mardi 20 décembre 2016

Markus Söder, ministre bavarois : «Les migrants musulmans contrôlent nos squares et nos rues»

Le 20/12/2016
            
 
Publié par Rosaly le 20 décembre 2016
 
Markus Söder, le ministre CSU des Finances et des Affaires intérieures de la Bavière avait appelé en août dernier au retour de «centaines de milliers de réfugiés présents en Allemagne» dans leurs pays d’origine.
 
Dans un article publié par le journal allemand Die Welt Flüchtlinge sind riesige Sicherheitslücke in Deutschland, Söder avait déclaré :
 
«Les Allemands ne veulent pas d’une société multiculturelle. Le processus d’intégration est voué à l’échec. Même avec les meilleures intentions du monde, on ne pourra jamais intégrer avec succès un nombre aussi important de personnes ayant en plus une culture différente de la nôtre».
«Les réfugiés représentent également une menace pour la sécurité parce que, dans de nombreux cas, les détails de leurs antécédents ne sont pas clairs.»
 
Début décembre, Markus Söder a à nouveau lancé une mise en garde :
 
«Les migrants musulmans contrôlent nos squares et nos rues, car le pays et incapable de contrôler ses frontières.
Nos femmes et nos filles sont hantées par la peur de se faire agresser sexuellement dans les rues. L’Etat doit agir à ce sujet de manière beaucoup plus ferme que par le passé.»
 
Il ajouta qu’avec l’afflux de migrants, des zones de non-droit allaient proliférer dans le pays, à l’instar des banlieues françaises et belges (et j’ajouterai suédoises, norvégiennes, britanniques, italiennes,) si l’Etat venait à perdre tout contrôle dans les quartiers de ses villes.
Pour Markus Söder, l’immigration de masse décidée par Merkel est responsable de la détérioration de la sécurité du pays.
 
«Si les citoyens ne se sentent plus en sécurité quand ils rendent visite à leurs voisins, cela signifie que l’Etat a perdu son autorité et dès lors, c’est la sécurité intérieure qui est en danger
 
Revenant sur les agressions sexuelles de masse perpétrées par les migrants et réfugiés musulmans qui firent de la Saint-Sylvestre 2015 à Cologne et ailleurs en Allemagne un véritable cauchemar pour les femmes, il exprima sa profonde déception concernant les suites judiciaires données à cette terrible affaire.
 Seules 18 condamnations furent prononcées à l’encontre des agresseurs !

 
«Que s’est-il passé après Cologne ? Quelques condamnations ! Quasi aucune déportation !»
 
Ces attaques bouleversèrent l’Allemagne et firent prendre conscience aux Allemands que les médias, les responsables politiques et les chefs de la police leur avaient effrontément menti.
Le terme de «Lügenpresse» (la presse mensongère) qualifie depuis la presse officielle allemande.
 
«Nous avons besoin de plus de policiers et d’une justice qui défende le travail des policiers. Il est de plus en plus frustrant pour la police de constater que les arrestations de délinquants ne soient pas suivies par des poursuites judiciaires, des condamnations fermes.»
 
C’est hélas la routine dans tous nos pays occidentaux gouvernés par la gauche, où la justice méprise le travail de la police et oublie volontiers les victimes tout en privilégiant les délinquants et leurs droits, surtout quand il s’agit de réfugiés, de migrants et de clandestins musulmans.
Là, les gants de velours sont de mise.
 
Le témoignage hallucinant de deux jeunes femmes, lors de l’émission «Der heisse Stuhl» sur la chaîne allemande RTL, illustre à merveille toute la lâche et immonde bienveillance de la justice allemande à l’égard des agresseurs sexuels musulmans.
Katharina et Lucille, originaires de Bad Zwischenahn (Basse-Saxe) âgées de 20 et 21 ans, révélèrent avoir été sexuellement agressées par un groupe de migrants lors d’un festival de musique.
Non seulement leurs plaintes furent rejetées par le bureau du Procureur d’Oldenburg, ce qui est déjà révoltant en soi, mais ce dernier fit preuve d’un cynisme intolérable quand au cours de l’enquête, il écrivit aux victimes :
 
«Il est tout à fait concevable de penser que ces jeunes gens aient tout simplement voulu témoigner de leur intérêt à votre égard
 
 
C’est tellement surréaliste que cela paraît incroyable et pourtant… c’est la triste réalité.
 
Dorénavant mesdames, si vous vous faites agresser sexuellement par un migrant, soyez flattées et ravies.
Ce poète courtois d’un genre nouveau vous exprime par ce geste poétiquement agressif toute son admiration…
C’est l’évolution des mœurs, c’est la merveilleuse société multiculturelle voulue par nos chers dirigeants contre la volonté des peuples majoritairement opposés à ce projet dément, incompatible avec la liberté, l’amour, la laïcité, la démocratie et le mode de vie à l’occidentale.
 
L’Occident commet l’erreur de sous-estimer ses ennemis.
 
Ces derniers, fidèles au proverbe musulman «Baise la main que tu ne peux couper», piègent les Européens, trompent leur vigilance en désarmant leur méfiance.
Et les Occidentaux, dupés par leur tromperie, continuent à accueillir leurs ennemis chez eux, sans songer à se défendre.
Le jihad par le mensonge est une arme de guerre sournoise, mais efficace et, pour l’instant, ce type de jihad vole de succès en succès grâce aux dhimmis et lèche-babouches.
Cet art de la guerre basé sur la tromperie a été professé par Sun Tzu il y a plus de 2 000 ans, et la fraternité musulmane utilise cette stratégie depuis le VIIe siècle.
 
