.000 euros d’amende huit femmes, toutes liées au cheikh d’Abou Dhabi.
 
Un tribunal belge vient de condamner à quinze mois de prison avec sursis et 165.000 euros d’amende huit femmes, toutes liées au cheikh d’Abou Dhabi, pour exploitation d’une vingtaine de servantes, la plupart africaines, dans un hôtel de luxe à Bruxelles.
Cheikha Hamda Al-Nahyane et sept de ses filles, membres de la famille régnante des Émirats arabes unis et surnommées « les princesses du Conrad », ont été reconnues coupables de traite d’êtres humains et de traitements dégradants sur 23 femmes qui étaient à leur service dans le courant des années 2000.
Les vingt-trois servantes, qui se trouvaient clandestinement sur le territoire belge et dont les passeports avaient été confisqués, travaillaient sans relâche et ne bénéficiaient que de quelques heures de sommeil par jour sur des matelas de fortune, au service de la famille saoudienne qui louait un étage entier, soit cinquante chambres, du prestigieux hôtel Conrad (désormais Steigenberger) situé avenue Louise, artère où le chic affronte le bling-bling, attirant donc les riches familles étrangères.
« Nous sommes très satisfaits car le tribunal fait le constat implacable qu’il s’agissait d’une sorte d’esclavagisme moderne. C’est ce que nous clamions depuis neuf ans, »
​‌
s’est réjoui Me Jean-Pierre Jacque, avocat représentant les parties civiles, tandis que l’avocat de la famille saoudienne regrette quant à lui que le tribunal « ait pris pour argent comptant les déclarations des victimes ».

Pour les médias, Danièle Obono est docteur, mais en réalité elle n’a jamais fini sa thèse

 


Le 27/06/2017


À gauche, les faux docteurs foisonnent, à l’instar de Cambadélis. Cette soif de diplômes est effrayante.
 
Je souhaitais revenir sur le cas de Danièle Obono, députée du peuple, comme elle dit, à défaut de se dire députée de France.
France, ce mot qu’elle exècre.
 Cette France et son Histoire qu’elle « nique », et qu’elle souhaite balayer d’un revers de main.
 Cette France qu’elle maudit à travers son engagement auprès des Indigènes de la République, association mortifère qui déclare ouvertement que l’avenir sera la guerre aux Blancs, y compris les « gentils Blancs », les bobos et autres idiots utiles.



C’est au bras de Mélenchon, son mentor actuel, petit Blanc utile devenu porte-clefs, qui se croit Robespierre et finira comme Danton, qu’elle ricane en écoutant ses délires indécents sur Jeanne d’Arc.
À les voir, on songe à cette apparition décrite par Chateaubriand, celle du « vice appuyé sur le bras du crime, M. de Talleyrand marchant, soutenu par M. Fouché […] vision infernale »



Qui est madame Danièle Obono ?
Certains médias la prétendent docteur et, à ma connaissance, elle n’a jamais démenti ce titre.

lundi 26 juin 2017

Document exclusif: La police allemande a ordre de cacher la vérité sur le terrorisme islamique.

Le 26/06/2017
 
 
allemagne


Le document appelle à nier, lorsque cela est possible, l'origine islamique des attaques. Jusqu'à construire ad hoc de fausses nouvelles.
 
Ci-dessous la présentation d’un article « exclusif » par le journal tessinois Corriere del Ticino.
 
Traduction de la présentation :
Terrorisme : comment Berlin cache les nouvelles
Exclusivité du CORRIERE DEL TICINO ;
 
Un document « strictement confidentiel » de la Police criminelle fédérale-BKA- dévoile les mécanismes par lesquels l’autorité politique contrôle l’information à présenter à l’opinion publique ; le cas suspect de Dortmund.
Le terrorisme islamique qui a visé à plusieurs reprises le cœur de l’Europe et l’Allemagne, en particulier à partir de 2015, soulève de nouvelles interrogations sur la façon dont les États occidentaux doivent défendre leur sécurité intérieure, et associer leurs concitoyens aux risques liés à l’escalade de la violence islamique, du Nord au sud du vieux continent.
Le « Corriere del Ticino » publie aujourd’hui en exclusivité, dans son édition imprimée, un document « strictement confidentiel » de vingt pages, sorti des tiroirs de la Police criminelle fédérale (BKA), susceptible de démontrer noir sur blanc comment les autorités politiques allemandes, à plus forte raison pendant l’année électorale 2017- « pilotent » l’information sur le terrorisme, au point, dans certains cas, d’inciter les conseillers gouvernementaux à inventer des histoires « ad hoc », susceptibles de ne pas éveiller les soupçons sur leur authenticité dans l’opinion publique, avec le double objectif de maintenir à un faible degré le niveau d’alerte, sans provoquer de dégâts sur l’image de ceux qui exercent le pouvoir.
 
