lundi 11 décembre 2017

Le préfet du Var impose l'installation d'immigrés dans une commune FN

 

 
La préfecture du Var a informé le Maire FN du Luc en Provence, qu'une trentaine d'immigrés, exclusivement des hommes (!), devraient être installés au foyer API (quartier des Retrâches), dans le courant du mois de janvier 2018.

Des habitants ont donc lancé une pétition pour s'opposer à cette immigration subie :
"Considérant que la France n'a pas à accueillir des dizaines de milliers de migrants, qui sont en réalité des clandestins entrés illégalement sur le territoire national,
Considérant que la ville du Luc en Provence connaît depuis de nombreuses années une situation socio-économique difficile, qui pourrait être aggravée par l'arrivée de "migrants",
Considérant que le lieu choisi pour les accueillir est un quartier difficile, où la venue de "migrants" pourrait engendrer des dérapages incontrôlables,
Considérant que la brigade de gendarmerie locale est en sous-effectifs,
Pour toutes ces raisons, nous, citoyens du Luc en Provence, refusons que notre ville serve de souffre douleur à la politique irresponsable de l'Etat, en se voyant imposer la venue de migrants."
Michel Janva

Posté le 11 décembre 2017 à 11h10 | Lien permanent |

SNCF, l’état pitoyable de notre pays : 50 % des ouvrages d’art, dont les ponts, tunnels… ont plus de 100 ans !

 
 
SNCF, l’état pitoyable de notre pays : 50 % des ouvrages d’art, dont les ponts, tunnels… ont plus de 100 ans !
 
                     
“Pourquoi ce n’est certainement pas la fin des pannes à la SNCF”.
 
C'est le titre de cet article de Challenges qui revient sur l’état épouvantable de nos infrastructures qui sont victimes d’un sous-investissement chronique, mais aussi d’une mauvaise gestion, mais aussi d’une faillite managériale, mais aussi de la baisse épouvantable des savoir-faire et de la technicité, bref, notre pays part tranquillement à vau-l’eau !
Ce qui arrive à la SNCF n’est pas un cas isolé.
C’est la norme et le standard.
Partout, le niveau baisse de manière dramatique.
Partout, la recherche du rendement à tout prix et des économies ont poussé à de mauvais choix sur le long terme.
SNCF ou EDF c’est la même histoire, celle de la faillite en douceur et sans bruit de votre pays qui, en douceur, vit un terrible naufrage.

dimanche 10 décembre 2017

Laïcité : la croix du portail de ce cimetière en Creuse va être enlevée


 
Laïcité : la croix du portail de ce cimetière en Creuse va être enlevée
    
Claude Guerrier veut remplacer le portail du cimetière pour appliquer la loi de 1905. © Photo Élodie Richert 

    Publié le 09/12/2017 
       
La municipalité de Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse) souhaite se conformer à la loi de 1905 et retirer la croix du portail du cimetière communal.
 
La laïcité met une croix sur le portail

Sous l'église de Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse), la porte du four de l'ancienne boulangerie tient lieu de décoration.
Un peu plus haut, devant ladite église, on peut apercevoir une pierre reposoir surmontée d'une croix, tout comme sur une pierre au pied de l'église on peut voir se dessiner une autre croix…
Plus loin dans la rue, le cimetière se dresse, et à l'intérieur, de nombreuses sépultures sont, elles aussi, surmontées de cette croix symbolique…
Cette démarche ne se veut pas polémique, ce n'est pas contre le catholicisme, mais le cimetière est un espace public partagé où tout le monde a accès
Le portail de la partie haute du cimetière, certainement installé entre les années 1930 et 1960 d'après le maire Claude Guerrier, dispose lui aussi d'une croix, que la municipalité souhaite enlever.
Les devis sont envoyés, la croix sera retirée et un nouveau ventail sera mis en remplacement, sans croix.
« Cette démarche ne se veut pas polémique, ce n'est pas contre le catholicisme, prévient Claude Guerrier, mais le cimetière est un espace public partagé où tout le monde a accès, quelles que soient ses croyances, convictions ou absence de croyances ».
D'ailleurs, lorsqu'il a été rendu évident que le portail avait besoin d'un rafraîchissement, le maire avait tout d'abord pensé peindre ladite croix d'une autre couleur…
« Mais quitte à remettre en état, on s'est dit qu'il fallait qu'on remplace pour le même type de portail avec le ventail à côté », explique le maire.
Dans un souci d'appliquer la loi de 1905, tout simplement, sans nuire à un quelconque patrimoine.

Val-de-Marne : le tournage d’un clip dégénère à Villeneuve-Saint-Georges

Villeneuve-Saint-Georges, avenue du président John-Fitzgerald-Kennedy. Trois policiers sont parvenus à disperser une trentaine de personnes qui participaient au tournage sauvage d’un clip de rap.
 
Les policiers ont lancé une grenade de désencerclement pour disperser une trentaine de personnes en fin de journée, samedi.
 
Trois policiers pour disperser 30 personnes qui bloquent la circulation lors du tournage sauvage d’un clip de rap.
Une intervention très compliquée a eu lieu samedi en fin d’après-midi avenue du président John-Fitzgerald-Kennedy, à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).
Peu avant 19 heures, la Brigade anti-criminalité (BAC) se rend sur place pour mettre un terme au tournage.
Mais quand les fonctionnaires actionnent la sirène et le gyrophare, ils reçoivent une première volée de projectiles.
Les policiers sortent de leur voiture et lancent une grenade de désencerclement pour disperser la trentaine d’individus.
Mais une dizaine d’entre eux les contourne et les caillasse par-derrière tout en les insultant.
Les projectiles continuent de voler depuis un parc où se sont cachés les agresseurs.
Les fonctionnaires de la BAC répliquent avec une nouvelle grenade de désencerclement, une lacrymogène et un tir de flash-ball longue distance.
Les individus ont été repoussés jusqu’à la rue des Chênes.
 
