lundi 20 février 2017

Affaire Théo : les vautours sortent du bois

 Le 20/02/2017



Pour info, le gnome de droite mesure 1m70 et la hauteur standard d'une porte est de 2,04m

Publié le 15 février 2017

Le 2 février 2017, « l’affaire Théo » éclate. Un jeune homme est interpellé par quatre policiers à Aulnay sous Bois en Seine Saint Denis, il s’avère qu’il est grièvement blessé au rectum lors de cette interpellation semble t il.

3 policiers sont mis en examen pour violences aggravées et un pour viol aggravé.
La classe politico-médiatique s’empare de l’affaire : un policier a violé, les 3 autres ont commis des violences. Ils sont déjà jugés et pendus sur la place publique.
S’ensuivent d’abord une enquête de l’IGPN puis des mesures de représailles dans les banlieues du 93. Les forces de l’ordre sont systématiquement prises pour cibles à chaque intervention provoquée par ces mêmes personnes qui brûlent poubelles, voitures, locaux municipaux…
Puis le Président de la République en personne se rend au chevet de Théo.
Les conclusions de l’IGPN parlent de geste accidentel au regard des témoignages, auditions et visionnage des vidéos disponibles.
Quasiment 2 semaines après les faits, diverses associations sont reçues par le premier ministre avec des revendications multiples, un collectif d’artistes se mobilise contre les violences policières.
Au final, tous les agents d’une profession sont montrés du doigt, envoyés devant le tribunal de la bien pensance et du politiquement correct.
 Cachez cette chienlit que constituent les zones de non-droit au sein de nos banlieues que nous ne voulons ni voir ni connaître !!!
Il est tellement plus simple de clouer au pilori des dizaines de milliers d’hommes et de femmes qui risquent quotidiennement leur vie pour leurs concitoyens !
Masquons nos lacunes, cachons notre incapacité voire notre manque de volonté à œuvrer pour éviter ces situations !
Nous acceptons que les flics mettent les mains dans le cambouis mais uniquement s’ils se montrent en public les mains propres !
Je ne peux pas dire ce qui m’écoeure le plus dans toute cette histoire…
La blessure de Théo, cette hystérie générale contre une police qui était pourtant congratulée après les divers attentats ou cette récupération politique nauséeuse à la veille de l’élection présidentielle ?
La probité de l’IGPN est remise en cause, cette institution est accusée de subjectivité vis-à-vis de ses propres collègues. La démagogie commence.
Il faut savoir que le rôle de l’IGPN, c’est de bouffer du flic dès qu’elle le peut.

 Elle a été surnommée le « bœuf carottes », appellation non surfaite pour le flic que je suis.
 Je n’ai jamais vu cette institution couvrir qui que ce soit.
 J’ai en revanche vu des flics sanctionnés lourdement alors que la faute commise n’était pas grave. Non mesdames et messieurs, l’IGPN ne minimise pas les affaires, bien au contraire.
Ce qui veut dire que lorsque les conclusions de celle-ci vont dans le sens des fonctionnaires, c’est que c’est bien le cas à n’en pas douter.
L’IGPN a largement fait ses preuves dans son zèle à sanctionner le plus lourdement possible les flics qui ont dérapés.
Personne ne peut remettre en cause sa probité et son impartialité.
Elle serait peut être subjective mais au désavantage des policiers !

Pourtant, les incidents dans le 93 se multiplient (ces incidents ont lieu régulièrement depuis de nombreuses années).
La visite du chef de l’Etat à la victime, la récupération politique, l’hystérie médiatique, associatif et artistique donnent caution aux multiples agressions orchestrées contre les forces de l’ordre.
Tous ces jeunes dont la plupart sont des délinquants déjà chevronnés pensent être protégés par une légitimité liée à cette affaire avec le soutien d’artistes, d’hommes politiques et d’associations.
Tout ceci contribue à mettre de l’huile sur le feu et à encourager l’embrasement de ces territoires perdus pour la république.

Alors, très solennellement, je vous le demande pour le bien de tous : fermez vos gueules !!!

La justice est saisie, il faut la laisser œuvrer en toute sérénité, ce qui n’est absolument pas le cas à ce jour.
J’ai pu apprécier les mesures larmoyantes proposées par les associations contre les vilains policiers qui sont très très méchants.
Pensez donc : il font en sorte autant que faire se peut que force reste à la loi !
 Que c’est horrible !
Il faut stopper tout de suite ces contrôles au faciès !
 Parce qu’il est bien entendu de notoriété publique que les policiers sont tous racistes, fachos, incultes, abrutis de naissance !

Il n’est pas rare que les policiers de base aient des diplômes supérieurs (bac +2, +3, Licences et même doctorats…).

 Il faut savoir que l’ensemble des effectifs de la police nationale est un échantillon représentatif de la société.
 On y trouve dans les mêmes proportions les différentes sensibilités politiques, les racistes et fachos, les droitdel’hommistes…
Alors oui, il existe des racistes au sein de cette institution.
La France étant l’un des pays au monde les moins racistes, très logiquement, la proportion de racistes est très faible. Ils seront de toutes manières montrés du doigt par leurs collègues.

