samedi 11 février 2017

C'est nous la France et merde à la police !

Le 11/02/2017


(La voiture de RTL)

 samedi 11 février 2017

Parce que nos grands médias ne le diffusent pas, je suis actuellement en train de suivre la " manifestation " de soutien au jeune qui s'est fait défoncer par un policier sur FdSouche.
 
Je ne sais pas qui filme, à priori des gens de Ruptly TV, mais peu importe ce que je vois est affligeant.
 Cela se passe en Seine-St-Denis (of course) à Bobigny.

Sur BFM, nous avons eu droit à 20 secondes sur une manif qui rassemblerait entre 500 et 1 000 personnes.
 Point barre.
Sur Twitter, pas grand chose si ce n'est un député PS, Pouria Amirshahi, qui se dit solidaire de cette manifestation.

Je vois d'abord qu'il y a certainement bien plus de 1 000 personnes, deux mille peut-être, trois mille, je ne sais pas.
Mais toutes ces " personnes " ont de nombreux points communs: des jeunes, moins de trente ans, des très jeunes, de la racaille en pagaïe, des blacks, des beurs, filles, garçons, bref que des CPF, la quasi totalité ont soit des capuches, soit le visage caché par un foulard.

Deux voitures sont entrain de brûler dont une appartenant à RTL.
 Ca crie, ça jette des cailloux et des objets volants non identifiés.
Ils courent dans tous les sens après s'être rassemblé devant le tribunal de Bobigny, là où quelques uns harranguaient la foule avec le slogan " La France, c'est nous ".

La voiture de RTL vient d'exploser.
 On entend des pétards ou des mortiers exploser.
 Beaucoup de fumée.

La quasi totalité de ces jeunes filment leurs exploits avec des smartphones.
On entend quelques prénoms: " Karim, Mohamed, Yasmine..."
  Le spectacle de la voiture qui crâme semble les fasciner: une victoire sur les méchants, sans doute.

Quelques blanc-blancs sont là, plutôt bien propres sur eux: badauds ? journalistes ? curieux ?


J'entends une beurette parler: " ça va aller à la guerre, là ".
Quelques sirènes de police.
Un camion de pompier passe.
Beaucoup de fumée.
Quelques cris: "Justice pour Théo, pour Adama Traoré ".
 Une connasse: " C'est notre argent, je préfère qu'ils aillent casser des abribus, vont pas aller chez Fillon, tout de même ".

Pas un flic en vue.
Des gamins de huit, neuf ans.
 Nous, on est pas des casseurs ".

Sur BFM, à nouveau: Tout va bien.
Ils en sont encore au rassemblement de départ où tout était calme.

Il y a pourtant des gars qui ont tout l'air d'être des journalistes, des cameramans, des photographes. On entend ce qui ressemble à des coups de feu.
 Il suffirait d'un rien pour que cela dégénère et vue l'ambiance, on aurait certainement un mort, voire plus.

Des barbus se promènent en robe de chambre.
 Des femmes voilées.
Un jeune dit " on ne peut plus dialoguer ".

Une grande passerelle bleue de cent mètres environ avec d'un côté ce qui semble être un troupeau de flics en civils et en uniforme, à l'autre bout un jeune en survet leur jette quelque chose et détale aussitôt.
Par moment, on entend de grandes clameurs: " Zayed et Bounia, on oublie pas ".
Une pancarte " La police assassine ".
Quelqu'un crie " Inch Allah, la France, c'est nous ".

Un autre: " Légionnaires en prison ".
 Et tous en chœur: " La France, c'est nous et merde à la police ", " Théo, Justice ".
C'est marrant, ils haïssent la police et la justice mais réclament que justice soit faite.
 Par eux-mêmes ?
 " Elle tue, elle braque, faut supprimer la BAC ".
Quelqu'un harangue la foule sans que je puisse comprendre et tous lever le poing.

Des flics apparaissent, ils sont aussitôt copieusement sifflé et hué.

Sur BFM, ils en sont toujours au même point: Pas de problème.

Des photos de Théo sont brandies.
Une pancarte: " J'encule la police "
. Un barbu, genre intello avec des petites lunettes, en djellaba et anorak vert, semble se régaler du spectacle.
Quelques " de souche ", style bobo-gaucho, déambulent.
 Et les cris reprennent " Justice pour Théo ".
Un gars avec un micro crie " Allah Akbar ", " Justice pour Adama ".
Un autre prend la parole " Merci d'être venu à ce rassemblement pacifique, la France, elle nous regarde, et pour l'instant, ça se passe bien.
 On est là pour protester contre un acte criminel .
C'est quoi la police ?
Une minorité (sic) ". Du haut de la passerelle, des robocops regardent et les manifestants de reprendre tous ensemble: " C'est nous la France et merde à la police "...

Visionner ce bordel a quelque chose de fascinant: ne suis-je pas en train d'assister aux prémisses de quelque chose de plus énorme, de plus grave...

J'arrête là cette retransmission, ça devient trop pénible de voir cette haine de l'autre, du flic, et de ce pays qui les nourrit.
Trop pénible d’assister à cette manipulation des masses par quelques leaders parlant trop bien pour être encore de la zone.
 Trop pénible de se dire que ce genre de mouvements, soi disant spontanés, vont se multiplier.
Au bénéfice de qui ?
 Et une certitude, il suffirait d'un rien pour que cela parte en vrille, grave.
On ne peut s'empêcher de penser que certains ont intérêt à ce que cela dégénère...

On aurait envie de leur rentrer dans le lard, de dégainer les matraques télescopiques et puis d'organiser des charters direction le bled et on se dit: n'est-ce pas justement ce qu'ils attendent, l'affrontement, le chaos, la guerre civile des quartiers contre le reste du monde ?

A priori, la nuit ne devrait pas être paisible en Seine Saint Denis...

Quant à BFM, ils en sont toujours là où ils en étaient, il y a plus de deux heures... tout juste parlent-ils d'incidents...

Pour l'instant, seul RTL parle " d'émeute ".

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.