Traduction Steve Preve pour Resistancerepublicaine.eu
 
Traduction d'un blog italien reprenant l'information explosive de manière plus complète, normalement réservée aux abonnés: 
 
IMG_0328
 
La prémisse donne déjà le ton:

« Lors de l'élection 2017 il n'y aura pas d'attentat, du moins si nous sommes en mesure de l'éviter. Cela signifie que, peu importe à quel point les fonctionnaires sont certains des faits sur le terrain.  
Face à la presse et au public, pour commencer, vous devez toujours tout nier. Le personnel de consultation du gouvernement a besoin de temps pour expliquer ce qui est arrivé et pour mettre sur pied une histoire crédible aux yeux du public ».

TVL, journal du lundi 26 juin 2017: La “gaypride” entre mauvais goût et revendications

 



Ajoutée le 26 juin 2017
 
02:42 - Cap sur l'Assemblée
14:51 - Société / La “gaypride” entre mauvais goût et revendications
19:01 - Société / Starbucks : un café nommé réfugié
21:31 - Education / Baccalauréat : diplôme de l’incompétence
24:41 - Economie / Déficit public : Bruxelles menace la France
27:41 - L’actualité en bref
31:51 - La France de Campagnol

«France info plus» réalise un clip de propagande pour Macron (avec nos impôts)

Le 26/06/2017


 
Auteur : Antoine Léaument 25.06.2017

lundi 26 juin 2017


L'article ci-dessous a été publié par le site " Le Bon Sens " sous la plume de Antoine Léaument (Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon) le 25 juin 2017 ou comment la chaîne publique France Info utilise vos impôts pour faire la promotion de Jupiter:

" Décidément, il y a un problème sérieux avec les médias concernant le traitement du président de la République.
Vous vous souvenez, peut-être, de l’article du Point titré : « Comment Macron est devenu leader du monde libre » ou encore de celui du JDDaffichant en une : « Comment Macron séduit le monde ».
 

 

Mais désormais, cela va plus loin.
« France info plus » a carrément réalisé un clip de propagande pour Emmanuel Macron.
Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier ce petit film d’un peu plus d’une minute, où l’on voit le président de la République tout sourire avec en fond sonore une petite musique épique – genre cinéma américain.

Il n’y a dans ce clip aucune information.
 Aucune.
Pourtant, sur Twitter, le compte de « France info plus » indique sa « mission » dans sa description : « Enquêtes, décryptages et infographies…
Toutes les clés pour comprendre l’actualité ».
 On en est loin.
 Ici, il s’agit simplement d’un petit film à la gloire d’Emmanuel Macron.
 Une voix off débite des propos hallucinants.
 Jugez plutôt:

À Bruxelles, la macronmania est en marche.
Emmanuel Macron est arrivé au Conseil européen auréolé de sa victoire surprise à la présidentielle et aux législatives.
Il est considéré par ses homologues comme le sauveur, celui qui a fait barrage au Front national et au populisme.
Est ensuite diffusé un extrait d’Emmanuel Macron qui ne dit rien mais qui est ravi :
Je suis ravi, en tout cas très… très heureux, honoré, de pouvoir participer à ce premier Conseil européen, vous le savez : l’Europe n’est pas à mes yeux simplement une idée.
C’est un projet, une ambition.

Puis reprise de la voix off :
Les chefs d’État et de gouvernement sont sous le charme du nouveau président français.
 Ils lui ont même donné un surnom : le « new boy ».

La très lourde facture des jeux d’eau des racailles

Le 26/06/2017
 
 
 
par 26 juin 2017
 
L’ordre n’est plus respecté en France depuis longtemps.

La racaille de différentes villes l’a encore démontré depuis plusieurs semaines en utilisant en toute impunité les bouches d’incendie pour improviser des piscines et douches en pleine rue.
Rien qu’en Ile-de-France, ces voyous ont gaspillé en un jour l’équivalent d’eau de 60 piscines olympiques pour une valeur de 800.000 euros !
 Qui paye ?
Les honnêtes citoyens français…
Que fait la police ?
 Elle surveille les honnêtes citoyens français


 

«Conversations avec monsieur Poutine»: «Il n'est pas celui que vous croyez», assure Oliver Stone

Le 26/06/2017
 
Vladimir Poutine et Oliver Stone, dans l'épisode 4 de la série documentaire «Conversations avec monsieur Poutine».
 
