mercredi 15 février 2017

Des bonbons sans gélatine de porc pour le carnaval…

 
 
 
Le 15/02/2017
 
Une maîtresse de la République socialiste a demandé aux parents d’élèves d’amener des bonbons, mais attention… sans gélatine de porc.
 
Dans les rues, les écoles, à Lyon comme dans de nombreuses villes françaises, c’est le carnaval.
À cette occasion, à Bron, une maîtresse de la République socialiste a demandé aux parents d’élèves d’amener des bonbons, mais attention… sans gélatine de porc.
On ne demande pas pourquoi.
Côté mairie, on s’insurge comme il se doit : « Laïcité religieuse bafouée dans les écoles de la République », refus qu’« une communauté [impose] son régime alimentaire fondé sur une prescription religieuse à l’ensemble des élèves, sinon il y a discrimination », comme le rappelle le conseiller LR Yann Compan.
« Le problème pourrait paraître anodin pour un simple goûter d’enfants, mais nous ne devons plus déroger et faire comprendre aux plus jeunes et à leurs familles que des principes fondamentaux et la loi sont à respecter en France », ajoute-t-il.
Eh oui, les bonbons confessionnels sont anti-laïcs, n’en déplaise à certains…
Mais il y a plus grave.
Voile, burqa, menus confessionnels, dispenses pour des cours de sport, dérogations pour cause de ramadan : jusqu’à présent, les musulmans s’occupaient eux-mêmes de mener leurs affaires.
Cette fois-ci, c’est franchement différent : à notre connaissance, il n’y a eu aucune revendication de la part de familles musulmanes.
 C’est même humiliant : désormais, en France, une obscure maîtresse d’école se croit autorisée à exiger de madame Durand ou de monsieur Lopez de faire bien attention à la composition des bonbons que peuvent ingurgiter les rejetons de madame Mohammed !
Une négligence dans la lecture du sachet et du porc dans une fraise Tagada risqueraient peut-être de déclencher une catastrophe sanitaire ; pire : une guerre planétaire !
Vous imaginez, aux quatre coins du pays, tous ces parents stressés, tout transpirants dans les rayons des supermarchés, de crainte des conséquences cataclysmiques d’une simple étourderie ?

À moins que solliciter financièrement et moralement les parents dans la généralisation du halal à l’école ne témoigne d’un dessein à peine dissimulé ?
 Les rendre partie prenante de l’islamisation de la France, peut-être ?

 Les y accoutumer, sûrement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.