mardi 13 décembre 2016

François Hollande, toujours plus ridicule sur la Syrie

Le 13/12/2016
 
 

 
Et dire qu'il va falloir encore supporter cela pendant 5 mois, 5 longs mois, 5 interminables mois...

Un coup devant Angela, un coup devant des ONG, un coup devant le " responsable " de l'opposition syrienne, mais tout cela dans la même journée, voilà ce qu'a déclaré celui qui nous sert de Président, les bras m'en tombent:

" Les Russes seront responsables d'une situation qu'ils ont contribué à créer s'ils ne font rien pour permettre l'accès de l'aide humanitaire et je leur lance un ultimatum humanitaire. L'enjeu, c'est d'arrêter cette offensive (sur Alep), ces massacres et ces bombardements. La France doit être en première ligne et le sera. Si l'ultimatum n'est pas entendu, il y a des responsabilités qui devront être appelées. Il y a urgence. Nous devons agir, il faut agir, nous agirons. Le régime de Bachar al-Assad croit avoir gagné une partie alors qu'il a simplement gagné une horreur supplémentaire en reprenant la ville d'Alep. Il n'y aura pas d'impunité par rapport à ce qui se passe en Syrie. Il ne peut y avoir de solution sans cessez le feu."

On va quand même lui préciser à gros nigaud que, et d'une, ce ne sont pas les Russes qui ont commencé mais bien des opposants au régime en place.
Poutine, au début, n'a fait qu'assurer la sécurité de ses installations en Syrie, et de deux, l'enjeu n'est plus d'arrêter cette offensive, Alep-Est est quasi libérée par les forces du régime.

" Massacres et bombardements ", ben c'est pas joli-joli, c'est sûr, mais c'est la guerre et on ne fait pas la guerre en envoyant dans le ciel des ballons multicolores.
Les curieusement dénommés " rebelles " ne font pas plus dans la dentelle que les forces du régime et de ses alliés.
Les rebelles sont aidés par des puissances étrangères que pas grand monde ne veut nommer, le régime de Bachar est aidé par des puissances qui n'avancent pas masquées.
 L'horreur vient des deux camps qui ne s'épargnent pas et qui " profitent " d'une communauté internationale totalement impuissante et inopérante.
 L’exceptionnelle durée de ce conflit démontre, s'il le fallait encore, l'incapacité pour l'ONU de jouer l'un des rôles qui lui a été confié: le maintien de la paix dans le monde.
 Une énième réunion du conseil de sécurité aura lieu ce soir à 18h00, c'est bien.

Enfin, en ayant aidé et armé les " rebelles ", qu'on l'admette ou non, François Hollande a participé au massacre.


310 000 morts en 4 ans, nous répète-t-on à l'envie en oubliant de préciser le nombre de morts dans le camp des " méchants ".

On a synthétisé en nous parlant du massacre à Alep en s'efforçant de ne pas dire Alep-Est, seule une partie de la ville était assiégée, assiégée parce que les rebelles, une espèce d'agglomérat de forces syriennes rebelles au régime, de milices tribales et de djihadistes ont choisi eux-même d'en faire un camp retranché en se servant d'une bonne partie de la population civile comme otage ou bouclier.

Hollande, tout en reconnaissant " qu'ils sont les seuls à pouvoir améliorer la situation, lance un ultimatum humanitaire aux Russes et au régime afin d'obtenir l'ouverture de couloirs humanitaires ! Mais pour qui se prend-il ?
Comment ose-t-il penser que Poutine et Bachar, sur le point de gagner, puissent avoir un instant les chocottes devant ce genre de menace bidon; ils doivent se bidonner.
 " Des responsabilités devront être rappelées "...
Président, c'est le gars qui s'est fait poisser sur un scooter et qui a été si nul pendant 4 ans au point d'abandonner, en premier, le navire en plein naufrage et il voudrait faire la leçon au tsar de toutes les Russie... On rêve !
 " Il n'y aura pas d'impunité ! " Y compris pour les " rebelles " ? Guignol !

Se pourrait-il que tout ce vomi hollandais soit en fait uniquement destiné à la population française et à la communauté internationale, histoire de montrer que tout Président fini qu'il soit, il agit encore.

Mais qui pour miser encore un calot sur ce looser ?

 Qui pour le prendre encore au sérieux, lui que même les américains n'ont pas voulu suivre en Syrie ? Personne.
 Guignol !

Tiens, au lieu de se ridiculiser avec la Syrie et d'émettre des vents qui puent sur la Russie, qu'il essaie donc de se rendre utile un instant, si tant est que cela soit possible: Qu'il nous explique donc, lui le chef de guerre, comment, malgré les dizaines d'avions déployés, les forces engagées sur le terrain et les satellites qui tournent sans relâche, quatre à cinq mille djihadistes ont pu reprendre sans coup férir Palmyre en Irak ?

 Marrant ça, non ?

Mais personne n'a pu sérieusement nous l'expliquer pour le moment.

Encore cinq mois, cinq longs mois, cinq interminables mois...

corto74

1 commentaire:

  1. Hollande est capable de nous fâcher avec tout le monde avant de partir du 55 rue Saint-Honnoré !
    Et que je menace les dirigeants Russes, Hassad, il serait bien que des responsables politiques français disent haut et fort que nous verrons sous la prochaine mandature élyséenne.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.