Personne n’a été interpellé et aucun blessé n’est à déplorer.
 
source

Cette France que j'aime, elle était dans la rue hier. Merci Johnny !




Ah que Johnny !

Comme toujours en France, il y en a pour trouver moyen à polémiquer: c'était trop !, Marine n'était pas invitée, Mélenchon scandalisé, Michèle Delaunay au bord de l'apoplexie regrettant " une cérémonie religieuse délibérément spectaculaire ", etc...
On s'en fout !
Qui d'autre que Johnny pour réaliser ce genre d'exploit, mobiliser le ban, l'arrière ban de la République laïcarde et une bonne partie des Français dans ou devant une église, in situ ou via les télévisions ?
Qui ? Personne !
Ce que nous avons vu ou vécu hier avait quelque chose d'unique, du jamais vu.
C'était émouvant, impressionnant ou grandiose.
Qui d'honnête pour oser dire le contraire ? Personne.
Combien de Français, hier soir, avaient la gueule de Johnny comme d'autres ont la gueule de bois les lendemains de teufs ?
Des centaines de milliers de Français, sans doute.
On en a pris plein la gueule tant les images étaient puissantes.
Qu'il me soit permis néanmoins de polémiquer un brin à mon tour; sans doute mon côté détailleur, scruteur d'images et auditeur pointilleux des commentaires que nous dispensent à foison journalistes et autres chroniqueurs appointés.
Deux choses ont attiré mon attention.

Le nouveau Premier ministre tchèque ne veut pas des demandeurs d’asile



 
par 9 décembre 2017
 
République tchèque – Le milliardaire Andrej Babiš, devenu Premier ministre de la République tchèque, a averti l’Union européenne : son pays ne veut pas de réfugiés et les menaces de sanctions économiques n’y changeront rien !
 
Les dirigeants de la Commission européenne ont menacé de sanctionner les pays membres de l’Union européenne qui ne respectent pas le diktat migratoire de l’UE.
Dans une interview publiée samedi par le journal Pravo, M. Andrej Babiš a déclaré que la pression de l’UE pour forcer son pays à accepter les demandeurs d’asile ne fera qu’alimenter la montée des partis nationalistes.
« Nous devons négocier à ce sujet et proposer différents modèles, comme renforcer les frontières ou aider les pays pauvres. Mais nous ne voulons pas de réfugiés « , a déclaré le Premier ministre Babiš.

La France moisie aux obsèques de Johnny

 
 


Le 10/12/2017


La France de Johnny, celle qui suscite soudainement l’admiration des journalistes et de la classe politique, est celle qu’ils abhorrent habituellement.
 
Marine Le Pen n’a pas eu l’autorisation d’assister aux obsèques de l’icône du rock and roll. Surprenant !
Elle y avait toute sa place. Et son père sans aucun doute plus encore.
Formidable ! Inoubliable ! Exceptionnel ! Historique !
Une journée à la démesure du chanteur.
Du jamais vu que l’on ne reverra jamais.
Il y a eu Victor Hugo.
Il y aura désormais Johnny Hallyday.
Les médias ont rivalisé en superlatifs pour rendre compte de la mobilisation populaire lors des obsèques de l’idole des jeunes.
Un million de personnes.
Des Champs-Élysées à la rue Royale.
Les caméras filment. Les images défilent. Et le constat s’impose. Brutal. Incroyable. Invraisemblable. Effrayant.
La France de Johnny, celle qui suscite soudainement l’admiration des journalistes et de la classe politique, est celle qu’ils abhorrent habituellement.
Ce 9 décembre 2017, Paris a rendez-vous avec la France des années 1960 et 1970.
La France d’avant.
La France moisie. La France du passé.

Pendant que Ségo glisse sur la glace…

 
 
Résultat de recherche d'images pour "ségolène traineau arktika 2"
 
 
Thierry Levent (1) et Michel Gay
 
En novembre 2017, l’impératrice des pingouins Ségolène Royal, la nouvelle “ambassadrice des pôles“, s’en est allée glisser consciencieusement sur la glace en Laponie avec l’argent des contribuables dans un traineau futuriste certifié sans émissions de gaz polluants (attention toutefois aux pets méthanisés des chiens).
 
Pendant ce temps, son successeur, notre actuel ministre de l’écologitude décroissante se prend tous les jours le mur des réalités dans la figure : bide (coûteux) de la FLOP23, glyphosate, nucléaire, et bientôt notre drame des Landes.
 
Catastrophitude
 
Le passage ravageur (mais “éco-conscientisé”) au ministère de l’écologie de celle qui a endetté le Poitou pour 19 ans pouvait faire espérer que le programme du nouveau ministre ne serait pas pire. C’est raté.
Nicolas Hulot a repris celui de Ségolène Royal en usant et abusant de l’argument du catastrophisme pour nous faire gober tout et n’importe quoi, y compris que l’avenir réside dans les énergies renouvelables, et pas dans le nucléaire.
L’opinion est d’autant plus facile à intoxiquer que les “jeunes” sont formatés dès le biberon à la liturgie catastrophiste du nucléaire maléfique, et que des chaînes de TV militantes comme Arte récitent les mantras antinucléaires de Greenpeace dans leurs émissions.
Le programme de Science de la vie et de la terre (SVT) ingurgité par nos enfants à l’école de la république ressemble dorénavant à une propagande pour les thèses du parti “Vert”, en évitant bien entendu toute analyse critique basée sur des données scientifiques et statistiques contradictoires.
La fabrique du crétin” tourne à plein régime.
La planète est foutue ! “ s’est même exclamé à trois reprises un professeur de “SVT” durant un cours (dixit un élève en Terminale S).
Avec un minimum de lucidité, ce “professeur” aurait pu éventuellement découvrir que son catastrophisme était un tantinet exagéré…
 
Transitude, arnaquitude et cécitude.

samedi 9 décembre 2017

Migrants à Paris : « Les riverains sont à bout. Des commerçants ont dit qu’ils allaient acheter un fusil »





REPORTAGE – À Paris, des centaines de demandeurs d’asile piétinent devant un centre engorgé. Les riverains sont à bout.