Vladimir Poutine et Oliver Stone, dans l'épisode 4 de la série documentaire «Conversations avec monsieur Poutine». — Komandir/Courtesy of SHOWTIME

Fabien Randanne                       
 
TELEVISION:Le réalisateur américain s’est entretenu avec le président russe pendant vingt heures et en a tiré une série documentaire en quatre épisodes, dont les deux premiers sont diffusés lundi sur France 3…

C’est un document exceptionnel, à prendre avec des pincettes.
 Entre l’été 2015 et février 2017, Oliver Stone a rencontré Vladimir Poutine en Russie le temps de plusieurs entretiens. Mis bout à bout, les échanges ont duré une vingtaine d’heures.
 Le résultat : une série documentaire en quatre épisodes d’une heure que France 3 diffuse dès ce lundi*.

« C’est d’un certain niveau, ça ne va pas marcher chez les beaufs américains, c’est aussi compliqué que certains films français », plaisante le réalisateur face à une poignée de médias, dont 20 Minutes, ce vendredi au siège de France Télévisions.
 
« Avec les Russes, on arrive à ses fins en instaurant une relation de confiance »

Le contenu ne prête pas à rire : relations américano-russes, révolutions ukrainiennes et Syrie sont, entre une multitude d’autres thèmes, au cœur de ces Conversations avec Mr Poutine.
Le président russe livre ses versions de l’histoire, son point de vue.
Qui ne correspond pas à ce qu’Oliver Stone appelle « le récit occidental ».
Et quand on connaît le goût du réalisateur de JFK et Snowden pour les théories du complot, on sait qu’il vaut mieux regarder tout cela en activant son esprit critique.
Où s’arrête la discussion sincère à bâtons rompus et où commence la propagande ?
 « Lorsque je ne le crois pas », répond Oliver Stone, citant la manière dont il a réagi lorsque la causerie a abordé le sujet de la cyberguerre.
Il n’empêche, Vladimir Poutine n’est jamais véritablement poussé dans ses retranchements, ni contredit lorsqu’il expose des contre-vérités
« Les reporters occidentaux, quand ils l’interviewent, jouent les durs.
 Je ne vois pas à quoi ça mène.
 Avec les Russes, on arrive à ses fins en instaurant une relation de confiance », suggère l’auteur de Wall Street, clamant ne pas avoir fait un travail de journaliste ou de documentariste.
 
« J’étais fasciné, oui »

IMPORTANT! Vers l’invasion du Qatar par l’Arabie Saoudite cet été ?

Le 26/06/2017
Résultats de recherche d'images pour « bombardement arabie saoudite yemen »

Charles Sannat
26 juin 2017

Je le dis et le répète régulièrement.

Souvent, dans la touffeur de l’été, des événements géopolitiques majeurs ont lieu.
En particulier au Moyen-Orient.
Ne me demandez pas pourquoi.
Actuellement, cela chauffe et cela chauffe beaucoup, je dirais même terriblement, entre le Qatar et ses voisins.
Le problème du Qatar, c’est qu’il ne dispose pas vraiment d’une grande armée, et il ne dispose pas non plus d’une véritable géographie lui permettant de “réagir” face à une agression.
Le Qatar c’est quelques kilomètres et il ne faudrait que quelques minutes à l’armée saoudienne pour occuper Doha.
Les alliés iraniens du Qatar n’auraient pas franchement la possibilité de lui envoyer une aide militaire avant qu’il ne soit presque trop tard.
 Ou alors il faudrait que l’Iran envoie des troupes directement de l’autre côté du détroit d’Ormuz, car d’un côté c’est l’Iran, de l’autre le Qatar et au milieu la voie maritime qui permet d’irriguer le monde entier en pétrole et énergie bon marché !
Cette partie-là du Golfe Persique est étroite.
Il y a là de quoi potentiellement embraser toute la région et le monde entier.
Nous avons donc une situation explosive qui ne retient pas franchement l’attention de nos médias.
Pourtant, le quotidien Le Monde vient de sortir un article plus qu’utile et, si on lit bien entre les lignes, totalement alarmant également.

Emmanuel Macron : naissance d’un « tyran » et émergence d’un nouveau régime

Le 26/06/2017


Résultats de recherche d'images pour « macron pouvoir »


De Marion Duvauchel :

Il y a quelques années déjà, Raymond Aron publiait une analyse soignée intitulée Machiavel et les tyrannies modernes.
 
Le livre n’a pas vieilli.
Le chapitre IV précise ce que l’auteur vise : « la technique du mensonge telle que la pratique les hitlériens ou les communistes ».
On est prévenu.
Car dans le monde de Machiavel, on a les lions et les renards, la force et la ruse.
 
Emmanuel Macron fait partie des renards.

