vendredi 9 décembre 2016

Dans la vieille ville d’Alep les cloches des églises sonnent à toute volée pour fêter la libération

Le 09/12/2016



pa/ 9 décembre 2016

Alors qu’Obama vient d’accorder une dérogation pour la livraison d’armes aux combattants étrangers en Syrie, les chrétiens de la vieille ville enfin libres s’apprêtent à fêter Noël dans un décor dévasté.

Ainsi pour fêter la libération de la presque totalité de l’Est de la ville détenue depuis cinq ans par les islamistes, les paroissiens de l’église en ruines, Notre-Dame d’Alep, ont improvisé une crèche pour fêter le Sauveur.
 
Les égorgeurs « modérés » désarmés suite à des pourparlers avec les officiers de l’Armée syrienne sont évacués en autobus bondés dans le concert des cloches des églises qui ont sonné à toute volée dans la nuit de mardi à mercredi pour célébrer la libération et la victoire.

Dans les secteurs de Cheikh Saïd, d’Assoukkari et de Boustan al-Qasar, les combats se poursuivent, tandis que hier, les combattants du Front al-Nosra (Front Fatah al-Cham) ont demandé à quitter la ville par la route de Castello selon la chaîne de télévision libanaise Al-Manar. 
Des médiateurs entre les militaires syriens et les combattants ont informé la chaîne de télévision associée au Hezbollah que des membres du groupe Front al-Nosra encerclés par les forces gouvernementales à Alep ont accepté de quitter la ville par le corridor nord (route de Castello).
Hier-soir, seulement 5% de la ville d’Alep était encore la proie des islamistes.
 Les 24 heures du cessez-le-feu décrété par l’armée syrienne qui ont suivi aujourd’hui ne permettront pas aux terroristes de se renforcer puisqu’ils sont totalement coupés de leurs arrières.
.
Le président Bachar-el-Assad a prévenu que «La libération d’Alep marquera une étape importante sur la voie conduisant à la libération des territoires encore détenus par les terroristes en Syrie, mais la guerre se poursuivra jusqu’à leur élimination totale».
Un message envoyé à l’attention de tous ceux qui penseraient à une partition de la Syrie au-delà d’Alep.
Barack Obama au secours des terroristes

 
C’est dans ce contexte de véritable débâcle des alliés islamistes de la coalition américaine que Barack Obama aujourd’hui vendredi, vient de donner des gages et des armes aux prétendus « rebelles »  en Syrie:  
«J’ai décidé que la transaction, qui englobe la fourniture de services de défense aux forces étrangères, irrégulières, ainsi qu’aux groupes ou aux individus engagés dans le soutien et la facilitation des opérations militaires américaines en cours pour lutter contre le terrorisme en Syrie, était essentiel pour les intérêts nationaux des Etats-Unis», a indiqué Barack Obama.
Il a annoncé dans la foulée une renonciation similaire à la loi sur le contrôle des exportations d’armes vers la Syrie aux rebelles. 
Le Kremlin a aussitôt réagi en la personne de son porte-parole, Dmitri Peskov:
«Certainement, le pire résultat de cette décision serait que ces armes, incluant des missiles sol-air, finissent dans les mains des terroristes. Ce qui bien sûr est une sérieuse menace non seulement pour la région mais aussi pour le monde» a t-il expliqué. 
 Sergueï Lavrov a déclaré pour sa part que ce renfort US serait sans grands effets à Alep :
«Je ne pense pas que ça changera de façon significative la situation à Alep-est, parce que les rebelles sont encerclés et il est peu probable qu’ils puissent recevoir des renforts». 
 
Les chrétiens fêtent leur libération
 
Quoiqu’il en soit, les chrétiens de la vieille ville fêtent leur libération dans l’église Notre Dame en ruines où ils ont improvisé au milieu des gravats une crèche pour fêter le Sauveur, autour de leur prêtre et de leurs libérateurs : 
 

En effet l’armée syrienne a repris les quartiers chrétiens du centre historique d’Alep, d’où les terroristes ont installé des tunnels qui conduisent à la citadelle toute proche. 
Cette zone nettoyée, des centaines d’habitants ont descendu la rue Telal jusqu’au quartier de Sleimaniyé pour manifester leur joie et leurs remerciements à l’armée.
Les habitants ont aussitôt constitué des «comités populaires» pour empêcher les terroristes de revenir. Des jeunes des quartiers arméniens s’organisent dans la crainte de nouvelles incursions ennemies, prêts à faire appel à l’armée à la première alerte.
 
