jeudi 30 mars 2017

Rome : l’ambassadeur du Maroc transforme une de ses employées en objet sexuel et la met enceinte

Le 30/03/2017 
 
 

Publié par Ftouh Souhail le 29 mars 2017
 
 Un nouveau scandale prouve que la majorité des ambassadeurs des pays arabes à l’étranger se comportent comme de véritables potentats.
 
L’ambassadeur du Royaume du Maroc à Rome, Hassan Abou Ayoub, est poursuivi par la justice italienne pour violences sexuelles, coups et blessures, contre une jeune femme victime d’une grossesse non désirée.
La victime est une de ses employées, Naïma Melali, à laquelle il a fait subir les pires sévices après avoir licencié son mari.
Selon de nombreux témoignages, Hassan Abou Ayoub a transformé Naïma Melali en objet sexuel pour assouvir ses instincts bestiaux.
Même durant sa grossesse, il a continué à la maltraiter et à l’insulter.
L’ambassadeur du Maroc à Rome ira même jusqu’à lui refuser d’accoucher dans une clinique romaine.
Au lieu de tenter de réparer son ignoble faute,
Il a renvoyé Naïma Melali au Maroc, comme si elle était une vulgaire criminelle.
L’ambassadeur avait peur que son employée devienne résidente permanente en Italie et donc autonome.
Naïma Melali raconte dans un témoignage qu’après son accouchement au Maroc, elle est repartie en Italie avec l’intention de reprendre son travail de cuisinière à l’ambassade du Maroc à Rome.
Mais l’ambassadeur (ci-dessus), qui cumule plus de trente ans dans la diplomatie et des postes ministériels, expliqua-t-elle, l’a rouée de coups et couverte d’insultes lorsqu’elle s’est présentée à sa résidence.

Sans le sou, dans la rue, la pauvre domestique marocaine n’a dû son salut qu’à une association italienne de défense des droits des femmes battues.
 
C’est cette association qui a décidé de ne pas laisser les agissements de l’ambassadeur du Maroc impunis.
Les animatrices de l’association ont réussi à récolter suffisamment d’argent pour intenter une action en justice contre l’ambassadeur du Maroc à Rome, qui, par ailleurs, a également refusé de payer à Naïma Melali ses cinq mois d’arriérés de salaires.
Pour porter l’affaire sur la place publique en Italie et attirer l’attention de Mohammed VI sur les agissements pervers de son ambassadeur, un collectif d’associations de femmes a prévu ces jours-ci d’organiser devant l’ambassade du Maroc à Rome un sit-in de protestation.
Bien qu’il soit poursuivi par la justice italienne, l’ambassadeur continue à traiter ses employés comme s’ils étaient ses esclaves.
 
Dans certaines régions du monde, par exemple en Afrique, le Ministère marocain des Affaires étrangères arrive facilement à étouffer les frasques de ses employés en achetant le silence des sphères politiques locales.
 
 Ce n’est pas le cas en Europe, où les autorités ne permettent pas ces comportements indignes, sauvages et humiliants.
 
Cet ambassadeur a été en poste en France, il a été candidat à la présidence de l’OMC, il a été ministre du Tourisme, de l’Agriculture, et du Commerce extérieur au Maroc, et ambassadeur itinérant du roi Mohammed VI.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.