«Le trottoir des 40.000», l’ont baptisé les riverains.
Car depuis près de deux ans, ils ont compté que 40.000 personnes avaient dormi, parfois plusieurs nuits d’affilée, sur une centaine de mètres de ce boulevard.
Aujourd’hui, ces habitants sont «à bout».
Le 18 décembre, ils attendent «les élus de tous bords» pour signer leur pétition.
«Sans un engagement clair sur la fermeture du système avant le 1er janvier», ont-ils écrit au président de la République, ils entameront une grève de la faim.
Étape indispensable pour les demandeurs d’asile primo-arrivants isolés, cet unique centre – un autre existe à Paris pour les familles -, géré par France Terre d’asile, délivre, chaque matin, un certain nombre de rendez-vous, pour l’examen de leur dossier, dans l’une des huit préfectures d’Île-de-France.
Mais, devant l’afflux de migrants, il est perpétuellement engorgé.
Sous le métro aérien, des grilles empêchent désormais l’installation de campements de fortune… et la traversée des riverains.
Il est 7 h 30, un camion de police vient de se garer devant la Pada, mais cela n’empêche pas les hommes de s’empoigner.

Mélenchon reproche à Macron d’avoir participé à la messe pour Johnny Hallyday dans l’église de la Madeleine, « un monument contre-républicain » selon lui…


Lidl gomme les croix : les Hongrois en érigent une devant un Lidl !



hongrie-croix-lidl


Lidl gomme les croix sur certains de ses produits alimentaires*.

Les Hongrois érigent une grande croix en pierre devant le magasin Lidl de Cespel, le 21ème arrondissement de la capitale Budapest. Elle a été officiellement inaugurée le 3 décembre dernier. Chapeau bas pour les Hongrois !
Source : christianophobie.fr via

*Voir ici et ici.

Bientôt chez nous!...


Un violeur multirécidiviste condamné à du « sursis probatoire » en Belgique

 
 


Shutterstock



Les limites de l’indécent laxisme ont, une nouvelle fois, été franchies.

Un homme âgé de 58 ans et habitant Waremme, dans la province de Liège, a été condamné, ce mercredi, à une peine de dix-huit mois de prison avec sursis probatoire par le tribunal correctionnel, après avoir commis une agression sexuelle dont la victime est une femme handicapée.
Les limites de l’indécent laxisme ont, une nouvelle fois, été franchies, d’autant plus lorsque l’on sait que l’homme avait déjà été condamné à de multiples reprises pour des faits similaires dans les années 80 et 90, notamment des faits de viols et d’attentat à la pudeur.
En novembre 2015, le Waremmois avait incité la jeune femme de 23 ans, compagne de son neveu, à monter dans une camionnette afin de l’emmener dans une forêt de la région.
Après les faits, il l’avait menacée de mort si elle venait à les dénoncer, ce qu’elle finit par faire à coups de confessions.
La condamnation à une peine de prison avec du sursis probatoire a forcément de quoi choquer dans un pays traumatisé par la répétition de scandales sexuels depuis l’affaire Dutroux (à propos duquel on parle, aujourd’hui, d’une libération prochaine).

La « guerre des regards » : et Youssef tua Clément…

 


Le 09/12/2017


Croisant Youssef qu’il connaissait, Clément avait en effet osé le saluer sans le regarder ! L’offense était grave et méritait châtiment…

Ça s’est passé à Angerville, dans l’Essonne.
Et c’est rapporté par Le Figaro.
Clément et son ami Farouk étaient en voiture au fond d’une impasse.
Youssef s’approcha et tira cinq coups de feu avec sa kalachnikov.
Clément mourut sur le coup.
Farouk en réchappa.
D’après le rescapé, le meurtre avait pour origine ce qu’il appela la « guerre des regards ».
Croisant Youssef qu’il connaissait, Clément avait en effet osé le saluer sans le regarder !
L’offense était grave et méritait châtiment…
On sait les ravages que fait, en France, le « Tu m’as mal regardé ».
Pour un regard jugé malveillant ou insuffisamment obséquieux, on peut être frappé et, plus rarement, battu à mort.
Pour une clope refusée ou donnée avec retard, on encourt la même sanction.
Pour Clément, il s’agissait juste – c’est plus original – d’un non-regard.
Ne vous laissez pas aveugler par les prénoms des protagonistes de cette pénible affaire.
Youssef aurait pu aussi bien tuer Farouk quand il a tiré sur la voiture.
Même si c’est Clément qui était visé pour son « incivilité ».
Ce qui est en cause, ici (ce que ce drame confirme), c’est l’existence, en France, de cages aux fauves. Et à la différence de celles du cirque, elles sont ouvertes : les fauves peuvent en sortir !

vendredi 8 décembre 2017

Paris offre 700 000 € aux migrants mineurs marocains. « Ils volent, ils cambriolent, ils arrachent les colliers. »



marocains



Devant l’afflux de mineurs marocains en errance dans les rues de la Goutte d’or (XVIIIe), la ville débloque un dispositif exceptionnel chiffré à près de 700 000 €.
 
