dimanche 7 mai 2017

Hollande finit son mandat au Bataclan, pour rire, avec Yassine Belattar …

 
 
 
Le 07/05/2017
 
Et le Président s’est exprimé, lâchant quelques phrases pour l’Histoire.
 
Là encore, le verbatim suffira.
Parfois, des papiers de Boulevard Voltaire, et d’ailleurs, ont des titres un peu hyperboliques, où l’on force le trait, l’on déforme un peu, pour réveiller le lecteur, attirer son attention vers une information qui, froidement présentée, ne le rencontrerait pas.
Et puis, comme trop souvent avec Hollande, ou avec certains événements, la simple énonciation factuelle, ici, se suffit à elle-même : Hollande, Bataclan, rire, Yassine Belattar…

Jeudi 2 mai, le Président Hollande, qui n’a commencé à se réveiller devant la folie meurtrière islamiste que quand elle a frappé Charlie Hebdo en janvier 2015, puis un peu plus – mais jamais assez : voir sa volte-face sur la déchéance de nationalité – en novembre 2015 lors de la tuerie du Bataclan, avait choisi d’aller au spectacle.
 On sait qu’il multipliait ce type de sorties depuis qu’il avait été empêché de se représenter.
Un spectacle comique, d’humour, y compris sur les attentats.
Quinze jours après un nouvel attentat, à Paris, sur les Champs.
Franchement, vous êtes nombreux à vouloir ou pouvoir rire des attentats ?
 Vous iriez au Bataclan ?
 Pour ça ?
 Quelque chose m’échappe…
Et le Président s’est exprimé, lâchant quelques phrases pour l’Histoire.
Là encore, le verbatim suffira :
« J’avais fait cette promesse, à ceux qui dirigent le Bataclan, que je reviendrais. Je voulais que ce soit aussi dans une période symbolique. Je savais aussi que ce spectacle était un spectacle d’humour. Il est très important de montrer que face au terrorisme, au fondamentalisme, à l’obscurantisme, l’humour est aussi une arme. […] Si je viens, ce n’est pas fortuit, c’est parce que je connais celui qui est aujourd’hui dans ce spectacle […] Pendant toute une période avant l’élection présidentielle de 2012, il m’avait
Si, une dernière information, encore, sans commentaire non plus.

 Le titre du spectacle ? « Ingérable ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.