jeudi 29 décembre 2016

GRANDE-SYNTHE: Rixe sur fond d’alcool à La Linière, le camp de migrants temporairement évacué mardi soir

Le 29/12/2016

La bagarre a opposé environ 200 migrants dans le camp, obligeant les salariés de l’Afjei, les agents de sécuité et les policiers à se replier. PHOTO ARCHIVES MARC DEMEURE

La bagarre a opposé environ 200 migrants dans le camp, obligeant les salariés de l’Afjei, les agents de sécuité et les policiers à se replier. PHOTO ARCHIVES MARC DEMEURE

Par A. N. |   

Mardi soir, une rixe a éclaté dans le camp de migrants de La Linière entre 200 individus éméchés.

Selon nos informations, mardi soir entre 19 h et 23 h, une rixe a éclaté entre trois bandes rivales dans le camp de migrants de La Linière.
Selon les témoignages recueillis sur place, les migrants étaient particulièrement éméchés lors de la bagarre et des coups de feu ont été entendus.
Les CRS présents ont dû effectuer un repli sécuritaire.
 Les salariés de l’Afeji ainsi que tous les bénévoles qui œuvraient dans le camp ont dû être évacués. Les agents de sécurité qui ont tenté de calmer le jeu au départ des hostilités ont dû également quitter les lieux.
Les migrants étaient particulièrement offensifs et agressifs.
 Les CRS ont même dû reculer en fin de soirée pour apaiser les tensions.
Aux alentours de minuit, l’ordre était revenu.

Des affrontements fréquents 

Ce n’est pas la première fois que le camp de La Linière est le théâtre de pareils affrontements.
Selon des témoins sur place, «  certains sifflent même pour donner le top départ de la bagarre. Ça arrive assez souvent dans le camp, mais dans ces proportions-là, c’est plus rare. À l’origine, ce sont des conflits entre ethnies ; l’alcool aidant, ça dégénère. On a entendu bang bang ! Mais vous ne pouvez rien faire lorsque vous voyez 200 personnes déchaînées arriver sur vous. On se demande ce que ça va donner à Nouvel An !  »

Déjà en mars, trois semaines après leur arrivée à La Linière, une rixe sur fond d’alcool avait éclaté et trois hommes avaient été blessés à l’arme blanche.
 Cet été encore, en août, deux migrants avaient été blessés par balle en pleine nuit dans le camp lors d’un règlement de compte.
Plus récemment en novembre, un homme avait été grièvement blessé de plusieurs coups de couteau.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.