Multiplication des maraudes, dispositif de prise en charge nuit et jour, suivi physique et psychiatrique, avec à la clé, une enveloppe de près de 700'000 €.
Et une demande de renforcement policier et judiciaire. A situation inédite, mesures exceptionnelles.
Devant l’ampleur qu’a pris, ces derniers mois, l’afflux des enfants migrants marocains, réfugiés dans le quartier populaire de la Goutte-d’Or (XVIIIe), leur toxicomanie, leur violence, et l’échec des dispositifs déployés depuis le printemps dernier, la Ville a décidé de mettre en place un plan d’ampleur, sous convention avec le Centre d’action sociale protestant (CASP) qui travaillera en partenariat avec des associations rompues à la prise en charge des jeunes en errance : Aux Captifs la Libération et Trajectoires.
Lundi, lors du prochain Conseil de Paris, une subvention de 684 967 € sera soumise au vote de l’assemblée.
Depuis le mois de février 2016, le quartier voit affluer ces silhouettes juvéniles.
Les premiers arrivants avaient 9 ou 10 ans.
La seconde vague, entre 14 et 17 ans. Certains sont à peine majeurs.
Aujourd’hui, ils sont une soixantaine.
Ces enfants des rues venus du Maroc via l’enclave espagnole de Melilla, à bord de camions, puis de bateaux de marchandises, ont souvent transité par l’Espagne avant d’échouer sur les trottoirs de la Goutte-d’Or.

TVL, journal du vendredi 8 déc. 2017: Tout le monde déteste le téléthon






Ajoutée le 8 déc. 2017
 
02:12 - Société / Tout le monde déteste le téléthon
06:20 - Union Européenne/ Brexit : première phase accomplie
09:15 - Économie / Explosion des fraudes bancaires
11:19 - International / Vladimir Poutine champion de la diplomatie
15:18 - L’actualité en bref
24:14 - La France de Campagnol

Collard : «Les laïcards s'en prennent à la Croix pas au Ramadan à la Mairie de Paris» (LCI,07/17/17)




  

The Boss
Mise en ligne le 7 déc. 2017
 
Gilbert Collard (Député Front National) : «Il y a 20 ans, on ne nous emmerdait pas à propos des crèches.

Les laïcards sont des propagandistes du communautarisme.
Ils ne font la guerre qu'à la croix ou la crèche.
Je ne les ai jamais vus s'émouvoir qu'Anne Hidalgo fête à la Mairie de Paris une fête musulmane (le Ramadan) (...) J'ai jamais vu une crèche emmerder la voie publique, empêcher les gens de circuler, faire du bruit, empêcher l'accès à des commerces. Une crèche, ce n'est pas très grand. Une prière de rue, c'est une rue.»

- LCI, 7 décembre 2017, 8h26

Immigration en Suède La banlieue de Rinkeby est devenue une « zone de guerre » selon le procureur général de Stockholm


 
 
par 8 décembre 2017
 
Suède – Les médias européens francophones ne disent jamais rien de l’insécurité qui explose en Suède à la suite de cette immigration massive qui continue encore et encore.

Pourtant, la situation est alarmante.
Outre la hausse terrifiante des viols et agressions sexuelles, y compris sur enfants et adolescents, c’est la prolifération des zones de non-droit qui inquiète les plus lucides.
Le procureur général du parquet de Stockholm, Lise Tamm, a ainsi déclaré que la banlieue de Rinkeby, à Stockholm, était devenue une « zone de guerre ».
Mme Tamm, nommée à la tête de l’unité de lutte contre le crime organisé, a comparé le quartier de Rinkeby à une « no-go zone » comme on peut en voir en Colombie où des gangs criminels font régner la terreur.
La magistrate compte d’ailleurs étudier les méthodes utilisées en Colombie et au Salvador pour l’inspirer dans la façon de réprimer la violence croissante dans les banlieues suédoises.
« Rinkeby est comme une zone de guerre.

Quand la police se rend là-bas, elle doit agir comme des forces armées dans une zone dangereuse », a déclaré Lise Tamm à la radio suédoise ( Sverige Radio ).
 


 

La France, numéro 1 en Europe... pour les impôts

 

La France a brillamment défendu sa première place européenne en matière de taxes et de cotisations sociales.


En 2016, les prélèvements fiscaux et sociaux ont représenté 47,6 % de la richesse produite (PIB) en France, contre 47,3 % au Danemark, deuxième du classement, et 46,8 % en Belgique, d'après les chiffres publiés jeudi par l'office européen de statistiques, Eurostat.
Comme les années précédentes, la France doit sa première place au poids des cotisations sociales. Celles-ci pèsent 18,8 % du PIB, record européen, soit un peu plus de deux points que le deuxième sur le podium, c'est-à-dire l'Allemagne (16,7 % du PIB).
Quant aux impôts sur les entreprises (16,1 % du PIB), ils se situent nettement au-dessus de la moyenne de l'Union européenne (13,6 %).
En revanche, les taxes et impôts frappant les particuliers, à 12,5 % du PIB, se situent légèrement en dessous de la moyenne de l'UE (13 %).
C'est le genre de record dont on n'aimerait se débarrasser.
 
Michel Janva

Posté le 8 décembre 2017 à 08h03 | Lien permanent |

Non, Monsieur Macron, Johnny n’était pas un héros !

 
 




C’était un grand chanteur qui restera dans les mémoires et qu’on entendra longtemps, longtemps après qu’il a disparu.

Il paraît que Jean d’Ormesson aurait dit de François Hollande : « Il n’est pas homme d’État, j’ai peur de mourir pendant son quinquennat et la pensée que Hollande puisse me rendre hommage me terrifie ».
Que ce propos soit ou non entièrement authentique (l’intéressé l’a partiellement récusé), ce vœu a été exaucé.
Mais l’on n’aura guère parlé longtemps de sa mort, éclipsée par celle de Johnny. Tous les commentateurs, toutes les personnalités politiques font l’éloge de la vedette dont la carrière a duré près de soixante ans.
Ces hommages, quelles que soient les arrière-pensées de leurs auteurs, prouvent au moins une chose : Johnny Hallyday était un chanteur populaire.
Les politiciens en mal de popularité veulent-ils, comme par osmose, lui en emprunter un peu ?
Il n’est pas certain que la recette soit bonne.
Surtout quand l’éloge frise le ridicule.
Ainsi, Emmanuel Macron a déclaré, lors d’une visite officielle en Algérie, qu’« il fait partie de ces héros français, j’ai souvent dit qu’il fallait des héros pour qu’un pays soit grand ».
Il ne risquait pas de déplaire à ses hôtes, comme s’il avait qualifié de héros Charles de Foucauld ou les sept moines de Tibhirine.

