dimanche 8 janvier 2017

Pour la LDH, ramadan : bien ! Crèches : pas bien !

 
   
Le 08/01/2017

Une manifestation festive, le ramadan ? Rien à voir avec la religion, le ramadan ?

Pourquoi la Ligue des droits de l’homme ne trouve rien à redire à ce que la mairie de Paris, depuis 2001, se mette en quatre pour fêter des nuits du ramadan à 100.000 euros mais porte plainte pour cause de présence de crèches dans les mairies ?
 Parce qu’« une crèche de la Nativité, c’est extrêmement marqué religieusement » alors que le ramadan, lui, c’est… « une manifestation festive » !
Ainsi l’explique la présidente de la LDH à Midi libre en réponse aux reproches « d’une partie de la droite » de favoriser l’un au détriment de l’autre.
Une manifestation festive, le ramadan ?
 Rien à voir avec la religion, le ramadan ?
Cette retraitée de l’enseignement qu’est la présidente de la LDH montre pour le moins une ignorance crasse ou une hypocrisie sans nom, quand on sait que le ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam !
 Autrefois, les mauvaises langues auraient accusé madame la présidente d’avoir fait ses études chez les Jésuites…
Mais le cheval de bataille de la LDH, on l’a compris, c’est la religion catholique.
 Et cette bonne dame Dumont de se féliciter d’attaquer « pratiquement systématiquement » les mairies qui ont exposé des crèches ou rendu des arrêtés contre le burkini.
 Ainsi, selon sa grille de lecture, crèches et interdiction du burkini – vêtement religieux par excellence ! – représentent toutes deux des atteintes à la laïcité !
Nous en sommes là.
 À subir en même temps – au nom de la laïcité – les interdictions de signes chrétiens et les autorisations de signes musulmans.
Ce qui revient à dire qu’au nom de cette laïcité complètement détournée, l’État français s’entend à implanter la religion musulmane en extirpant petit à petit notre passé chrétien millénaire.
En outre, quelle aubaine pour les défenseurs de l’islam : la loi, lit-on dans Le Monde, de toutes façons, ne prévoit rien « concernant le fait, pour une administration publique, d’organiser une fête à destination d’une communauté »
Non, ce qui l’embête, cette brave dame, c’est que les tribunaux administratifs, à propos de la légalité ou pas des crèches dans les mairies ou sur le port du burkini, « ont à chaque fois une interprétation extrêmement différente ».
C’est vrai, ça, sauf qu’à part part semer la zizanie et la confusion partout, voire à rendre tout le monde marteau, on ne comprend pas pourquoi, justement, chacun est autorisé à rendre des verdicts opposés…
Encore une année à la tête de la LDH et mâme Dumont pourra aller planter ses salades.
Une année encore « compliquée » et « malsaine » – c’est ainsi qu’elle voyait son mandat.
 À cause de quoi, vous demandez-vous ?
 Mais « en raison de la forte montée de l’extrême droite », pardi ! disait-elle après les attentats de janvier…
Mais ce qui fait le plus enrager cette ligueuse de fond (depuis 35 ans à la LDH) ?
C’est « quand on en rajoute sur les racines chrétiennes de la France ».

Qu’on en rajoute ?

 Mais alors, madame la retraitée de l’enseignement l’avoue : nos racines sont chrétiennes ! Oh ?


1 commentaire:

  1. C'est grave, très grave.
    Le moment venu, il faudra instaurer la loi martiale.
    Ces collabos sont finalement au moins autant dangereux que les islamistes eux-mêmes.
    Sans les politiques, associations et élites "intellectuelles" de gauche nous ne parlerions même pas de l'islam, ou de manière très ancdotique, car le problème aurait été réglé depuis longtemps.
    Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, ou seulement au travers de son idéologie.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.