dimanche 22 janvier 2017

Qui va nous sauver des collabos de l’islam ?

 


Le 22/01/2017


Nous, le peuple français, avons l’occasion unique, dans quatre mois, de renverser la vapeur.

Les exemples de dhimmitude semblent se multiplier en ce début d’année, tandis que les actes antichrétiens n’ont jamais été aussi nombreux.
On vient d’apprendre que ces derniers ont augmenté de 38 % au cours des dix derniers mois : six incendies criminels d’églises, une crèche incendiée à Saint-Étienne, une autre décapitée en Alsace, trente tombes vandalisées à Brennilis dans le Finistère.
Le tout sans que les auteurs — des déséquilibrés, bien entendu ! — soient arrêtés, ni même que le gouvernement provisoire émette la moindre protestation.
Ah si !
Réaction immédiate du nouveau ministre de l’Intérieur en transit… mais c’était à propos de six demi-têtes de porc déposées devant le nouveau « centre culturel » de Genlis, près de Dijon.
L’auteur des faits n’était pas un déséquilibré mais sûrement un facho…
Pendant ce temps, voici ce qui se passe, entre autres faits.
Le 10 janvier, les (hélas) rares séminaristes de Nantes ont été invités à visiter la mosquée Assalam. Mosquée réputée comme étant membre de l’UOIF, une organisation salafiste classée terroriste par l’Égypte, la Russie et de nombreux autres pays.
Nos futurs prêtres à peine sortis de la salle de prière, leur ont emboîté le pas les jeunes du Lycée et Collège de Bretagne, qu’avaient précédés les élèves de terminale du lycée Jules-Verne.
On ne sait pas si séminaristes et élèves se sont agenouillés, le front sur les tapis, pour prier Allah, mais ils ont bel et bien écouté le prêcheur leur énoncer la bonté des préceptes de l’islam.
À Nantes, le prosélytisme musulman a de beaux jours devant lui.
Toujours à Nantes, notons qu’un déséquilibré s’est mis à uriner dans une église lors de l’adoration du Saint-Sacrement.
Lui et son ami qui l’attendait à la sortie ont été arrêtés mais, bien sûr, aussitôt relâchés par la justice dhimmi.
Il y a pire : aucun fidèle de la cathédrale bourrée de Sisteron lors de la messe de Noël ne s’est levé pour protester contre la décision du curé d’inviter, ce soir-là, sept musulmans en djellaba à venir lire, à la fin de la messe et devant l’autel consacré, des sourates que le Coran consacre à Marie et au « prophète » Jésus, n’hésitant pas à proclamer haut et fort dans la nef que Jésus n’est pas le fils de Dieu.
Victor Loupan, qui assistait à cette messe, n’en est pas encore revenu… « Je suis pour le dialogue avec l’islam, ces gens-là montraient que Marie et Jésus étaient importants pour Mahomet », a confirmé le célébrant…

Alain Finkielkraut, lui, vient de déclarer à L’Écho de Belgique : « Si on ne ralentit pas l’immigration, ce sera la soumission ou la guerre civile. »
Mgr Carlo Liberati, un archevêque italien qui n’hésite pas à contredire le pape François, a surenchéri sur la déclaration du philosophe : « Nous allons tous devenir musulmans à cause de notre stupidité et de notre faiblesse. »


Il faut aussi écouter le politologue Alexandre del Valle expliquer comment l’islam s’attaque à notre civilisation par la politique des petits pas.
Car il faut bien constater qu’en trente ans, cette religion a bouleversé notre paysage, transformé certains de nos gamins en djihadistes, écrasé une partie de notre culture chrétienne en imposant aux politiques toujours plus de laïcité.

Nous, le peuple français, avons l’occasion unique, dans quatre mois, de renverser la vapeur en élisant celui ou celle qui sera le ou la plus apte à annihiler les collabos islamophiles, ces Français aveuglés par un discours lénifiant.

 Peuple et chrétiens de France, ressaisissez-vous.

 Le 7 mai, révoltez-vous 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.