Levothyrox : Les consommateurs imposent leur volonté




Dr. Jacques Michel Lacroix
Médecin

Les médecins ont vite remarqué que les patients bien équilibrés sous Levothyrox ne l’étaient plus lorsqu’ils prenaient le générique

Le Levothyrox contient une hormone de synthèse, la lévothyroxine, utilisée dans les cas d’insuffisance thyroïdienne ou comme traitement de substitution après ablation de la glande thyroïde. Cette hormone intervient dans de nombreux processus physiologiques, elle régule la production d’énergie, de chaleur, a une action sur les muscles, sur le cœur et sur l’humeur, pour ne citer que ses principaux effets ; c’est une hormone indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.
Le traitement à base de lévothyroxine s’effectue sous contrôle du dosage sanguin afin de se maintenir dans un créneau optimum.
Après ablation de la thyroïde, la mise en place d’un traitement de substitution s’effectue généralement de manière assez simple et on arrive rapidement à trouver le bon équilibre mais, chez certaines personnes, cet équilibre est très difficile à obtenir et, malgré des différences minimes de dosage, on alterne les phases d’hypo ou d’hyperthyroïdie.
Lorsque, il y a quelques années, le générique du Levothyrox fut mis sur le marché, certains patients jusque-là bien équilibrés ont présenté des états d’hypo ou d’hyperthyroïdie lors de la prise de ce générique dont la substance de base était, bien sûr, la même, mais dont l’excipient était différent.
Les médecins ont vite remarqué que les patients bien équilibrés sous Levothyrox ne l’étaient plus lorsqu’ils prenaient le générique, ils ont donc pris l’habitude de noter en face de leur prescription la mention « non substituable » afin que le pharmacien délivre le médicament princeps et non le générique.
Le problème était réglé, il suffisait de ne pas utiliser le générique pour ne pas déséquilibrer certains malades.

jeudi 7 décembre 2017

"La jeunesse franco-algérienne est une chance. Elle veut faire."



Macron-tweet Alger 06.12.2017

 
C'est cela, oui, rengaine ta rengaine, Macron, le coup des "chances pour la France" on nous le fait depuis des lustres.
 
La vérité constatée sur le terrain est très différente.
A moins d'entendre "chance" dans le sens de "risque", comme  on dit "une chance sur trois de tomber malade" ?
Quant à la conclusion "Elle veut faire", celle-ci attire irrésistiblement la question "quoi ?" puisque FAIRE (d'après mes souvenirs de l'école primaire Carnot de Lens dans les années cinquante) est un verbe transitif direct appelant un complément d'objet sur lequel s'effectue l'action désignée par lui.
La connotation induite par cet emploi de FAIRE sans complément d'objet par le président de la République (époux d'une ex prof de lettres) ne peut que nous conduire à penser à la campagne d'information destinée aux maîtres de chiens ayant tendance (les chiens) à faire (caca) dans les rues n'importe où, qui affichait dans les rues avec l'image d'un chien tenu en laisse sur un trottoir : "Moi je fais où on me dit de faire".

Immigration, une chance pour la France

 
  
No go zones

« Le gouvernement prépare les esprits à la réforme du SMIC !! » L’édito de Charles SANNAT

« Le gouvernement prépare les esprits à la réforme du SMIC !! » L’édito de Charles SANNAT
 
 
par | 7 Déc 2017 |
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
« Le gouvernement ne “se précipitera pas” sur le SMIC, dit Pénicaud »
 
C’est une dépêche de l’agence Reuters que vous avez intérêt à bien retenir pour la suite des événements qui nous apprend que (suite au rapport d’économistes payés avec des fonds publics sur le salaire minimum) « le gouvernement prendra le temps de la réflexion sur l’évolution du SMIC, “pierre angulaire de notre modèle social français”, dont un groupe d’experts préconise la désindexation, a déclaré mercredi la ministre du Travail ».
« Un rapport d’économistes remis lundi au gouvernement, qui suscite l’inquiétude des syndicats, recommande de s’abstenir de tout “coup de pouce” au smic le 1er janvier 2018, pour tenir compte des “fragilités” de l’économie française, et de supprimer à l’avenir toute règle d’indexation obligatoire ».
« Je rappelle que le smic est la pierre angulaire de notre modèle social français. Nous sommes tous convaincus que le travail doit être rémunéré par un salaire juste et décent”, a déclaré Muriel Pénicaud lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale »…
A-t-elle rejeté pour autant ce rapport pas du tout et c’est là l’important d’ailleurs…
« Elle a ajouté que le rapport était “une contribution utile” et que les propositions sur l’indexation du smic allaient “s’intégrer dans les réflexions en cours dans deux autres chantiers” : le partage des fruits de la croissance et de la valeur ajoutée et le projet de la France pour la refondation de l’Europe ».
Et non seulement elle ne rejette pas l’idée, mais en réalité confirme la nécessité de l’étudier…

TVL, journal du jeudi 7 déc. 2017: Le terrorisme, 1ère préoccupation des Français ?




Ajoutée le 7 déc. 2017
 
02:07 - Sécurité / Le terrorisme, 1ère préoccupation des Français ?
07:08 - Politique / Macron à Alger : “ni déni, ni repentance”
10:19 - Économie / Économie / L’échec de la libéralisation de l’électricité
12:32 - International / Jérusalem, capitale de la discorde
16:30 - L’actualité en bref
23:46 - La France de Campagnol

C’est une honte : les petit.e.s Français.e.s ne savent pas lire !

