lundi 15 mai 2017

En direct du Sacre

 


Le 15/05/2017


Après avoir serré des dizaines de louches médaillées, l’Élu s’offre un petit bain de foule. On entend alors longuement le youyou d’une femme arabe.
 
Je n’en suis pas fier, mais en me rasant le matin, j’écoute France Info.
 Comme ça, je sais qu’il n’y a pas de camion en feu sous le tunnel de l’autoroute, et qui sont les gentils et les méchants du jour.
 En général ça tourne entre Obama et Le Pen, les musulmans et les catholiques, etc.
 Mais ce matin, grand jour : c’est la canonisation (21 coups) de saint Emmanuel.
Et on apprend des choses passionnantes !
 Brigitte est vêtue d’une tenue Louis Vuitton.
 Mais seulement prêtée, cela va sans dire…
Le nouveau Président, lui, a cassé sa tirelire pour s’acheter un costume à 450 euros « dans le Marais ».
Un quartier bien éloigné de ses bases.
 Mais, comme disaient Les Inconnus pastichant Thierry Roland, « ça ne nous re-gar-de pas »
 Coup de périscope vers le sortant Hollande, en rappelant que « depuis 2014, la France n’a plus de première dame ».
 En aurait-il donc été réduit à revenir à ses pratiques adolescentes ?
Et Julie, alors ?
Toujours est-il que l’ancien accueille le nouveau sur le perron de la maison de la Pompadour, « presque avec tendresse… tactile ».
C’est vrai, ça, tactile, c’est le mot qui vient quand on pense à Flanby.
Demandez à la reine d’Angleterre…
Mais ces effusions quasi complices n’auraient-elles pas un petit air de « On les a bien eus, pas vrai Manu ? »
Toujours est-il que les deux compères s’isolent maintenant pour la transmission des secrets et dossiers chauds de la République.
(Ici, musique des Dents de la mer…) « Le code du feu atomique, me souviens plus…
Mais ce n’est pas grave, le concierge l’a noté au dos d’une étiquette de camembert, il fait collection… Ici, la pile des machins à envoyer au Canard si des gens t’embêtent : en bleu, les bidules fiscaux, en rose, les trucs de cul.
Tu verras, y en a de marrants !
Puis y a aussi l’affaire du ralentisseur sur la D301 à Rouperroux-le-Coquet. Bon, ben, je crois que c’est tout…
T’as vu la belle canne à pêche en bambou refendu que le personnel de l’Élysée s’est cotisé pour m’offrir à mon pot de départ ? »
Ensuite, Manu remonte les Champs sous la pluie, tandis que les commentateurs de France 2 tentent de meubler les temps morts.
Ce n’est pas un exercice facile, mais c’est l’occasion d’une réjouissante compétition de flagornerie. On évoque les grandes figures de la France : Jeanne d’Arc, Clemenceau, Foch, De Gaulle…
 En voilà qui auraient fait une drôle de tête devant le mariage pour tous !
 En haut du podium, Nathalie Saint-Cricq déroule la langue du loup de Tex Avery : « Il a le physique de l’emploi… »
On sent que si elle lançait son string en l’air, il resterait collé au plafond.
 Médaille d’argent pour le généralement plus mesuré Pierre Servent, spécialiste du renseignement, qui se lance dans l’allusion historique que l’on redoutait depuis un moment : « Nos rois guérissaient les écrouelles… »
Sans blague, il l’a osée !

 Et, d’ailleurs, c’est vrai : avec ce qu’il tombait sur Paris, Macron marchait sur l’eau depuis un moment.
Puis, avec après avoir serré des dizaines de louches médaillées autour de la flamme, l’Élu s’offre un petit bain de foule.

On entend alors longuement le youyou d’une femme arabe.

 On est redescendu sur Terre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.