Pour Raymond Aron, la théorie du gouvernement de Machiavel est une théorie de la tyrannie, entendue comme « une principauté nouvelle obtenue non par héritage ou toute autre transmission légitime mais par la force, la ruse ou le hasard, en tous cas par un acte contraire à la légitimité ancienne et créateur d’une légalité nouvelle ».
Mieux : « Le détenteur de cette principauté ne se sent tenu, ni par la légalité ancienne, ni par celle qu’il introduit peu à peu, le pouvoir nouveau est donc du même coup arbitraire ».
Qu’est-ce que la France d’Emmanuel Macron sinon une modeste principauté européenne obtenue par la ruse, par le mensonge organisé, par une presse aux ordres, et par la formidable orchestration de la disqualification du principal adversaire en exploitant la crédulité populaire et surtout le « désir du peuple d’avoir des gouvernants honnêtes ».
Car Emmanuel Macron a établi une légalité nouvelle.
Il n’a pas eu besoin pour cela de briser les légitimités anciennes, elles étaient en pleine dissolution. Comme le Prince il s’appuie sur une certaine fraction de la société.
Aron appelle « tyran », ce prince nouveau qui, possesseur d’une autorité arbitraire, se réclame des masses et se donne pour maître unique.
 
« C’est un chef populaire, il a des complicités ou des alliances dans les élites, mais il a aussi et surtout une troupe populaire à sa dévotion ».
 
Un signe devrait nous alerter et nous préparer au pire.

Marielle de Sarnez : L’impudente !

 
Résultats de recherche d'images pour « Marielle de Sarnez »


Le 26/06/2017
 
 
Non seulement elle verse de grosses larmes sur elle-même, mais ses chevilles enflent dangereusement.
 
Pleureuse est, paraît-il, l’un des plus vieux métiers du monde ?
En tout cas, voilà une pratique funéraire vestige des religions animistes qui subsiste encore dans nombre de sociétés.
D’ailleurs, l’attitude de Marielle de Sarnez nous le démontre aujourd’hui.
La conseillère de Paris quitte le gouvernement en même temps que Sylvie Goulard et François Bayrou, alors que le MoDem, dont elle est vice-présidente, fait l’objet d’une enquête sur l’emploi de ses assistants parlementaires européens.
Suite à la conférence de presse de l’ex-garde des Sceaux, l’éphémère ministre des Affaires européennes a voulu fait entendre ses lamentations en se confiant sur Facebook.
Elle s’est dite « meurtrie » après avoir vécu les semaines « les plus tristes » de sa « vie politique » : « Ces dernières semaines auraient dû être les plus belles de ma vie politique. Elles ont été les plus tristes. Pour moi-même, pour tous ceux qui m’aiment et pour tous ceux qui n’avaient jamais imaginé, même aux pires moments de notre histoire politique, qu’un tel déferlement de malveillance puisse même exister. Je me suis sentie meurtrie, abîmée. »
On le voit : non seulement elle verse de grosses larmes sur elle-même, mais ses chevilles enflent dangereusement.
 Pourtant, à part pour quelques professionnels de la politique, pour la majorité des citoyens, elle reste une inconnue.
Durant les tumultes de l’Histoire de France, se comparer à des personnages qui ont souffert est risible.
 Louis XVI, Louis Rossel, Jean Moulin ou Jean Bastien-Thiry, entre autres, voilà des personnages qui ont vécu et sont morts tragiquement aux pires moments du récit national.
Vous, Madame, vous n’êtes qu’un grain de sable dans l’océan des malversations parlementaires.

Macron à Bruxelles : ouvrons nos frontières aux migrants !

 


Le 26/06/2017


Emmanuel Macron vient de se dévoiler.
 
Emmanuel Macron va-t-il continuer à nous abuser encore longtemps ?
Non seulement il vient de prouver que son gouvernement est incapable de maîtriser la jeunesse des banlieues, la laissant épuiser les réserves d’eau pour satisfaire leur besoin de patauger, malgré les supplications des pompiers, mais il vient de nous prédire une invasion migratoire sans précédent.
C’était la semaine dernière à Bruxelles, pour clore son premier Conseil européen, devant une chancelière allemande admirative.

 « Nous devons accueillir des réfugiés, car c’est notre tradition et notre honneur. »

Oui, M. le Président, lamentablement élu par l’abstention.
Vous avez raison.
Et ce fut toujours le cas pour des cas bien précis de réfugiés.
Mais c’était une époque où la France ne connaissait pas un taux de chômage extraordinaire.
C’était une époque où ces réfugiés étaient en majorité de tradition culturelle européenne, voire judéo-chrétienne.
Lors de la conférence de presse conjointe avec Mme Merkel, le jeune président de la République française a donc parlé migration : « La crise que nous vivons actuellement sur le plan migratoire n’est pas une crise passagère, c’est un défi de long terme qui ne trouvera sa réponse que dans la stabilisation à long terme en Afrique, au Proche et Moyen-Orient et dans une politique de développement européenne ambitieuse. »
Sur ce point-là, M. Macron a raison.
C’est même le but final : aider les pays de migration pour qu’ils puissent retenir chez eux tous ceux qui, pour diverses raisons, veulent atteindre un eldorado qui n’existe pas.
Et c’est là où la politique menée depuis trente ou quarante est à blâmer : aucun gouvernement n’a eu le courage d’arrêter les pompes aspirantes que sont les aides de toutes sorte offertes aux centaines de milliers de clandestins qui n’ont jamais été refoulés.

