mardi 7 mars 2017

Quand Alain Juppé fait « pschiiiiiit » !

 

Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Le 07/03/2017


Comme c’était peu ou prou prévisible, il n’incarnera pas le début de la queue d’une ombre de plan B.

Divine surprise pour les soutiers du commentaire politique que sont souvent les journalistes : Alain Juppé a fait court et à l’heure.
 Et, comme c’était peu ou prou prévisible, il n’incarnera pas le début de la queue d’une ombre de plan B.
En revanche, soutenir François Fillon ?
 Ça n’en prend évidemment pas le chemin. Surtout quand il affirme : « François Fillon avait un boulevard devant lui et je lui ai manifesté mon soutien à plusieurs reprises. »
 Ensuite parce que l’ancien Premier ministre, en évoquant un « complot politique », est passé du « boulevard » à « l’impasse ».
« Impasse » en grande partie incarnée, toujours selon le maire de Bordeaux, par « la radicalisation du noyau dur des militants des Républicains ».
 Il est vrai qu’au sortir du raout dominical du Trocadéro, nombre de ces derniers ne cachaient pas leur intention de voter pour Marine Le Pen dès le premier tour, si leur champion était empêché ; et voteraient ensuite pour elle, si François Fillon ne parvenait pas au second.
À propos de la même Marine Le Pen, Alain Juppé stigmatise son « fanatisme anti-européen » tout en lui reprochant d’être « empêtrée dans les affaires ».
Ce qui appelle deux remarques : l’euroscepticisme n’est pas le « fanatisme », sachant que lui fut longtemps et demeure probablement, une sorte de « fanatique européen » ; et, qu’en matière « d’affaires », voilà qui a tout l’air d’un avis d’orfèvre.
« Pour moi, il est trop tard », confirme-t-il, n’étant pas « en mesure de rassembler », surtout quand à la tentation lepéniste du « noyau dur » en question s’ajoutent « ces centristes qui nous ont quittés » pour rallier Emmanuel Macron
Et de conclure : « Quel gâchis pour la droite et le centre ! »
On n’aurait pas mieux dit ; ce, d’autant plus que le diagnostic de fin de vie qu’il dresse de son propre camp ne manque pas de lucidité.
Celui qu’il fait de la gauche « divisée » n’est pas non plus sans pertinence.
Entre des centristes de plus en plus nombreux à céder aux sirènes d’Emmanuel Macron – toujours lui ! – et d’un autre « noyau dur », peuple militant de gauche rallié à un Benoît Hamon plus soucieux de s’attirer les voix de l’extrême gauche que celles des partisans d’un réformisme social-démocrate, il est un fait incontestable que cela ne fleure que de loin la gagne électorale.
Tout est prononcé d’un ton froid ; distant, voire.
Comme si, son avenir étant désormais derrière lui, il se réduisait au seul rôle d’observateur de la déroute de sa propre famille politique.
Alors les Bordelais seront sûrement contents d’apprendre qu’Alain Juppé se concentrera désormais uniquement à sa « chère ville de Bordeaux ».
Pour le reste, il se verrait bien en Antoine Pinay du XXIe siècle, l’homme auquel on venait jadis demander onction, brevet de bonne gouvernance et oracle dans sa mairie de Saint-Chamond. Pourquoi pas ?
Ça ne changerait pas le cours de siècles et voilà qui pourrait le distraire entre taille des rosiers et conseils municipaux consacrés aux cantines scolaires ou aux eaux usées.
Néanmoins, il y a peut-être quelques soucis à se faire lorsque apprenant qu’Alain Juppé persistera à donner son avis sur les affaires de ce vaste monde, entendant que la France demeure un « pays messager de paix ».
Un brin gonflé, pour cet ancien ministre des Affaires étrangères qui, en 2011, fut l’un des principaux artisans de notre intervention militaire en Libye, précipitant ainsi Proche et Moyen-Orient en un indescriptible chaos, dont nous payons encore aujourd’hui le prix avec des attentats n’en finissant plus d’ensanglanter la France.

À cet égard, nous ne saurions trop lui conseiller de se cantonner à la rédaction de ses probables mémoires ; ce qui devrait, sans nul doute, l’aider à rafraîchir la sienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.