dimanche 19 février 2017

Macron s’enfonce (et ce n’est que le début !)

 


Le 19/02/2017
 
 
Connaître si jeune un destin à la Juppé, malgré tous ses médias, tous ses millionnaires, toutes ses transes extatiques qui le portent !

La fin de semaine apporte son flot de sondages et, à deux mois du premier tour, les tendances qui se dessinent sont intéressantes.
Notamment dans le sondage quotidien d’OpinionWay avec Orpi, pour Les Échos et Radio Classique.
Premier enseignement : Macron, que sa bonne presse vous présente pourtant comme l’incontournable, le favori, le seul, l’unique, perd deux points et se retrouve à 20 %.
À égalité avec Fillon, dont l’électorat est visiblement aussi déterminé que lui à se maintenir et à aller au bout.
Il y a, dans cet électorat Fillon, une inertie (celle de l’âge ?) que les gesticulations de Macron ne parviennent pas à entamer.
Certainement le bénéfice de son triomphe à la primaire.
En revanche, dans l’électorat Macron, c’est très friable, très fluide, et ça s’échappe de partout : les hommes (-3) ou les femmes (-2), les jeunes âgés de moins de 35 ans (-2), les plus de 50 ans (-3).
 Et jusqu’à une baisse de 10 points chez les sympathisants du Parti socialiste !
 Voilà ce qui arrive quand on prétend s’affranchir d’un parti, même malade, et quand on s’ingénie à brouiller les cartes droite/gauche.
 Les électeurs PS commencent à retrouver leur réflexe légitimiste et rejoignent Hamon, qui serait à 16 %.
Une évolution normale et qui devrait se poursuivre, dégonflant la bulle Macron.
Sur le score cumulé des candidats de gauche, Mélenchon étant donné à 13 %, renouvelons notre scepticisme : nos trois larrons seraient à 49 % !
 Dans un centre-ville bobo peut-être.
Mais pas au niveau de la France entière !
Mais il est un autre tassement intéressant : celui du second tour.
Souvenez-vous : M. Macron écrasait Marine Le Pen à 65 % ou plus.
Ce vendredi, la candidate gagne 5 points et l’écart se resserre…
Et puis, à ce stade, avec ses 20 % qui s’écoulent comme du sable, il n’est même plus qualifié pour le second tour !

À vrai dire, après ses sorties sur la colonisation, la PMA et sa paranoïa poutinienne un peu trop théâtrale pour être vraie, on attend avec impatience ses nouvelles bêtises qui ne feront que l’enfoncer.

Quel gâchis, notre Macron : connaître si jeune un destin à la Juppé, malgré tous ces médias, tous ces millionnaires, toutes ces transes extatiques qui le portent !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.