vendredi 10 février 2017

Dupond-Moretti ne veut pas faire le ménage

 

Montage : Jany Leroy

Le 10/02/2017


 
Dans sa grosse naïveté d’humaniste petit joueur, monsieur Dupond-Moretti nous fait l’apologie d’une immigration au service du grand capital.
 
Face à Éric Zemmour, l’avocat Éric Dupond-Moretti se fait le chantre de l’immigration.
Et il a des arguments, le bougre : s’ils se mettaient tous en grève, vous verriez un peu comme on aurait du mal à circuler en taxi, à ramasser nos poubelles…
Et François Bayrou, présent sur le plateau, d’enfoncer le clou : heureusement que tout le monde est là…
Tout le monde… Bayrou : roi du surf sur des concepts vagues…
Gonflé à bloc par le soutien de cet inventeur de l’eau tiède, le justicier du ch’nord surenchérit, plus en pétard que jamais : si les Arabes et les immigrés et tous les gens venus ici se barrent, vous êtes dans la merde pour faire votre ménage.
L’immigration vue sous l’angle de l’aspirateur.
Au diable l’humanisme, il y a des éviers à récurer, des poubelles à vider, des pizzas à livrer… Zemmour le lui signifie : des arguments bidon, de bobo, de bourgeois qui a besoin d’esclaves…
 Au terme du débat, l’immigrationniste-négrier se lève et déclare : je vais prendre mon taxi arabe, là, tout de suite.
Dans son argumentaire, Moretti-Dupond a omis de signaler le chiffre d’affaires non négligeable généré par la surreprésentation de la population d’origine immigrée dans les tribunaux.
 Une vraie poule aux œufs d’or !
Aspirateur, poubelles, pizzas, chauffeur de taxi Uber qui gagne 1.300 € nets pour 60 heures de travail par semaine et des affaires pénales comme s’il en pleuvait…
 Que demande le peuple ?
 Mon client est innocent de tout ce dont on l’accuse, Monsieur le juge.
D’ailleurs, je peux en témoigner : au moment des faits, il cirait mes chaussures…
Constatant peut-être la faiblesse de son argumentaire, l’avocat légèrement enrobé racle les fonds de tiroir et rappelle à Zemmour les condamnations dont il a fait l’objet : c’est mieux qu’une condamnation en correctionnelle…
Ce à quoi Zemmour répond : quel rapport ?
Il ne sait que répéter : mais j’vous le dis quand même.
 Zemmour : quel rapport ?
Dupi-Moretton : mais j’vous le dis quand même.
Niveau cour de récré…
 Les tiroirs sont vides, l’avocat n’a plus rien à racler, il est sur le bois.
 En rupture de stock.
 Il a tout dit sur le sujet.
Et sans l’esclavage, que seraient devenus les champs de coton aux États-Unis dans les années 1800 ? Hein ?
 « Heureusement que tout le monde est là », aurait dit Franck Bayroustone.

Dans sa grosse naïveté d’humaniste petit joueur, monsieur Dupond-Moretti nous fait donc l’apologie d’une immigration au service du grand capital.
Une immigration massive qui, conformément à la loi inéluctable de l’offre et de la demande, favorise l’exploitation des sans-grade et des sans-diplôme.
L’avocat rejoint ainsi le discours ambiant de cette bien-pensance niaiseuse qui se vit justicière alors qu’elle n’est que le « Robin des bois » des exploiteurs.
 Les ultra-pauvres au service des privilégiés.

 Dupond-Dupont a défendu cette idéologie sur le plateau de l’émission de Zemmour et Nauleau.

 Après son départ, la femme de ménage a eu un mal de chien à aspirer tous les copeaux de bois qui étaient tombés de ses tiroirs…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.