Emplois fictifs présumés au MoDem : "François Bayrou ment", accuse un ancien assistant parlementaire

Le 26/06/2017


Les assistants \"locaux\" évoqués par l\'ancien assistant parlementaire auraient travaillé au siège de l\'UDF, puis du MoDem, à sa création en 2007.

Les assistants "locaux" évoqués par l'ancien assistant parlementaire auraient travaillé au siège de l'UDF, puis du MoDem, à sa création en 2007. (THOMAS SAMSON / AFP)

Elodie GuéguenSylvain Tronchet franceinfoRadio France

publié le
 
Un ancien assistant parlementaire européen, qui a passé cinq ans à Bruxelles au Parlement auprès d'un eurodéputé centriste, affirme avoir été le témoin d'un système d'emplois fictifs au sein du Mouvement démocrate.

 Celui d'un ancien assistant parlementaire européen qui a passé cinq ans à Bruxelles, au Parlement, auprès d'un eurodéputé centriste.
Cet homme affirme avoir été le témoin d'un système d'emplois fictifs au sein du Mouvement démocrate, révélé par franceinfo.
 
Certains députés se sont plaints
 
Il ne veut pas que l'on dévoile son identité, mais il se dit prêt à livrer son histoire à la justice.
Ce qu'il a vu lorsqu'il était assistant parlementaire entre 2004 et 2009 l'a profondément choqué.
Selon lui, des eurodéputés MoDem auraient rémunéré avec des fonds européens des collaborateurs qui, dans les faits, n'auraient jamais travaillé pour l'Europe.
Cet homme nous a confié que certains députés européens du MoDem se plaignaient même de ne pas pouvoir disposer de ces assistants qui étaient pourtant censés être à leur service.
Lui-même a été prié par son eurodéputé de réclamer des preuves de travail à l'un de ses collègues qu'il n'avait jamais croisé.
Les élus avaient clairement conscience d'être dans l'illégalité, mais ils ne pouvaient pas refuser, nous a-t-il expliqué, sous peine de ne pas être investis aux prochaines élections.

dimanche 25 juin 2017

Bricolo et Bricolette se sont mis en tête de diriger un pays.





Le feuilleton continue, et les médias de poursuivre leur joyeux tir aux pipes.

Histoire de se retrouver bientôt avec Cédric Villani comme seul candidat premier ministre.
Encore que, en cherchant bien on arriverait peut-être à prouver qu’il s’est déjà planté dans une équation ce qui pour un titulaire de la médaille Field ferait quand même un peu désordre.
Bon cette fois-ci, c’est la ministre du travail qui est dans le collimateur. Mais peut-être aussi le Jeune Roi.

Petit rappel des faits :
Le futur Jeune Roi, ministre de l’économie mais qui a déjà décidé de se lancer dans la course présidentielle décide brusquement qu’il est indispensable qu’il se rende au salon high-tech de Las Vegas pour y montrer sa frimousse.
Et au passage rencontrer Bolloré.
Il demande à l’agence France business, établissement public contrôlé par son ministère de lui organiser la petite virée.
Le problème c’est que la plaisanterie coûte près de 400 000 € et qu’il est trop tard, pour lancer un appel d’offres, comme l’exige pourtant le Code des Marchés.

"Rixe géante" à Vernon : plus d’une centaine d’habitants impliqués

Le 25/06/2017


Une « bagarre générale » a éclaté dans le quartier des Boutardes à Vernon (Eure), ce samedi 24 juin 2017 au soir (Photo d’archives)
 
Selon les termes de la police, une « bagarre générale » a éclaté dans le quartier des Boutardes à Vernon, ce samedi 24 juin 2017 au soir.
 
Une cinquantaine de riverains appellent police secours, ce samedi 24 juin vers 23 h 30.
 Ils expliquent que « 200 à 300 personnes » se battent à coup de « sabres et de barres de fer » dans le quartier populaire des Boutardes à Vernon (Eure), rapporte la police.
Quand les fonctionnaires arrivent sur place vers 23 h 55, ils constatent « la présence de petits groupes de dix à vingt personnes dispersés, sans armes, qui courent dans tous les sens dans ce secteur notamment rue Georges-André.
Les collègues les ont évalués à une centaine de personnes.
 La situation était relativement calme », par rapport à ce qu’avaient décrit les requérants initialement, poursuit la source policière.
Dans le même temps, les agents se rendent compte que d’autres individus, une cinquantaine, se battent à proximité, rue Claude-Monet.
La raison de cette « bagarre générale » ou « rixe géante » ?
Comme nous le confirme la police, il s’agirait d’un différend entre deux familles appartenant aux communautés africaine et maghrébine « sur fond de gêne provoquée dans un hall d’immeuble les jours précédents ».
 Les agents sont repartis vers 00 h 30, dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 juin, une fois la situation apaisée.
Comme l’assure la police, « il n’y a pas dû avoir de blessé grave. Nous avons appelé les hôpitaux du secteur et n’avons pas recensé de personnes victimes de blessures qui pourraient correspondre aux armes qu’on nous avait indiquées aux appels de départ ».

