samedi 7 janvier 2017

Rezé-lès-Nantes : un cambrioleur interpellé en flagrant délit est relâché le jour même par le parquet

Le 07/01/2017
 
 
 
07/01/2017 – 06H00 Nantes ( Breizh-info.com) –
 
Parfois, même les policiers se demandent à quoi sert leur travail difficile et risqué.
 
Ainsi, le 24 décembre au petit matin, pendant que bien de leurs concitoyens dormaient, plusieurs policiers nantais et rezéens interpellaient vers 5h 15 en flagrant délit deux cambrioleurs en pleine action.
 Si l’un d’eux a pu prendre la fuite, l’autre a été rattrapé et placé en garde-à-vue.
Il était déjà connu des forces de l’ordre, et pour cause !
Il était auditionné dans leur locaux le 21 décembre dernier, mis en cause dans une affaire de trafic de produits stupéfiants.
Cette fois, ce suspect d’origine européenne, qui semble avoir cambriolé pour payer sa consommation de stupéfiants, s’est à nouveau retrouvé en garde-à-vue.
Son mode opératoire s’est retrouvé sur 15 à 18 cambriolages survenus les jours derniers dans le même secteur : à chaque fois, en cours ou en fin de nuit, la porte d’entrée était défoncée à coups de pieds par le voleur ou son complice.
Puis ils entraient et raflaient en quelques instants les objets de valeur, principalement l’argent liquide et les bijoux.

« C’est un mode opératoire rustique et un peu curieux, la plupart de leurs complices utilisant des outils, notamment des marteaux ou des tournevis. Mais il a l’avantage de ne pas avoir sur soi d’objets compromettants. Quand on a un tournevis ou un marteau, qu’on n’est pas artisan et qu’on se fait interpeller dans un coin où il y a eu pas mal de cambriolages, au petit matin ou aux heures creuses, ça pose des questions légitimes. Se promener avec ses pieds et des grosses baskets ne pose question à personne  », remarque un avocat nantais.
Cependant la police n’a pu mettre hors d’état de nuire le cambrioleur aux grosses baskets : dès 15 h 30, il était à nouveau dehors, sur ordre du parquet.
L’enquête est poursuivie en préliminaire, et le voleur a tout loisir de continuer à voler… ou de se faire discret le temps que la justice l’oublie.
 
Louis Moulin
 
Photos : DR
[cc]  Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.