vendredi 12 mai 2017

Bruits de couloirs: Édouard Philippe, maire du Havre pressenti comme premier ministre?

Le 12/05/2017
 

Édouard Philippe

Édouard Philippe

publié le 08/05/2017 à 09:22

Aymeric Parthonnaud                 
et Pauline De Saint-Rémy

PORTRAIT - Maire du Havre et membre des Républicains son nom fait partie de la liste des ministrables  du président élu
                               
Il faudra attendre lundi 15 mai 2017.
Les proches d’Emmanuel Macron ne cessent de le répéter, l'heure d'annoncer le nom du futur premier ministre n'est pas venue.
 L'heure est à la réflexion et à la composition discrète de l'équipe gouvernementale.
 Pour les annonces, le calendrier officiel et les institutions seront scrupuleusement respectés.
 François Hollande demeure le président en exercice et il serait inconvenant de faire des annonces avant la passation de pouvoir qui interviendra le dimanche 14 mai 2017.

Restent les bruits de couloirs, les indiscrétions et les noms qui se répètent avec insistance.
L'enjeu pour ce prochain gouvernement est de taille : représenter la modernité et le renouveau, dépasser les frontières partisanes traditionnelles et présenter une équipe capable séduire l'électorat pour les prochaines législatives.

Parmi ces noms figure celui d'Édouard Philippe.
Maire du Havre, élu depuis 2010 sous l'étiquette UMP puis Les Républicains, il est pressenti comme l'un des futurs locataires hypothétiques de l'hôtel de Matignon.

Son parcours est parfaitement classique pour un homme politique français : Science Po, ENA (promotion Marc Bloch) et Conseil d'État.
 Son parcours de jeune militant politique pourrait séduire Emmanuel Macron.
Au sein de l'Institut de la rue Saint-Guillaume, il milite quelques années pour le Parti socialiste et s'approche de la ligne de Michel Rocard avant de basculer plus clairement vers le centre-droit.
Il se rapproche alors d'Antoine Rufenach, maire du Havre entre 1995 et 2010, ancien collaborateur de Raymond Barre puis directeur de la campagne de Jacques Chirac en 2002 et soutien de Nicolas Sarkozy en 2007. 

Un homme de droit et de lettres

Édouard Philippe s'inscrit dans cet héritage politique  et accompagne le parcours d'Alain Juppé lors de la création de l'UMP, il accompagnera le maire de Bordeaux au ministère de l'Écologie jusqu'à la campagne de l'ancien premier ministre en 2016 pour la primaire de la droite et du centre.
Après la victoire de François Fillon rapidement obscurcie par l'affaire des emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants, Édouard Philippe quitte la matrice présidentielle des Républicains et s'éloigne de François Fillon.

Haut fonctionnaire, avocat, élu local en Seine-Maritime, Édouard Philippe a aussi coécrit plusieurs ouvrages dont deux avec Gilles Boyer, le directeur de la campagne d'Alain Juppé lors de la primaire de 2017.

Un amour des mots qui provient sans nul doute de ses parents, tout deux professeurs de français.

Il était "interdit d'abîmer les livres, le seul bien de luxe de la famille", se souvient-il dans un portrait intimiste du Point.
Sa sœur est elle aussi devenue professeure de lettres.
De quoi tisser des liens intellectuels avec le couple Macron qui ont la littérature et le théâtre au cœur ?

[...]

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.