 Aucune interpellation n’a été effectuée et aucune plainte n’a pour l’instant été déposée.
 
source

Communiqué de presse du 21 juin 2017 : « Face aux défis du moment, l’urgence du combat métapolitique »

Le 25/06/2017

Communiqué de presse du 21 juin 2017 : « Face aux défis du moment, l’urgence du combat métapolitique »

 
L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne lance une nouvelle vidéo : « Vivre en Européen : nature, excellence, beauté ».

Le 21 juin 2015, l’Institut Iliade pour la longue mémoire euro­péenne célé­brait sa pre­mière année d’existence par la dif­fu­sion d’une vidéo ori­gi­nale, « Ni Lam­pe­du­sa, ni Bruxelles : être Euro­péen ». Sa seule ver­sion fran­çaise a été vision­née par 3,3 mil­lions d’internautes sur notre chaîne You­Tube (hors réseaux sociaux) — un record abso­lu pour ce type de média !
Ce 21 juin 2017, l’Institut Iliade entend conti­nuer ce tra­vail fon­da­men­tal en dif­fu­sant une nou­velle vidéo : « Vivre en Euro­péen ».
Face aux menaces mor­telles qui pèsent sur la civi­li­sa­tion, les peuples et les nations d’Europe, et à l’incapacité des mou­ve­ments popu­listes à impo­ser en l’état un nou­veau rap­port de force poli­tique, ce film riche­ment illus­tré pro­pose en quelques minutes un res­sour­ce­ment dans la vision du monde propre aux « Vieux Euro­péens ».
 Il expose ce que les « murs por­teurs » de notre civi­li­sa­tion peuvent appor­ter comme réponse concrète et sti­mu­lante aux défis du moment, autour du trip­tyque pro­po­sé par Domi­nique Ven­ner : « La nature comme socle, l’excellence comme but, la beau­té comme hori­zon ».
Il consti­tue en cela une alter­na­tive au risque de perte de confiance et d’espoir dans l’avenir qui guette nos com­pa­triotes : « Quand l’esprit se sou­vient, le peuple se main­tient ! ».

Pourquoi les GM&S devraient lire les interviews de Bruno Lemaire

Le 25/06/2017
Résultats de recherche d'images pour « GM&S »

Les salariés de GM&S sont toujours dans le pétrin!
 
Selon toute vraisemblance, le site de La Souterraine est voué à la disparition, là où Bruno Le Maire avait promis d’aider.
Mais la vraie réponse de notre brillant ministre de l’Économie est à chercher dans une interview qu’il vient de donner sur sa vision industrielle.

Il ne reste plus qu’une semaine pour sauver GM&S, l’usine d’équipement automobile de la Creuse. Selon toute vraisemblance, l’usine devrait rapidement fermer, après un passé chaotique qui illustre bien la désindustrialisation française et ses maux.
Comme d’habitude, les salariés devraient mener quelques actions d’éclat pour attirer l’attention de l’opinion publique sur leur sort.
 Et le ministre les fera recevoir par son cabinet pour les calmer et… finalement ne rien faire.
Même dans la France renouvelée, ce vieux scénario se reproduit inlassablement.
 
GM&S face à la doctrine Lemaire
 
Si les salariés de GM&S lisaient les interviews de Bruno Le Maire, ils comprendraient plus facilement ce qui va leur arriver.
 L’AFP rapporte ainsi ses propos:
« Il faut investir le plus possible dans l’innovation, être capable de porter notre industrie vers les technologies de pointe » (…)
« Je considère qu’en matière industrielle, même si l’Allemagne a aujourd’hui une avance importante, nous pouvons rattraper les Allemands et créer un tissu industriel très puissant, parce que nous avons un atout, c’est d’être très fort sur la révolution digitale » (…)
« L’objectif n’est pas de garder toutes les activités industrielles possibles et inimaginables. L’objectif, c’est de tenir le cap: l’industrie de pointe, de la haute technologie, qui nous permettra de réussir dans la mondialisation »
C’est donc clair: la stratégie industrielle française va consister à investir dans l’innovation, les technologies de pointe, le numérique, et on va laisser tomber les vieilles activités industrielles.
 
