dimanche 19 février 2017

Résistance

Le 19/02/2017


19 février 2017

C'est notre Président qui a donné le coup d'envoi, en allant se faire photographier au chevet de TO.

Si TO avait été blanc, Français de cœur, catholique et anti mariage pour tous, nul doute qu'il aurait pu être violé par un car de CRS sans qu'il ne daigne se déplacer.
D'une manière générale, tout ce qui touche au patriotisme et à la famille traditionnelle, est honni par ce pouvoir vendu à la mondialisation.


LA GAUCHERIE, IDIOTE UTILE

La gauche, y compris les jeunes ultra violents des universités est veule.
Elle se gave d'idées-façades, casse, pille les commerces, quand la racaille ne la devance pas.
 Cette gauche, agitée de soubresauts sporadiques, ne bouge que pendant la période scolaire.
Dès que viennent les vacances, comme par miracle, les rues retrouvent leur calme.
C'est la mesure de leur engagement.
Des squatteurs nés, des coucous qui font leur nid dans celui des autres.
Ces petites frappes sans envergure, certaines de leur impunité actuelle, auraient rempli les bureaux de la kommandantur de lettres de délation.
Ils sont fondamentalement lâches, ne déplacent qu'en troupeaux bêlants pour commettre leurs méfaits.
Ils se terreront dans la maison de papa-maman si les patriotes sortent.

LA RACAILLE

Fortement identifiée au monde arabo-musulman, elle est visible et nous invite à commettre ce que les Mélenchon, Besancenot et consorts, appellent le "délit de faciès".
Comment procéder autrement ?
Qui brûle le mobilier urbain dans les environs des cités ainsi que les voitures, qui tend des piège aux pompiers et aux policiers ?
 Qui a commis les tueries Charlie, Bataclan, Promenade des Anglais ?
 Nous savons quelles furent les réjouissances qui suivirent dans les cités...
La vigilance de chacun, celle des policiers et gendarmes dont c'est la profession est compréhensible étant donné les circonstances.
Alors pas de déni de faciès !
Nous sommes en guerre, c'est Hollande qui l'a dit.
Par ailleurs, c'est à noter, elle n'est ni de droite, ni de gauche, elle refuse l'acculturation, elle est avant tout islamique.
Par foi réelle ou pour se dresser politiquement contre le pays accueillant.
Peu importe, le résultat est là.
 Une présence physique identifiable, ostensiblement marquée par le voile des femmes.
 Ce n'est qu'un début.
 La dynamique est en route.

LA RESISTANCE

Par nature, l'engagement du résistant est respectueux et légaliste autant que possible.
 Il ne casse pas le mobilier urbain.
Il procède par actions concertées et n'intervient qu'en cas de danger pour son pays.
Le patriote, étant donné l'actualité et l'interdiction qui lui est faite de manifester son opinion, est invisible.
Ce qui ne veut pas dire qu'il n'est pas profondément décidé.
La résistance se structure en silence.
Dans un quartier, je ne parle pas des quartchiers, il suffit d'une poignée de patriotes pour que les autres suivent.
La majorité est "suiveuse", craintive pour ne pas dire lâche.
 Chacun fait ce qu'il peut n'est-ce-pas ?
 Cette majorité n'est pour autant pas hostile, elle suivra la vainqueur, comme toujours.

Quelques chiffres éclairants pendant la seconde guerre mondiale :

La résistance à partir de 1943

Février 1943 : Instauration du STO (Service du Travail Obligatoire). Pour y échapper, et pas forcément pour se battre contre les Allemands, des milliers de jeunes se cachent.

Octobre 1943 : 20 000 résistants, pour la plupart réfractaires au STO (estimations d'Henri Amouroux)

Autres estimations Guillain de Bénouville : 10 000
Services allemands : 130 000
Marie Granet et Henri Michel : 75 000 (en comptant les affiliés aux réseaux clandestins)

Mars 1944 : 30 000 à 40 000

Juillet 1944 : 200 000

Fin de la guerre : 300 000

Un peu plus de 260 000 cartes de Combattant Volontaire de la Résistance ont été délivrées jusqu’en 1996 (Source : Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre)

Jacques Bergier disait 70 000 résistants.
Quoiqu'il en soit, les chiffres sont faiblards.

La situation présente est similaire.
C'est la donne internationale qui sera la variable d'ajustement.

LF

L'échelle de jacob

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.