mercredi 28 décembre 2016

Alep de l’est dévoile les horreurs des rebelles: des charniers, des mines, des engins explosifs et un arsenal énorme (vidéos)

Le 28/12/2016
 
drapeau_alep_liberation

Après le départ des rebelles des quartiers est d’Alep, les horreurs qu’ils ont commises sont révélées au grand jour.

« Des charniers contenant des dizaines de Syriens ayant été exécutés sommairement et ayant subi des actes sauvages de torture ont été découverts », a indique lundi le porte-parole du ministère de la Défense, le général Igor Konachenkov, selon lequel « la plupart ont été tués d’une balle dans la tête, beaucoup de corps ne sont pas entiers », selon l’agence russe Sputnik
L’un de ces charniers contenant 21 corps a été retrouvé dans les prisons administrées par les groupes terroristes dans les quartiers de Soukkari et Al-Kallassé.

img_11

Les « civils (ont été) exécutés par les groupes terroristes avant leur sortie des quartiers est de la ville d’Alep », a indiqué Sana dimanche soir.
Cité par l’agence, le chef du département des médecins légistes à Alep, Zaher Hajjo, a affirmé que « cinq enfants et cinq femmes » figuraient parmi les victimes. Ils ont été trouvés et ont été exécutés par balles à bout portant », a-t-il précisé.
Selon des sources syriennes, ces 10 victimes appartenaient à une même famille et voulait sortir des quartiers est.
Durant la dernière phase de la libération des quartiers est d’Alep, et qui était accompagnée par l’évacuation massive des civils, les miliciens ont liquidé de nombreux civils qui voulaient sortir et se rendre vers les quartiers loyalistes.

img_22

Au lendemain de la libération totale d’Alep, l’armée syrienne avait retrouvé les cadavres de 100 hommes également fraichement abattus: il s’est avéré que ces hommes sont des militaires syriens faits prisonniers qui ont été liquidés, soit par balle dans la tête soit par égorgement, quelques heures avant la départ des miliciens.
Pourtant il était convenu selon l’accord conclu qu’ils les livrent à l’armée syrienne.

Ces exactions seront dûment prouvées « pour que les protecteurs européens à Londres et à Paris des soi-disant opposants prennent conscience de qui sont leurs protégés et qu’ils reconnaissent leur responsabilité dans la cruauté » des rebelles.

Selon l’AFP qui relaie la version de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette instance médiatique de l’opposition syrienne soutenue par les Occidentaux a rapporté que des corps avaient été trouvés dimanche dans les rues de la partie est d’Alep, mais sans être en mesure de préciser comment les victimes avaient été tuées.

D’immenses entrepôts d’armement

img_33
 
En plus des charniers, on a trouvé à Alep sept immenses entrepôts avec des munitions.
« Sur ce petit territoire de la zone urbaine d’Alep, on a retrouvé trois chars, deux canons, deux lance-roquettes multiples, d’innombrables mortiers artisanaux et des systèmes de fusée. On a également trouvé sept immenses entrepôts avec des munitions qui seraient suffisantes pour armer plusieurs bataillons d’infanterie ainsi qu’un grand nombre de documents », a dit M. Konachenkov, selon lequel les munitions seraient suffisantes pour armer plusieurs bataillons d’infanterie.
Certains de ces entrepôts se trouvaient dans des hôpitaux et dans des écoles transformés en quartier général, comme les montrent les images prises par le correspondant sur place de la chaine de télévisons iranienne arabophone al-Alam.

img_44

Pour voir la vidéo de l’arsenal découvert à Alep et diffusée sur le compte facebook de Média de guerre, instance médiatique de la résistance en Syrie, cliquez ci-dessous



Alep de l’est minée
Autre signe de l’horreur de ces rebelles : ils ont miné tous les quartiers avant de les quitter.
« L’opposition modérée a quasiment tout miné avant la libération d’Alep-Est », a déploré le ministre russe.
Des engins piégés ont été retrouvés dans les rues, dans les entrées des immeubles résidentiels, dans des jeux d’enfants, dans les voitures et les motos.
Plusieurs explosions ont eu lieu dans les quartiers Soukkari et Salaheddine.
Dans le premier, qui a eu lieu dimanche dans un entrepôt de munitions, plusieurs bâtiments ont été détruits et 2 civils ont été tués. (Voir vidéo ci-dessous)



img_20161226_024844

Un véhicule contenant deux tonnes d’explosifs lié à une mine terrestre a également été retrouvé dans ce quartier.
Lundi, deux civils ont été tués dans l’explosion de mines, l’une dans le vieux marché de Coriandre (al-Hal), et l’autre dans la région jeb al-Jalbi.
Des correspondants sur place ont constaté en outre que la plupart des voitures qui se trouvaient dans les anciens quartiers rebelles ont aussi été incendiées.

De la nourriture bien cachée

De plus de nombreux dépôts contenant d’importantes quantités de produits alimentaires et de nourriture ont été retrouvés.
Alors que la plupart des civils évacués qui avaient été interrogés par les medias s’étaient plaints qu’ils étaient privés de tous le besoins de première nécessité.
Le directeur de l’observatoire syrien des droits de l’homme a lui aussi évoqué la découverte d’importantes quantités de nourriture, accusant les rebelles d’avoir interdit aux civils assiégés de les utiliser, par crainte que le siège ne se prolonge et qu’ils en ont besoin plus que les civils.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.