lundi 8 mai 2017

Victoire de l'UE, défis et personnalité : Macron à la une de la presse française et étrangère

Le 08/05/2017


Victoire de l'UE, défis et personnalité : Macron à la une de la presse française et étrangère

Source: Reuters

8 mai 2017, 11:23
 
Au lendemain de sa victoire, nombre de quotidiens français et internationaux consacrent leurs unes à Emmanuel Macron.
 
Si la plupart y voient la possibilité d'un nouvel élan pour l'UE, d'autres soulignent les fractures qui traversent le pays.
Sorti victorieux du second tour de l'élection présidentielle le 7 mai face à Marine Le Pen, avec 66,1% des bulletins de vote, Emmanuel Macron deviendra le huitième président de la République française le 14 mai prochain.
L'ancien ministre de François Hollande, encore méconnu du grand public il y a à peine cinq ans, fait logiquement la une de la presse nationale et internationale.
 
Une victoire aux dimensions européennes
 
La plupart des titres étrangers voient dans la victoire d'Emmanuel Macron un signe plus que positif pour l'avenir de l'Union européenne.
 Soulignant que des trois favoris qui s'opposaient à lui à l'occasion de cette élection, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, aucun n'assumait pleinement de se revendiquer pro-Union européenne, le quotidien allemand Handelsblatt se réjouit d'une «victoire pour l'Europe». «C'est tout un continent qui respire», selon le journal.
 

 
C'est également un souffle de soulagement que pousse le Tageszeit, quotidien allemand de gauche. Outre-Rhin, la victoire d'Emmanuel Macron, à quelques mois des élections fédérales allemandes, est majoritairement perçue comme un gage d'avenir pour le couple franco-allemand après une période de doute quant à l'avenir du projet européen.
 

En Italie, le quotidien de centre-gauche La Repubblica, réputé pour sa ligne éditoriale pro-européenne, met également en avant «le tournant pour l'Europe» que constituerait la victoire d'Emmanuel Macron.
Choisissant une photographie du président élu en compagnie de son épouse, qui lui baise la main, le journal italien espère «une poussée de l'Union européenne dans le sens des réformes» après l'élection française.
 

 
«Les Français n'ont pas tué l'Union [européenne]», titre le quotidien polonais Rzeczpospolita, qui évoque le «triomphe» d'Emmanuel Macron.
 

 
Le Daily Telegraph ne perd pas de vue les perspectives politiques britanniques et estime que «le nouvel espoir de la France fait planer une ombre sur le Brexit».
Analysant la majorité assez large accordée par les Français à Emmanuel Macron comme un signe pour «une Europe forte et unie», le quotidien britannique prévoit un durcissement de ton du côté européen dans les négociations du Brexit. 
«Le nouveau président se donnera pour mission de sauver une Europe en train de s'écrouler et pourrait se montrer intraitable», estime le journal.
 


 
Une situation politique épineuse
 
Plusieurs journaux soulignent que la victoire d'Emmanuel Macron survient dans un contexte particulier et rappellent les difficultés nombreuses qui attendent le président élu.
 Le quotidien néerlandais De Morgen voit en Emmanuel Macron «le président d'un pays fébrile», soulignant les fractures qui parcourent le pays : taux de chômage élevé, défiance sans précédent envers la politique de la part des citoyens (dont près de 25,44% de sont abstenus), contexte sécuritaire tendu...

 
 
Pour The Guardian également la situation de la France demeure préoccupante malgré la large victoire d'Emmanuel Macron. 
«Le pays reste divisé» titre le quotidien britannique, qui note en outre que Marine Le Pen «récolte plus d'un tiers des suffrages». 
«Pour faire baisser le Front national, le vainqueur devra remédier aux angoisses et aux doutes» estime la correspondante à Paris du journal.
 
 

 
 
En France, le journal La Croix souligne le paradoxe d'une victoire «large et fragile», rappelant notamment que «l'abstention est importante» et que «les bulletins blancs ou nul, autour de 12% des votants, ont atteint un niveau record». Dans son éditorial, le quotidien chrétien estime qu'Emmanuel Macron «ne devra jamais oublier» la division profonde de la France qu'ils s'apprête à diriger.
 
 
De son côté, L'Humanité se tourne déjà vers l'avenir et les élections législatives du mois de juin
«Le combat commence», assure le journal au lendemain d'une élection de «Macron sans adhésion». A la une du quotidien, pas de photo du président élu, mais celle de manifestants.
 «Moins de protection pour les salariés, plus de libertés pour les patrons et la finance» : telle est, selon le journal, la réalité dont augure la victoire d'Emmanuel Macron.
 
 

 
Sur un ton plus familier, 20 Minutes, tout en affublant Emmanuel Macron du surnom affectueux «Manu», l'enjoint à ne pas «déconner».
Au-delà du vote «barrage» au Front national, les 66% récoltés par le candidat d'En Marche! le 7 mai représentent, selon le quotidien gratuit, un véritable espoir de changement que le nouveau président ne devra pas décevoir.
 
La personnalité du nouveau président mise à l'honneur
 
L'une des caractéristiques d'Emmanuel Macron qui a le plus frappé les journaux au lendemain de sa victoire électorale est son jeune âge.
 Le quotidien suisse Le Temps titre sur l'émergence d'une «génération Macron», symptôme qui révélerait le renouvellement politique que souhaite incarner l'ancien ministre de François Hollande.
 
 

 
Aujourd'hui en France se contente même d'évoquer les 39 ans du futur président, qui sera ainsi le plus jeune chef d'Etat qu'ait connu la France depuis Napoléon Bonaparte.
 


 
La Voix du Nord a choisi, pour son édition du Boulonnais-Montreuillois, de mettre en avant l'origine du président élu, né à Amiens mais électeur au Touquet-Paris-Plage, dans le Pas-de-Calais.
C'est dans cette commune où il n'était arrivé que deuxième au premier tour avec 30% des voix, loin derrière François Fillon qui dépassait les 50%, que le président a voté le 7 mai au matin, alors qu'une foule de curieux s'était massée devant le bureau de vote pour l'apercevoir.
 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.