La vision ringarde de Bruno Le Maire

On comprend bien la vision sous-jacente aux propos de Bruno Le Maire, et qui sent bon le cours de Sciences-Po des années 80, à l’époque où on inventait le micro-ordinateur et le téléphone portable. D’un côté, il y a l’innovation, la haute technologie, l’industrie de pointe, et ça c’est bien.
 De l’autre côté, il y a la vieille industrie avec ses ateliers répugnants et sa condition ouvrière rétrograde.

Mais pourquoi Sylvie Goulard a-t-elle quitté le gouvernement?








"L'ex-ministre" des Armées Sylvie Goulard, rémunérée pendant deux ans par un think tank américain, explique au JDD les raisons de son départ du gouvernement.

Extraits.
 
Depuis mardi 10 heures et son communiqué de départ, silence radio. Sylvie Goulard se tait.
 Elle n'a eu aucun contact avec ses anciens amis du MoDem, avec lesquels elle est déjà brouillée depuis longtemps et dont elle vient d'entraîner la chute.
Selon nos sources, l'éphémère ministre des Armées a appelé Emmanuel Macron dès dimanche dernier pour lui faire part de son souhait de quitter le gouvernement.
 Le Président, surpris, lui a demandé de prendre le temps d'une réflexion de vingt-quatre heures. Décision a été prise de diffuser le communiqué le lendemain matin.
 "Ceux qui disent qu'elle a été poussée vers la sortie par l'Elysée dans le but de provoquer la chute de Bayrou se trompent lourdement ; Macron était furieux", certifie un proche de la ministre.

Sylvie Goulard a été rémunérée pendant deux ans par un think tank américain

Au JDD, Sylvie Goulard assure "avoir mûri sereinement [sa] décision".
"On sort d'une campagne présidentielle où les Français veulent que l'on fasse de la politique autrement… La classe politique doit se poser la question du renouvellement de ses pratiques et de ses règles", analyse-t-elle. C'est donc pour mettre son ministère à l'abri des affaires qu'elle aurait décidé, "en conscience", de ne plus occuper sa fonction : "Vous imaginez un acte judiciaire me concernant en pleine opération militaire ou terroriste? J'ai estimé que ce n'était pas possible. C'est tout."

Le roi danse

 

  Croisons-les (@GuillaumeTC)

Le 25/06/2017

 
Que demande le peuple ?
 
Laissant à son Premier ministre la conduite des affaires « de boutique », comme le dit élégamment BFM TV, organe officiel de la nouvelle présidence, notre chef de l’État est allé ce samedi en sa bonne ville de Paris, afin de soutenir la candidature de la capitale pour les Jeux olympiques de 2024. Débauche d’indépendance du quatrième pouvoir, sur la chaîne « d’info en continu » envers un Président « éminemment sympathique », « très décontracté », « à la communication parfaitement maîtrisée » (ça veut dire la même chose que « verrouillée », mais pour le camp des gentils), un Président qui joue au tennis avec les champions et décoche quelques directs à un boxeur professionnel.
Les journalistes peuvent alors aligner jusqu’au vertige ces phrases ineptes dont ils sont friands, et dont la formule est invariable : un compliment subjectif + une information people.
 Exemples : « cet homme sympathique et moderne est également un cavalier émérite », « cette jeune femme surdouée, qui ne jure que par Chanel », « ce ministre spécialisé dans le droit européen joue aussi remarquablement du violoncelle », bref, vous voyez le truc.
Le roi danse, donc.
Entouré d’une cour de traîtres aux petits soins, précédé par une nuée de gazetiers serviles, le roi s’exerce à tous les sports avec une énergie surhumaine, dans un sourire éclatant, et naturellement excelle en tout.
Il est fort, il est jeune, il est beau.
Avez-vous vu cette détente du jarret ?
 Cette montée au filet ?
 L’ambiance de ferveur bon enfant qui l’accompagne ?
 Le Président est tellement « jupitérien » qu’on n’avait pas vu ça depuis Louis XIV.

Portrait d’un député de la nouvelle (?) vague

 


Le 25/06/2017

Socialiste camouflé, après près de vingt ans dans les arcanes du PS, des couloirs de l’Assemblée nationale et de divers cabinets hollandais.
 
François Cormier-Bouligeon, LREM, a été élu député de la 1re circonscription du Cher.
Il succède à Yves Fromion, LR, excellent spécialiste de la Défense nationale.
 Le 18 juin, il a battu aisément Wladimir d’Ormesson, LR, (aujourd’hui, il fait 35° au-dessus de d’Ormesson, comme aurait dit Léon Daudet).
Bouligeon appartient au cirque Macron.
D’où vient-il ?
 Incarne-t-il le renouveau tant vanté par le nouveau pouvoir ?
 Son CV apporte quelques lumières.
 
