mercredi 15 février 2017

Macron accuse la France de « crime contre l’humanité » en Algérie: il faut « présenter nos excuses ».

Le 15/02/2017
 
 


  dans Politique par 15 février 2017

 dans une interview accordée à la chaîne privée Echourouk News à l’occasion de sa visite à Alger, la figure du Judas Français qu’est Emmanuel Macron a déclaré : « La colonisation fait partie de l’histoire française et c’est un crime contre l’humanité ».

Il s’est confondu en repentance et n’a pas trouvé de mots assez durs pour accabler la France, l’Armée et les Français d’Algérie.
Trahissant sans vergogne les vérités historiques encore vivaces les plus élémentaires; la France serait donc obligée de verser des indemnités aux assassins du FLN si Macron était élu en mais prochain.

 



Propos scandaleux à écouter à partir de 6’10 dans la vidéo ci-dessus.
Propos incriminés 
« J’ai toujours condamné la colonisation comme un acte de barbarie. La barbarie fait partie d’un passé que nous devons regarder en face en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes »a-t-il précisé. 
« Il faudra réparer ces mémoires collectives tout en reconnaissant la responsabilité de l’État français et de ce qu’il a fait en Algérie ». a-t-il lourdement insisté.
« Nous devons présenter nos excuses à celles et ceux qui ont subi la barbarie « .
François Hollande en trahissant la mémoire de tous les Français morts sous les coups du FLN, avait concédé à son électorat maghrébin : « les souffrances infligées par la colonisation au peuple algérien », dans une visite officielle à Alger en décembre 2012.
Macron en profite pour rendre un hommage appuyé à son mentor Hollande, mais il va encore beaucoup plus loin que lui dans l’ignominie.

Les anciens combattants d’Algérie qui se sont battus pour la France, aujourd’hui pensionnés par le Secrétariat d’État aux Ancien combattants, apprécieront, de même que les pieds-noirs spoliés qui ont du fuir ainsi que les harkis qui ont réussi à trouver un refuge précaire en métropole, la majorité des autres ayant été exécutés dans les humiliations et les tortures les plus terribles par les barbares du FLN.
« Il y a eu des crimes terribles, de la torture, de la barbarie », insiste le candidat libertaire partisan du libéralisme sociétale, du libéralisme économique et commerciale sauvage, et de l’immigration sans frontière, au service de la haute finance apatride.
Crimes imputés servilement à la France en balayant les atrocités commises par la FLN qui après avoir torturé et massacré durant la guerre civile a, après les accords d’Evian qui accordait l’indépendance, massacré dans des tortures abominables les harkis.
Crimes de même nature que ceux opérés actuellement par l’État islamique, Al Nosra, Al Qaïda ou Boko Haram. Tandis que la France est accablée par de multiples attentats ou tentatives d’attentats islamiques.

Macron a donc fait de la trahison son image de marque
, de la vente du secteur industriel d’Alsthom aux Américains, à la vente de SFR au réseau médiatique monopolistique de l’israélo-marocain Patrick Drahi, il peaufine sa trahison maintenant en salissant la mémoire de la France par des mensonges ignobles. 
 
Rappel très succinct du contexte de la prise d’Alger en 1830
 
Les Français ont conquis l’Algérie en 1830, sous Charles X, pour mettre fin aux méfaits des barbaresques musulmans qui, en Méditerranée, pillent les navires marchands et réduisent en esclavage les chrétiens.
Depuis des siècles ils faisaient des razzias sur les côtes européennes.
Parmi les Européens raflés, les jolies femmes et les jeunes garçons sont voués aux harems comme esclaves sexuels et les autres à toutes les autres taches.
Ils étaient généralement vendus sur une grande place d’Alger,  le marché aux esclaves, comme des animaux de foire.
Les chrétiens n’avaient pas droit à être enterrés.
 Il reste de nombreuses gravures du marché aux esclaves d’Alger.
Le propriétaire musulman avait  droit de vie et de mort sur ses esclaves.
Lors de la prise d’Alger, des milliers d’esclaves chrétiens ont été libérés, on a estimé leur nombre à 4000 dans les geôles de la ville, mais il y en avait partout.
Parmi les esclaves des barbaresques le plus célèbres probablement est l’auteur de Don Quichotte, Miguel de Cervantes.
Une amie de Joséphine a elle aussi été enlevée et réduite en esclavage après la prise d’un bateau marchand par des pirates barbaresques en Méditerranée.

 Saint-Vincent de Paul et de nombreuses congrégations chrétiennes tenteront difficilement d’adoucir le sort de ces esclaves chrétiens français dont l’évocation aujourd’hui est politiquement très incorrecte, car stigmatisante pour les français de fraiche date de civilisation islamique, qu’il convient de ménager au détriments des Français de civilisation chrétienne.
 
Le 5 juillet le drapeau bleu blanc rouge, est hissé sur la casbah, et le 6 juillet 1830 le général de Bourmont fait planter la Croix sur le monument le plus élevé de la ville.
 Des messes sont célébrées, sur place et en France avec force décorum et te Deum.
C’était un immense soulagement pour la population française et pour la libre-circulation des personnes et des marchandises en Méditerranée.
Malheureusement très vite Louis-Philippe va succéder au roi Charles X et les dhimmis anti-cléricaux et maçonniques des bureaux arabes à Alger vont favoriser l’Islam dans la colonie, aux dépends des colons.
Dans ce but, sous la Seconde République puis sous le Second Empire (Napoléon III rêvera d’un « royaume arabe ») et jusqu’au début de la Troisième République, les francs-maçons saint-simoniens fondèrent une politique d’association et d’assimilation au service des indigènes musulmans et de leur idéologie, (et non au service de la France).

Leur mainmise sur l’Algérie ne pouvait souffrir aucune interférence missionnaire catholique…

L’anticléricalisme en France va faire le reste.
 
L’élection d’Emmanuel Macron fomentée actuellement par une conjuration médiatico-politique serait un malheur pour la France, il convient de faire barrage aux prochaines présidentielles à ce fléau.
 
Voir aussi:
emiliedefresne@medias-presse.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.