«La guerre c’est l’art de duper. C’est pourquoi celui qui est capable doit faire croire qu’il est incapable ; celui qui est prêt au combat doit faire croire qu’il ne l’est pas ; celui qui est proche doit faire croire qu’il est loin ; celui qui est loin doit faire croire qu’il est proche… ».
 
Un sentiment d’insécurité grandit au sein de la population allemande, notamment depuis le viol et le meurtre de la jeune étudiante Maria Ladenburger par un réfugié syrien, et les viols de deux étudiantes chinoises à l’université de Bochum par un autre barbare, un réfugié irakien, surnommé «violeur de l’université» en août dernier, sans oublier celui d’une femme de 79 ans au cimetière d’Ibbenbüren par un réfugié érythréen.
 
90% des crimes sexuels commis en Allemagne en 2014 ne figurent pas dans les statistiques officielles

L’étudiante chinoise violée au mois d’août avait subi de telles violences que le procureur Andreas Bachman avait déclaré :
 
«Nous ne pouvons pas exclure que le coupable ait eu l’intention de tuer sa victime »
 
L’épidémie de viols commis par les migrants touche toutes les villes et villages des 16 Landers allemands.
Un cercle vicieux s’est installé : la plupart des criminels ne sont jamais retrouvés et quand ils le sont, les peines sont légères.
Quatre-vingt-dix pour cent des crimes sexuels commis en Allemagne en 2014 ne figurent pas dans les statistiques officielles affirme André Schulz, le chef de l’Association de la police criminelle.
 
«Des instructions strictes viennent d’en haut pour ne pas signaler les délits commis par les réfugiés. Il est extraordinaire de voir que certains délinquants sont délibérément omis des rapports et toute information les concernant est classée confidentielle» ont déclaré de hauts responsables de la police de Francfort, cité par Bild.
 
Le pire, c’est d’entendre une victime de viol en bande prendre la défense de ses violeurs, comme ce fut le cas de cette Allemande d’origine turque âgée de 24 ans, Selin Gören, violée en janvier dernier par trois migrants à Mannheim.
 
Elle avait d’abord affirmé que ses agresseurs étaient des citoyens allemands, puis avoua en juillet avoir menti sur leur identité.
Il s’agissait en fait de migrants musulmans !
Oh surprise !
 
Dans un entretien au journal Der Spiegel, Gören, porte-parole de l’aile gauche du mouvement de jeunesse Solid, avait déclaré avoir menti car elle refusait d’alimenter le racisme contre les migrants.
 
Les pauvres ont déjà tellement souffert qu’ils s’imaginent être en droit de violer les femmes infidèles, objets mis à leur disposition par le pays d’accueil.
Elle avait également publié une lettre à un réfugié fictif sur Facebook :
 
«Je suis vraiment désolée si le traitement sexiste et irrespectueux que vous m’avez fait subir contribue à alimenter un racisme agressif. Je vais crier… Je ne vais pas rester la à regarder, car des racistes et des citoyens inquiets peuvent vous désigner du doigt comme un problème. Vous n’êtes pas le problème. Vous êtes habituellement un être humain merveilleux qui mérite autant qu’un autre de vivre en sécurité et libre».
 
Selon cette victime de viol, ce ne sont pas les réfugiés qui violent mais les «racistes», à savoir ceux qui s’insurgent et prennent sa défense, qui sont le problème !
Jusqu’où ira ce sentiment d’auto-flagellation qui semble envahir l’Occident et qui consiste à s’humilier soi-même, voire à se culpabiliser face aux crimes commis par la lie de l’humanité : les violeurs de femmes et d’enfants, qu’ils soient des réfugiés ou non ?
 
La chancelière allemande Angela Merkel favorise ce sentiment de par ses discours scandaleux.
N’a-t-elle pas qualifié le viol et l’assassinat de Maria Ladenburger, «d’incident isolé» en dépit d’une récente flambée de la criminalité violente ?
 
N’a-t-elle pas laissé entendre qu’il n’y avait pas de raison de soupçonner tous les réfugiés et prétendu que «la réponse de l’Etat de droit allemand» était suffisante pour maintenir l’ordre ?
Apparemment, non, au vu de la hausse de ces « incidents isolés» : agressions violentes, viols et délits qui terrorisent la population allemande.
Mais madame la Chancelière ne semble pas être au courant. 
Il faut dire qu’elle qui vit protégée par une armée d’officiers de sécurité.
Et d’ajouter cyniquement : «Le fait que certaines personnes veulent exploiter ces agressions est quelque chose contre laquelle nous devons nous opposer et nous défendre.»
Il est donc préférable de passer ces agressions ou «incidents» sous silence pour ne pas nuire à la réputation des chers invités de Frau Merkel, la Mutti des réfugiés musulmans.
Toutefois, sous pression constante l’appelant à prendre des mesures drastiques, le gouvernement allemand a décidé de déployer des hélicoptères et des forces spéciales pour la Saint-Sylvestre 2016 à Cologne et dans d’autres villes, afin de protéger les femmes allemandes d’éventuels «incidents isolés» de la part des «poètes» migrants musulmans.
 
 
Les bienfaits de l’immigration musulmane laissent vraiment rêveurs.
Que d’argent dépensé pour -mal- assurer la sécurité des citoyens européens, budget financé par des coupes drastiques dans les différents services sociaux au détriment des contribuables, mais payés par leurs impôts en faveur des «richesses importées» censées nous assurer un avenir flamboyant dont nous percevons déjà les premières douces et agréables prémices.
Pour conclure, cette vidéo jouissive où un journaliste algérien, plus lucide que nos dirigeants aux yeux ensablés par leur dhimmitude, dresse un portrait acide de ses frères présents en Occident.

Et il ne peut être taxé d’islamophobe, de raciste, de nazi : il est Algérien et musulman !

 

 
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.