 
L’agence Sana a indiqué que « les entreprises publiques ont été dépêchées immédiatement pour faire les réparations nécessaires et ramener ces quartiers à la vie normale après les avoir nettoyés des terroristes».
Par ailleurs l’armée aidée par les Russes a aussitôt entrepris le déminage.
 
 
Photo: l’armée et les milices alliées accueillies à bras ouverts par le clergé et les habitants de ces quartiers chrétiens.

Aujourd’hui l’armée syrienne a suspendu pour 24 heures ses opérations militaires et a  évacué 8 461 civils, dont 2 934 enfants, des zones d’Alep-Est qui restent sous contrôle des djihadistes, selon le communiqué du Centre russe pour la réconciliation en Syrie.
 
 
Photo de l’évacuation des civils aujourd’hui.
 
La Position de la Russie
.
Le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergeï Lavrov, a déclaré lors d’une conférence de presse:
«Plusieurs de nos collaborateurs, notamment nos partenaires de Paris, ont montré leur profonde inquiétude vis-à-vis de la situation humanitaire dans la ville d’Alep. Pourtant, lorsque nous rappelons concrètement les actions entreprises par la Russie dans la région et demandons à nos partenaires de présenter les actions concrètes menées de leur côté, nous ne recevons aucune réponse», «Beaucoup de nos collègues voient ces réunions de l’OSCE comme une tribune pour accuser Moscou de tous les maux. Ce n’est pas une méthode qui fera de l’OSCE une structure efficace pour parvenir à une amélioration de la situation dans la région.», a déclaré Sergueï Lavrov aux journalistes a l’issue de la 23e réunion du Conseil ministériel de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui se tenait hier 8 décembre à Hambourg.
Le ministre en a profité pour exhorté l’envoyé spécial de l’ONU en Syrie, Staffan de Mistura, de «cesser de saboter les pourparlers de paix de Syrie»; il a déploré le silence de l’Occident sur le bombardement ciblé d’un hôpital mobile dans Alep-Ouest qui a causé la mort à deux médecins russes, et occasionné de nombreux blessés civils, manifestant l’espoir que les coupables soient traduits en justice.
«Nous faisons tout simplement notre travail. Visiblement, cela ne plaît pas à tout le monde et la frappe ciblée contre un de nos hôpitaux en est la preuve. Mais je suis convaincu que toutes les mesures seront prises pour punir les responsables et éviter des attaques similaires à l’avenir», a poursuivi Sergueï Lavrov.
Le 8 décembre, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé que les forces gouvernementales syriennes avaient suspendu leurs offensives contre les djihadistes à Alep-Est pour effectuer une «énorme» opération d’évacuation des civils. «Des opérations de combat par l’armée syrienne à Alep-Est ont été suspendues. A l’heure actuelle la plus grande opération d’évacuation des civils qui ont souhaité partir est effectuée. C’est une énorme opération. Une colonne de 8 000 personnes évacuées doit marcher cinq kilomètres», a-t-il déclaré.
.
Dernière minute:
« Les troupes gouvernementales et les milices populaires poursuivent la libération des quartiers est de la ville d’Alep », a déclaré vendredi lors d’un point de presse Sergueï Roudskoï, chef du Commandement opérationnel principal de l’État-major général des Forces armées russes. « Au cours de l’offensive réussie, les terroristes ont été délogés de 52 quartiers d’Alep-Est. Rien que sur les quatre derniers jours, le territoire contrôlé par les djihadistes s’est rétrécie d’un tiers. L’armée syrienne contrôle désormais 93 % du territoire de la ville ».
Plus d’un millier de terroristes ont quitté Alep de leur plein gré, la plupart ont été amnistiés, a poursuivi M. Roudskoï. « Au total, 1 096 djihadistes ont quitté Alep de leur plein gré, parmi lesquels 953 ont été amnistiés. Quant aux autres, leur cas est en cours d’examen. Ainsi, le gouvernement syrien s’acquitte pleinement de ses obligations de faire en sorte que les participants de groupes armés illégaux retrouvent une vie normale ». Sputnik
Il semble bien que cette fois-ci Al Nosra, qui est soutenu par la coalition américaine, a déposé les armes, du moins sur l’ensemble d’Alep, même s’il reste quelques rares poches de résistance.
.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.