mardi 28 mars 2017

Patrimoine: mais où sont passés les millions de Macron?

Le 28/03/2017

 
27 mars 2017
 
Décidément, et contrairement à ce qu’en dit la Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique, le patrimoine d’Emmanuel Macron n’en a pas fini de semer le doute.
 
 Pour tous ceux que les affaires usent et agacent, un petit retour aux faits s’impose.
 
Macron redressé fiscalement en 2016
 
Si Emmanuel Macron n’avait pas été redressé fiscalement l’an dernier, les choses seraient sans doute beaucoup plus claires.
Or, voici ce que le grand journal complotiste Le Monde avait publié à l’époque:
le patrimoine de M. Macron a dépassé le seuil auquel un foyer fiscal est assujetti à l’ISF, soit 1,3 million d’euros. Le ministre restant dans la première tranche du barème de l’ISF, il devra payer 1 % du montant de son patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros.
L’affaire avait alors été révélée par Mediapart: l’épouse d’Emmanuel Macron, la désormais célèbre Brigitte, possède une maison au Touquet d’une valeur d’1,3 million €.
 De son coté, le ministre alors en exercice avait acquis un appartement d’une valeur proche de 900.000€ à Paris, mais avec des emprunts déductibles du patrimoine assujetti.
 Tout ceci est évidemment légal, mais montrait que le couple Macron disposait d’un patrimoine très supérieur à 1 million d’euros.
 
Un patrimoine devenu inexistant en 2017

Ce qui frappe, c’est que, un an plus tard, le candidat Macron fait une déclaration sans aucun patrimoine immobilier.

 


Déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron de Eric Verhaeghe
 
Si cette situation peut se comprendre par le fait que la maison du Touquet appartient à sa femme et n’a donc pas à figurer sur sa déclaration personnelle, et par le fait que le ministre a vendu son appartement personnel à Paris, la facilité déconcertante avec laquelle la HATVP a considéré que tout cela était normal soulève quand même quelques questions.
Initialement, Macron a en effet affirmé avoir financé, en 2007, l’achat de son appartement à Paris uniquement par de l’endettement auprès de son futur témoin de mariage Henri Hermand. 
Emmanuel Macron a eu la malchance de perdre cet ami et de ne pas devoir rembourser totalement la somme due.
 Selon des calculs approximatifs, on peut estimer qu’il restait 200.000 euros à rembourser au moment du décès.
Selon Le Monde, le futur ministre contracte ensuite deux prêts: l’un de 600.000€ pour refinancer l’achat de sa résidence principale, en 2012, et l’autre de 350.000 euros, en 2011, pour des travaux de résidence secondaire.
En 2016, Macron vend son appartement parisien acheté entièrement à crédit.
 L’appartement vaut plus de 900.000 euros.
Que fait-il de cette somme?
 Il rembourse ses prêts?
 Pas complétement, puisqu’il est toujours débiteur d’environ 250.000€ auprès du Crédit Mutuel (prêt contracté pour les travaux dans la résidence secondaire de sa femme, dont il a remboursé 90.000€).
Il semblerait donc qu’Emmanuel Macron ait liquidé le prêt de 600.000 € contracté en 2012.
Reste une différence d’au moins 300.000€ avec la valeur marchande du bien dont on pourrait imaginer que la HATVP s’empare.
Mais, manifestement, c’est trop petit pour intéresser cette instance.
En tout cas, elle ne figure pas dans les comptes.
En outre, Emmanuel Macron n’a pas non plus remboursé sa pantoufle de plus de 50.000€.
 
Les jolies avances sur droits d’auteur d’Emmanuel Macron

En plus de ces petits avantages, on remarquera quand même qu’Emmanuel Macron a annoncé une créance de près de 300.000 euros sur les droits d’auteur de son ouvrage Révolution.
On est content pour lui.
Mais tout cela montre que, pour un futur Président de la République, l’épargne et le patrimoine ne sont pas des données brutes de l’existence.
 Le candidat affiche en effet une épargne liquide d’environ 300.000€.
Globalement, donc, on peut penser que l’ancien ministre des Finances est un grand dépensier.
Mais on aurait quand même jugé utile d’avoir quelques renseignements complémentaires.
 
Anticor a bien protégé Macron

Comme nous l’indiquions, donc, Anticor, l’association pleine d’accointances avec la gauche, a utilement protégé Macron en saisissant la HATVP sur sa déclaration de patrimoine pour mieux dégonfler la baudruche.
 
Elle a permis, en tendant une perche monumentale, de légitimer sans question des opérations financières qui ont permis au candidat Macron de passer de l’ISF en 2016 à un patrimoine immobilier nul en 2017, après avoir gagné quelques millions d’euros en très peu de temps.
 
Voilà une habileté dont Fillon aurait pu faire preuve: faire porter par ses amis des requêtes en apparence hostile, mais qui permettent d’éviter aux abcès de s’infecter.
 
Bien joué!

eric-verhaeghe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.