Il faut aussi arrêter de tutoyer les jeunes...
Pauvres choux...
J'ai 47 ans, ils ont entre 15 et 25 ans.
Je continuerai à les tutoyer comme le veut la coutume française et je vous emmerde!

Alors au lieu d’alimenter la haine et de mettre de l’huile sur le feu Mesdames et Messieurs les représentants des associations, j’ai un message pour vous : fermez la !!!

Claude Bartolone saisit le défenseur des droits de l’homme quant à la doctrine du maintien de l’ordre. Il y a fort à parier que l’usage de nombre d’armes intermédiaires pourrait être restreint voir même purement supprimé.
Alors je vais lui apprendre quelque chose puisqu’il est totalement déconnecté des réalités et qu’il ne connaît absolument pas ce métier.
Ce que vous appelez caillassage ou incident avec les forces de l’ordre dans ces cités constituent systématiquement et à chaque fois des tentatives d’homicides sur les personnes dépositaires de l’autorité publique.
 Lorsque l’on jette des boules de pétanques, des blocs de béton, des marteaux (sic !) ou encore des cocktails molotov, ce n’est certainement pas pour faire joujou !
Ces délinquants sont parfaitement conscients qu’ils risquent de provoquer la mort et c’est indubitablement leur but.

 La république française s’enorgueillit du fait que nous ayons très peu de morts lors d’émeutes de plus en plus violentes (le cas Rémy Fraisse à Sivens est un accident regrettable).
Il se trouve que cet état de fait est du au sang froid exemplaire des policiers qui n’hésitent pas à risquer leur vie pour éviter ces drames, faisant fi des lois pourtant en vigueur concernant la légitime défense.
J’en veux pour preuve les événements de Viry Chatillon où des policiers ont été très grièvement blessés alors qu’ils auraient pu faire usage de leurs armes pour sauver leurs vies.
L’usage des armes intermédiaires est strictement encadré et permet justement aux policiers d’éviter des drames.
Alors au lieu d’alimenter la haine et de mettre de l’huile sur le feu Monsieur Bartolone, j’ai un message pour vous : fermez la !!!

 La classe médiatique n’est pas en reste.
 Il faut de l’audimat, faire sensation et donc maintenir cette tension.
Alors on surenchérit, on invite des « spécialistes » des banlieues, de la police et j’en passe….
Ils sont spécialistes en ce domaine comme moi je suis spécialiste équestre ou footballistique : nuls !!! Certains même en remettent une couche avec d’anciennes affaires comme celle de Clichy sous Bois avec les jeunes Zyed et Bouna qui sont malheureusement morts dans un transformateur EDF alors qu’ils tentaient d’échapper à un contrôle de police.
Une relaxe définitive a été rendue courant 2015 pourtant…

Ces mêmes reparlent aussi de l’affaire Adama Traore.
 Il n’y a pas eu de jugement car il n’y a pas de poursuites à ce jour.
Deux autopsies confirment qu’il n’y a eu aucune violence.
 J’en ai même vu un remettre sur le tapis l’affaire Malik Oussékine !!!

Alors au lieu d’alimenter la haine et de mettre de l’huile sur le feu Mesdames et Messieurs les journalistes, j’ai un message pour vous : fermez la !!!

Quant à vous Monsieur le Président de la République, pensez vous sérieusement que vous étiez à votre place au chevet de Théo ?

A quel moment vous êtes vous rendu au chevet de mes collègues grièvement blessés à Viry Chatillon par exemple ?
A vous tous, acteurs politiques, associatifs, médiatiques et artistiques, stoppez la surenchère. Si un flic fait le con, qu’il soit jugé et condamné.
Il n’est absolument pas besoin de jeter de l’huile sur le feu ou alors, c’est que vous êtes en mal de reconnaissance.
Stigmatiser l’ensemble des policiers est une stupidité.
 Ou alors virez nous tous !
 On verra bien ce que vous deviendrez sans flics ni gendarmes pour assurer votre sécurité !
Un homme de 75 ans m’a dit pas plus tard qu’hier qu’il fallait leur mettre une bonne raclée quand on le peut.
Nombre de nos concitoyens sont tellement excédés qu’ils souhaiteraient que la police puisse frapper impunément.
C’est extrêmement grave.
Au lieu de rejeter la faute sur les forces de l’ordre, faites votre autocritique Mesdames et Messieurs les politiques :

- Qu’avez-vous fait pour stopper cette violence ?

- Qu’avez-vous fait pour que la police soit respectée ?

- Qu’avez-vous fait pour que la population vivant dans ces cités ait droit à la même sécurité que dans vos quartiers huppés de Neuilly sur seine par exemple ?

- Quelles mesures avez-vous prises pour aider les policiers à supporter la pression permanente à laquelle ils sont soumis ?

- Où se trouve votre indignation alors que nous faisons quotidiennement l’objet d’atteintes violentes et volontaires à nos vies ?


Christophe GILLET

Citoyen et policier indigné

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.