jeudi 10 novembre 2016

Les sans-dents offrent à Donald Trump une victoire historique !




Le 10/11/2016


Il fallait voir, l’autre jour, avec quelle assurance François Clemenceau nous a affirmé que Donald Trump n’avait aucune chance de gagner…

Il fallait voir, l’autre jour, avec quelle assurance le dénommé François Clemenceau, un habitué de l’émission naguère animée par Yves Calvi, annoncé spécialiste des États-Unis et accessoirement rédacteur en chef du JDD, nous a affirmé que Donald Trump n’avait aucune chance de gagner.
A-t-il été contredit sur le plateau ?
 Même pas.
 À vrai dire, depuis des mois, les téléspectateurs n’ont eu droit qu’à un seul son de cloche : Hillary Clinton ne pouvait pas perdre, comme si la leçon du Brexit n’avait servi à rien.
Donald Trump a dépensé deux fois moins de dollars que Hillary Clinton au cours de cette campagne, il a eu tous les médias contre lui, Wall Street et la Silicon Valley l’ont moqué, les caciques du Parti républicain l’ont lâché au milieu du gué avant de resserrer les rangs derrière lui en toute fin de campagne, Obama a mis tout son poids dans la balance comme jamais aucun président sortant ne l’avait fait et pourtant Trump l’a emporté.
Michael Moore avait raison : cette élection est le plus tonitruant « Allez vous faire foutre ! » de l’Histoire.
Sur Boulevard Voltaire, nous avions pronostiqué la victoire de Trump non pas par simple esprit de contradiction mais pour une raison précise que la presse dite officielle a été incapable d’imaginer. Oui, Trump a tapé dur sur les minorités, mais les minorités sont aussi des sans-dents, tout comme les électeurs de la classe moyenne blanche.
Toute ambiguïté de cette campagne était là.
Chez « C dans l’air » comme dans toute la presse « officielle » française, on a fait le pari que le vote des minorités serait un vote identitaire.
Sur Boulevard Voltaire, nous avons fait le pari contraire : un vote contre l’establishment envers et contre tout.
 Les premières analyses ont parfaitement validé notre intuition, la participation a été record, des millions d’Américains – blancs, noirs et latinos — qui, habituellement, ne votent jamais se sont déplacés et, dans leur grande majorité, ont voté pour le leader populiste.

L’ambassadeur français à Washington, qui s’était signalé la semaine dernière en traitant Donald Trump de vautour, s’est autorisé à faire un commentaire méprisant sur la victoire de Trump.

 L’info reprise en direct sur la chaîne Fox News a donné lieu à cette réplique cinglante qui a fait rire tous les invités : « Si les Français ne sont pas contents, alors c’est une bonne nouvelle pour nous. ».

Décidément, sous François Hollande, on ne nous aura épargné aucune humiliation.

Il est grand temps, chez nous, de faire le ménage partout, à l’Elysée bien sûr, au Quai d’Orsay… et même chez « C dans l’air » ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.