lundi 5 décembre 2016

Bon débarras !

 


Le 05/12/2016


Décidément, cette année, nous sommes gâtés ! C’est Noël avant l’heure : Sarkozy au rancart, Juppé au paddock. Et Hollande en voie d’extinction.

On lit çà et là qu’en annonçant lui-même aux Français son retrait de la course, il aurait « sauvé l’honneur ».
Pourtant, son discours est un tissu d’affirmations mensongères présentées avec un aplomb sidérant. Sur tous les terrains, y compris économique, sa présidence n’aurait connu qu’une suite d’éclatants succès. Il ne se reconnaît qu’une seule petite erreur : celle d’avoir proposé la déchéance de nationalité pour les terroristes !
Cela n’a pas empêché le repris de justice qui fait actuellement fonction de secrétaire du PS, le dénommé Cambadélis, de tweeter:
« Le président de la République avec élégance, hauteur de vue, sens de la France et non sans émotion, a décidé de protéger son bon bilan. »
 
Oui, vous avez bien lu : « bon bilan » !
 Alors, Cambadélis, vil flagorneur ou roi des bouffons ?
Qu’est-ce que l’Histoire pourra bien retenir de positif du passage de Hollande au pouvoir ? Quelqu’un a dit un jour que ce qu’il y avait de plus incontestable dans le bilan de Mitterrand, ce n’était pas d’avoir amélioré la situation économique et politique de notre pays, puisqu’il a fait tout le contraire, mais d’avoir réussi à liquider le PCF.
Une quasi-disparition du PC, qui n’a pas eu, on s’en rend compte maintenant, que des aspects positifs.
Entre les banlieues islamisées d’aujourd’hui, livrées sans défense à la délinquance et aux trafics divers, et les banlieues rouges d’hier, bien organisées et solidement encadrées par des militants zélés (même si c’était au prix d’un embrigadement idéologique parfois pesant), il n’y a pas photo !
Eh bien, pour Hollande, il semble que le grand mérite historique qu’on lui reconnaîtra sera celui d’avoir euthanasié un PS moribond, et qui devrait accompagner son patron au fond des poubelles de l’Histoire.
Nous ne pleurerons ni l’un ni l’autre !
Fillon, de son côté, après sa victoire aux primaires, semble avoir la faveur d’une majorité d’électeurs et pourrait devenir notre prochain Président.
 Il offre à nos concitoyens l’image rassurante d’un homme calme, posé et décent, qui s’exprime avec modération et rigueur.
 Il est photogénique, ce qui remplacerait avantageusement ses deux grotesques prédécesseurs, Sarklande et Hollanzy.
Cependant, ce qu’oublient tous ceux qui se laissent séduire, c’est que cet homme a un passé politique qui ne plaide guère en sa faveur.
 Il a été, en effet, pendant cinq ans, l’exécutant docile de la politique de Sarkozy.
 Il a, notamment, cautionné le laxisme de celui-ci face au déferlement migratoire et à l’islamisation accélérée de notre pays.

 C’est donc là, sans doute, un politicien que l’on peut qualifier de « patriote et d’identitaire » !

Il a, surtout, été l’acteur d’une véritable forfaiture en passant outre la volonté du peuple français qui, lors du référendum de 2005, avait repoussé la Constitution européenne.

 Or, en 2008, Fillon a fait ratifier par les députés un traité de Lisbonne qui reprenait presque mot pour mot cette Constitution.
C’est donc là, sans doute, ce que l’on peut appeler « un grand démocrate » !
De façon générale, François Fillon se présente comme un gaulliste, un fidèle disciple de Séguin, alors que ce qu’il promeut, c’est une Europe supranationale conforme aux vues des Monnet et Schuman (aux antipodes, donc, de celle que prônaient de Gaulle et Séguin) dans laquelle la France a abdiqué sa souveraineté et se plie servilement aux diktats des stratèges de Washington, des banquiers de Francfort et des gnomes de Bruxelles !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.