 
 




Non seulement les gamins ânonnent, mais plus grave encore : ils ne comprennent pas le sens de ce qu’ils lisent.

Difficile, en ce mercredi 6 décembre, d’échapper à l’océan de larmes qui déferle sur la France.
Un tsunami lacrymal qui emporte tout sur son passage…
Car il y a de quoi pleurer, en effet, même si l’on n’est pas fan de Johnny Hallyday.
La mort du rockeur septuagénaire, ce matin, éclipse tout.
Oublié, déjà, Jean d’Ormesson, le fin lettré qui s’en est allé mardi.
Et ignoré, le minable classement des petits Français en matière de lecture, nouvelle qui aurait terrassé l’académicien s’il en avait eu connaissance.
Mais voilà, il y a Johnny et la France qui pleure… tellement plus important pour les médias que notre déconfiture culturelle.

L’an passé, nous prenions un coup de massue sur la tête en apprenant les résultats de l’étude TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) qui révélait le niveau catastrophique des écoliers français en mathématiques et en sciences : en dessous de la moyenne européenne.
Cette fois, c’est l’enquête PIRLS (pour Progress in International Reading Literacy Study), réalisée en 2016 dans cinquante pays sur des élèves de CM1, qui nous assène le coup fatal : les petits Français sont également en queue de peloton pour la lecture…

Les écoliers français se classent 34e sur 50, et avant-derniers au niveau européen, juste devant la Belgique francophone.
Bien loin des champions que sont la Russie, Singapour et Hong Kong.
Bien loin, aussi, de l’Irlande (qui fait la part belle aux childminders et écoles Montessori), la Finlande et la Pologne.

« Aux deux morues » : bel exemple d’intégration qu’on voudrait voir plus souvent !

 
 


Le 07/12/2017


À la France multiculturelle, je préfère la France « multiculinaire »
 
À la France multiculturelle, je préfère la France « multiculinaire » dont les restaurateurs pleins de courage, venus d’autres contrées, nous régalent de plats inhabituels.
Une bien belle histoire, en effet, que ce restaurant monté par une mère et sa fille.
Dans le courant des années 60, monsieur Oliveira quitte son Portugal natal pour la France.
Hors de question pour lui, arrivé en France, de compter sur des aides ici et là, ni de passer son temps à regarder les mouches voler.
Monsieur Oliveira a sa fierté : dare-dare, il se retrousse les manches et se retrouve ouvrier dans le bâtiment, en région parisienne, à travailler dur sur les chantiers.
Les années passent.
Grâce, certainement, à un petit pécule mis de côté, il estime à présent temps de faire venir femme et enfants.
En 1967, Isabelle, sa mère et son frère font leur baluchon et rejoignent leur mari et père.
Mais madame Oliveira, en bonne Portugaise que le travail ne rebute pas non plus, ne compte pas se tourner les pouces et bientôt trouve un boulot dans la restauration, à Saint-Brévin.
D’autres années s’écoulent, dans le calme du travail.
Les marmots grandissent et l’idée d’ouvrir ensemble un restaurant germe.
Alors, il y a trois ans, mère et fille sautent le pas : c’est qu’on n’est pas du genre à rester les bras ballants, chez les Oliveira !
Travailler pour un patron quand on n’avait pas le choix, c’est bien, se mettre à son compte quand cela devient possible, c’est mieux 

mercredi 6 décembre 2017

Anne Hidalgo prône le métro, mais se déplace uniquement… en voiture

 



Par le 06/12/2017 pour fdesouche
 
Anne Hidalgo, la Maire de Paris, ne cesse d’exhorter les automobilistes à ne plus prendre leur voiture dans la capitale.
 
Pour savoir si elle est exemplaire, Caradisiac l’a suivie pendant deux mois. Voici le compte-rendu de notre enquête qui impose deux conclusions : Anne Hidalgo ne se déplace qu’en voiture (électrique) et se gare sur […]

Mineurs isolés étrangers (MIE) : ils coûtent 1 milliard d’euros par an aux départements

 
mineurs_isoles_etrangers


06/12/2017 –  (Breizh-info.com) – 

Un avis présenté sur le budget de la mission solidarités, insertion et égalité des chances par le sénateur Philippe Mouiller (UMP/LR) remet en exergue le coût exorbitant des mineurs isolés étrangers (MIE) – souvent majeurs du reste – supporté par les départements français, et notamment avec une extrême acuité par les contribuables des deux départements bretons de Loire-Atlantique et d’Ille-et-Vilaine.

Pris en charge par l’aide sociale à l’enfance – qui dépend des départements – les MIE ne relèvent en effet pas du programme 303 « Immigration et asile » mis en œuvre directement par l’Etat.
Depuis le 31 mars 2013 l’Etat ne prend en charge qu’une partie des dépenses supportées par les départements lors de la période d’évaluation (qui permet de définir si le mineur l’est en réalité ou est majeur, en lui faisant passer des tests osseux par exemple) à raison de 250€ par jour pendant cinq jours.
Le décret du 24 juin 2016 a chargé le Fonds National de Financement de la Protection de l’Enfance abondé par l’Etat et la caisse nationale d’allocations familiales des remboursements aux département. Ces paiements ne cessent d’augmenter, passant de 10.365.266 millions d’€ en 2013 à 20.147.450 € en 2017 ; ils ont donc doublé en 2017.
Mais cela ne couvre que 13% des dépenses engagées par les départements pour l’évaluation et la mise à l’abri des MIE.
Cependant « l’ADF [assemblée des départements de France] estime le coût annuel total de prise en charge des jeunes migrants, depuis leur arrivée sur le territoire jusqu’à leur majorité, à environ un milliard d’euros pour 2016 », écrit Philippe Rouiller.
Cette somme se décompose en un coût de 695 millions d’euros au titre du placement dans les structures de l’Aide Sociale à l’Enfance – « sur la base d’un coût de 50.000 euros pour 13.000 mineurs non accompagnés, estimation fondée sur le nombre de prises en charge auprès de l’ASE en 2016 », 150 millions d’euros pour les 5000 jeunes majeurs qui continuent à être soutenus à raison d’un coût de 30.000 € annuels chacun, notamment s’ils sont engagés dans une formation professionnelle, et les 155 millions d’euros que coûte la mise à l’abri.