Bouligeon est né en 1972.
 À 17 ans, sous Mitterrand II, il s’encarte au Parti socialiste.
De 1998 à 2008, il est le « collaborateur », à l’Assemblée nationale, du député socialiste de la Nièvre Gaëtan Gorce, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’a pas laissé un souvenir impérissable à la Chambre.

En 2010, il est candidat sur une liste écologiste, socialiste et communiste aux élections régionales en Bourgogne, dont le meneur dans le département de la Nièvre est Christian Paul.
Dans sa déclaration de candidature, il indique qu’il va « fêter, cette année, ses vingt ans de militantisme » au PS.
De 2008 à 2014, il est « directeur de cabinet » – on ne lésine pas sur les titres ronflants – du maire socialiste de Cosne-sur-Loire, commune de 10.000 habitants.

samedi 24 juin 2017

Saint-Denis, des rois de France aux zones de non-droit !

 


Le 24/06/2017
 
 
Messieurs les touristes, il faut savoir qu’en venant en France, si vous vous écartez des beaux quartiers de la capitale, vous prenez un risque.
 
Le 28 juillet 754, le pape Étienne II sacrait Pépin le Bref dans la basilique de Saint-Denis et bénissait son épouse Berthe au Grand Pied.
 Depuis cette époque ce chef-d’œuvre de l’art gothique fut la dernière demeure de quarante-deux rois, trente-deux reines, soixante-trois princes et princesses de France.
 Des mérovingiens avec Dagobert, en passant par les carolingiens jusqu’aux Bourbons, avec les priants de Louis XVI et Marie-Antoinette, la nécropole royale de Saint-Denis fut le témoin privilégié de l’histoire de France.

 Aujourd’hui la ville de St Denis n’est plus que le témoin privilégié d’une zone de non droit !

Le dernier exemple de cet abaissement vient d’être rapporté par Le Figaro.
Le 20 juin, « un officiel russe présenté comme chef de la délégation au Salon aéronautique du Bourget, qui circulait à Saint-Denis, à bord d’un véhicule VTC (Véhicule de tourisme avec chauffeur) a été victime d’un vol avec violence à la portière » a indiqué une source policière.
Le détail des faits, cependant, divergent entre le quotidien et « Russia Today ».
D’après le premier, l’homme a été frappé et la conductrice s’est fait arracher son sac.
 Ne s’en laissant pas conter, celle-ci aurait décidé de prendre en chasse les voleurs.
Cette poursuite la conduisit dans un quartier sensible où les malfaiteurs furent rejoints et appuyés par une bande.
« Elle est alors violemment prise à parti par une cinquantaine d’individus » qui « la frappent et l’agressent sexuellement » selon le récit livré par le journal français.
Pour le média russe il n’y aurait pas eu de course poursuite et la jeune femme n’aurait pas été agressée.

Après la mort d’un de ses ressortissants près de Calais, la Pologne répond à Macron




Le 24/06/2017
 
 
L’État français ne se contente pas de faillir à ses devoirs vis-à-vis de ses propres citoyens, il viole aussi gravement ses obligations européennes.
 
Après la mort, mardi, du chauffeur d’une camionnette immatriculée en Pologne à cause d’un barrage d’immigrants clandestins sur l’A16 près de Calais, le gouvernement polonais a rappelé la France à ses obligations européennes.
Un des piliers de l’Union européenne, c’est la libre circulation des personnes et des marchandises.
En refusant d’imposer la loi de la République dans la région de Calais et à assurer le passage libre et en toute sécurité entre son territoire et la Grande-Bretagne, l’État français ne se contente pas de faillir à ses devoirs vis-à-vis de ses propres citoyens, il viole aussi gravement ses obligations européennes, et il le fait en toute conscience depuis plusieurs années.
Dans ces conditions, l’interview d’Emmanuel Macron publiée mercredi dans huit journaux européens, dont Le Figaro et le journal polonais Gazeta Wyborcza, est tombée au plus mauvais moment.
 C’est en effet plutôt culotté pour le Président d’un pays incapable d’assurer la libre circulation sur son territoire de rappeler les pays d’Europe centrale et orientale, même si c’est sans les nommer, à leurs obligations vis-à-vis de l’Union européenne, les accusant de traiter l’Union européenne comme un supermarché.
Pire encore : quand Macron parle d’une montée des démocraties illibérales et d’une réémergence de régimes autoritaires en Europe, les Polonais et les Hongrois se savent désignés.
 Pourtant, s’il est un endroit où la démocratie et les libertés individuelles ne sont plus garanties en Europe, c’est bien sur l’autoroute A16 comme dans le voisinage calaisien des camps sauvages d’immigrants clandestins.