dimanche 19 mars 2017

«Pour la justice et la dignité»: la marche non-violente dégénère (vidéos et photos)

Le 19/03/2017
 
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
 
© Sputnik.
France
 
Leur point de départ ce dimanche était la place de la Nation, les manifestants défilent dans les rues de Paris pour dénoncer les violences policières et le racisme. La marche «Pour la justice et la dignité» était initialement non-violente, pourtant, quelques heures après son départ, elle a dégénéré. Sputnik suit ces évènements de près.
 
Ce dimanche 19 mars, dans la capitale française, se tient la 2e édition de la marche contre les violences policières baptisée « Pour la justice et la dignité ».

 


La marche, présentée comme non-violente, a gravement dégénéré.
 Une voiture a été incendiée.
Des manifestants ont lancé des cocktails Molotov.
 


Ils jettent aussi des pierres et brisent des bouteilles.
Ils ont également fracturé la devanture d'une agence immobilière et brisé les vitres d'un panneau publicitaire.
 

La marche se dirige vers République et se terminera par un concert dans la soirée.
Elle est censée se poursuivre le lendemain, lundi 20 mars. Selon les manifestants, des Belges et des Allemands de l'Action antifasciste sont venus à Paris spécialement pour prendre part à la manifestation.
 


Organisée par la Ligue des droits de l'homme (LDH), le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), la Confédération générale du travail (CGT) et la Fédération syndicale unitaire (FSU), la manifestation a été initialement lancée par de nombreuses familles de victimes de violences policières.



 
Les participants de la marche protestent contre les discriminations et le racisme qui, par le passé, ont coûté la vie à plusieurs citoyens français.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
© Sputnik.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
Avec les slogans « Vies volées » et « Pas de paix sans justice », les manifestants se remémorent ceux qui ont souffert de violences policières en brandissant leurs portraits sur des affiches.
Sans aucun doute, le nom de Théo, dont l'affaire a eu de fortes répercussions dans la société ces derniers mois, figure également sur les affiches.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République
© Sputnik.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
© Sputnik.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
Des membres du Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) ont également pris part à la manifestation contre les violences policières.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
© Sputnik.
 
Marche contre les violences policières à Paris entre Nation et République (19 mars 2017)
D'après le correspondant de Sputnik qui s'est rendu sur les lieux de l'évènement, la manifestation a recueilli un nombre impressionnant de participants, ainsi que de policiers qui essayent de maintenir l'ordre dans les rues parisiennes.
 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.