Europe : Plusieurs Millions de Migrants sont en Route

Résultat de recherche d'images pour "immigration africaine"

 
« Un exode africain de proportion biblique impossible à arrêter »
 
par

Macron remet à sa place un jeune Algérien arrogant




par 6 décembre 2017
 
En visite officielle en Algérie, Emmanuel Macron veut aller au contact de la population. Il est alors interpellé par un jeune Algérien qui, sur un ton insolent, tente la rengaine anticolonialiste destinée à culpabiliser les Français.
 
J’évite de venir vous voir ? J’évite de dire ce qui s’est passé ? Mais il s’est passé des choses, comme je l’ai dit… Il y a des gens qui ont vécu des histoires d’amour ici. Il y a des gens, Français qui aiment encore terriblement l’Algérie, qui ont contribué et qui ont fait des belles choses, il y en a qui ont fait des choses atroces. On a cette histoire entre nous mais moi j’en suis pas prisonnier. Mais vous, vous avez quel âge ?”
 
Le jeune Algérien arrogant répond qu’il a 25 ans.
Macron réplique alors :
“Mais vous n’avez jamais connu la colonisation ! Qu’est-ce que vous venez m’embrouiller avec ça ? Vous votre génération, elle doit regarder l’avenir !” 
 
Pour une fois, on ne peut pas lui donner tort.
 

Alger Macron interpellé sur la colonisation

source

Partout où je suis allé, en France ou de par le monde, j'ai entendu du Johnny

 
Résultat de recherche d'images pour "johnny hallyday palais des sports 1982"


En tant que blogueur à succès qui se la pète, je me suis posé la question de savoir si j'allais faire un billet sur Johnny. Et pourtant, c'était évident, il était à écrire.

Il y a une différence fondamentale entre Jean d'Ormesson et Johnny Halliday, les deux pertes nationales du moment.
Si tout le monde n'a pas lu du Jean d'O, si certains pouvaient ignorer qui était cet homme, nul en France ne pouvait, ne peut et ne pourra ignorer qui était Johnny qu'on l'ait apprécié, aimé ou détesté. Là est le mystère Johnny.
Il n'y avait que lui pour éclipser ce matin la disparition de Jean d'Ormesson.
Je n'ai jamais acheté le moindre disque de Johnny et je ne suis jamais allé à un de ses concerts, je le regrette aujourd'hui.
Je n'ai jamais été ce que l'on appelle un fan; comment expliquer dès lors que je connaisse quasiment par cœur au moins une bonne trentaine de ses chansons.
Le mec faisait partie de nos vies, tout simplement, depuis soixante ans.
L'idole des jeunes, Jésus-Christ était un Hippie, le pénitencier (qui fermait chaque nuit la boîte de nuit éponyme que je fréquentais dans les années 90), Quelque chose en nous de Tennessee, Gabrielle, Noir c'est noir, Que je t'aime, Je te promets, Ma gueule, Laura, Marie, La musique que j'aime, Mirador, Allumer le feu, Je t'attends...
Autant de chansons que l'on a tous entendu.
Partout où je suis allé, en France ou de par le monde, j'ai entendu du Johnny.
Oui, Johnny était un monument de la chanson française et j'ai un peu de peine aujourd'hui de savoir qu'il n'est plus là.
Johnny, c'était une voix, une présence, un charisme évident, une bête de scène.

TVL, journal du mercredi 6 déc. 2017: Johnny : la mort d’une idole






Ajoutée le 6 déc. 2017
 
02:11 - Société / Johnny : la mort d’une idole
05:51 - International / Trump s’aligne sur Jérusalem
09:30 - Société / Attention aux jouets espions
11:46 - Europe / Coupe du monde 2018 : une vitrine pour la Russie
14:25 - L’actualité en bref
20:41 - La France de Campagnol

La Grèce va saisir les maisons des plus démunis

 
Résultat de recherche d'images pour "expulsion" 

du 4 au 8 décembre 2017 :
 
Eh bien voilà, ce que je vous ai expliqué depuis mon reportage à Chypre vient d'être illustré par cette video de Russia Today:


 "Des dizaines de manifestants se sont confrontés à la police grecque lors d’une protestation contre la vente aux enchères de biens saisis. Cette décision, prise par le gouvernement, est considérée discriminatoire envers les plus pauvres".
Ne vous trompez pas: cette politique EST DEJA APPLIQUEE EN FRANCE.
Avec la hausse de tous les impôts et taxes, mais surtout pas des retraites, les retraités propriétaires sont LES VICTIMES PRINCIPALES DES HUISSIERS, bras armé de la violence de l'Etat français.
 
 En effet, ne pouvant payer leurs impôts et/ou taxes foncières, ils sont sommés de payer sous huitaine, avant saisie.
 
Et que peut on saisir au brave propriétaire qui a travaillé toute sa vie pour payer des taxes et impôts pour garder sa maison ?
Sa maison justement qui ira dans le bilan de l'Etat, et qui va le vendre à des promoteurs immobiliers ou marchands de biens.
 
  Bienvenue dans le monde impitoyable de la dette qui écrase le peuple.
 
Regardez la video ici chez RT. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2017

La blague du jour… Le Smic est trop élevé et “peu efficace pour lutter contre la pauvreté”


La blague du jour… Le Smic est trop élevé et “peu efficace pour lutter contre la pauvreté”


Pour lutter contre la pauvreté, un groupe de “n’experts” a décidé qu’il était pertinent de baisser le Smic.
 
C’est assez logique.
 
Moins tu gagnes, moins tu es pauvre !

Évident non ?
Quoi, vous n’êtes pas d’accord ?
Vous n’avez donc rien compris au libre-échange ou aux dumpings fiscal ou social, ou sociétal ou encore normatif, ou encore environnemental !
Parce qu’évidemment, ces logiques sont des logiques absurdes.
Histoire de balancer quelques noms, sachez que le groupe d’experts sur le Smic est présidé par Gilbert Cette, professeur d’économie associé à l’université d’Aix-Marseille, et se compose notamment des économistes Andrea Garnero (OCDE), Isabelle Méjean (Crest), Marie-Claire Villeval (CNRS) et André Zylberberg (CNRS et Ecole d’économie de Paris)… des gens qui sont globalement tous des fonctionnaires biberonnés à l’argent public depuis des années, pour ne pas dire des décennies, et qui viennent expliquer aux smicards qu’avec tout ce qu’ils gagnent, cela entretient la pauvreté.

La Leffe de Noël se transforme en Leffe d’hiver : nos traditions sont mises en bière

 




De nombreux Belges ont déjà décidé de boycotter le produit afin de témoigner leur mécontentement face à cette nouvelle attaque portée contre les traditions.

Les amateurs de bière l’attendent avec impatience : pourtant, la Leffe de Noël aura un arrière-goût bizarre en cette fin d’année.
InBev a, en effet, décidé de la rebaptiser « Leffe-bière d’hiver ».
De nombreux Belges ont déjà décidé de boycotter le produit afin de témoigner leur mécontentement face à cette nouvelle attaque portée contre les traditions.
Le groupe brassicole qui commercialise la Leffe a tenté de désamorcer la polémique en justifiant son choix pour des raisons marketing, précisant qu’« il n’est pas question ici de changer pour ne plus exclure certaines cultures ».
La porte-parole d’InBev précise qu’une bière de Noël ne serait plus bue après le passage à l’An neuf. D’ailleurs, précise-t-elle, « nous nous sommes aperçus que les consommateurs belges n’étaient pas vraiment attachés à l’appellation “de Noël”. Nous avons donc décidé d’opter pour Leffe d’hiver. »
De surcroît, l’appellation « winter » (hiver) permettrait d’être la même en néerlandais qu’en… anglais – tandis que l’Angleterre est le pays par excellence des bières hivernales, légèrement plus fortes que la moyenne.

Dans certains coins de France, on a le choix entre le halal… et rien !

 
 


Shutterstock

06/12/2017

 
Le communautarisme musulman, tranquille comme Baptiste, use les nerfs de la Nation.
 
Pendant qu’une certaine France laïcarde frémit d’angoisse face à « l’invasion des crèches profanatrices de laïcité », le communautarisme musulman, tranquille comme Baptiste, use les nerfs de la nation.
Jugez plutôt : « La justice doit en effet trancher un litige opposant l’office de logement social de Colombes (Hauts-de-Seine), Colombes Habitat Public, au magasin d’alimentation Good Price, installé au pied des tours de la cité des Grèves, dans l’ouest de la ville. L’office, présidé par la maire Les Républicains de Colombes, Nicole Gouéta, reproche au commerce et à son gérant de ne pas respecter le contrat de location stipulant que le local doit être occupé par un “commerce général d’alimentation”. Or, Good Price est de facto une épicerie halal où le porc et le vin sont proscrits. Et l’office HLM attaque pour non-respect d’une clause du contrat dans l’intention affichée de ne pas permettre une “communautarisation” des commerces de la ville » (Le Figaro).

Mais comme l’a expliqué le gérant de l’enseigne incriminée, sa clientèle ne raffole pas du cochon et de l’alcool.
Toutefois, la justice a tranché en ordonnant « la fermeture de l’épicerie halal qui ne vend pas de vin [estimant] que le commerce ne correspond pas à la “notion large d’alimentation générale” » (20minutes).
Ne boudons pas notre plaisir, pour une des rares fois que la justice décide de sonner la fin de la récréation à l’égard de ces exigences, pour la plupart incompatibles avec notre société.

mardi 5 décembre 2017

Comment la Chine se prépare à la confrontation avec les USA



Comment la Chine se prépare à la confrontation avec les USA

Cet article revient sur les préparatifs militaires chinois pour contrer les actes éventuellement bellicistes des Américains qui pourraient être tentés parfois d’appuyer un peu trop vite sur la gâchette.
 
Si cela est le cas avec les pays militairement inférieurs, et ces presque deux dernières décennies de guerres américaines l’illustrent parfaitement, contre les “ennemis” plus costauds, l’Oncle Sam, aussi puissant soit-il, se trouve assez rapidement à court d’options militaires.
La Chine continuera donc à se doter d’une force militaire de plus en plus dissuasive d’ailleurs financée en grande partie par les excédents commerciaux obtenus auprès des… Américains !!
 
Charles SANNAT
 
D’un point de vue purement technique, une confrontation hypothétique entre la Chine et les USA pourrait commencer dès demain : les deux pays disposent d’un nombre suffisant d’armements et affichent régulièrement leur détermination et leur capacité à « aller jusqu’au bout ».
Cependant, les conséquences d’un tel conflit armé, même mineur, pourraient être irréparables, écrit lundi le site de la chaîne Zvezda.
Les experts militaires américains notent régulièrement depuis 2015 que les relations entre les États-Unis et la Chine ont franchi le « point de non-retour » et que chaque démarche de l’administration présidentielle américaine doit être « minutieusement réfléchie ».