lundi 7 novembre 2016

Ixelles (Belgique) : un Africain arrache les yeux d’un homme en pleine rue

Le 07/11/2016
 
 

Par le 07/11/2016 pour fdesouche.com

C’est une agression d’une violence inouïe qui s’est produite dans la nuit de samedi à dimanche à Ixelles.

Aussi affreux et incroyable que cela puisse paraître, c’est malheureusement un arrachage d’yeux qui s’est produit ce week-end à Bruxelles.
Une agression d’une violence inouïe, qu’on avait d’ailleurs jamais connue auparavant dans la capitale, de mémoire de spécialistes du monde judiciaire.
C’est pourtant bien ce qui s’est produit sur le coup des trois heures, dans la nuit de samedi à dimanche dans la commune d’Ixelles.
En pleine rue, un individu s’en est pris à un homme de 33 ans, d’origine africaine, lui arrachant les yeux, on ignore avec quel outil, avant de prendre la fuite.
Un témoin, qui passait par là, a pu avertir les services de secours et la police.
Transportée à l’hôpital dans un état critique, la victime a survécu à ses blessures.

Dans le quartier où cela s’est produit, la police locale a mené une enquête afin de mettre la main sur l’auteur de cet horrible geste.
 Les yeux de la victime ont pu être retrouvés non loin du lieu de l’agression.
Un détail qui glace le sang.
L’auteur des faits, lui, courait toujours à l’heure d’écrire ces lignes.
 Sur la motivation de son acte, le mystère demeure encore.
Quelques pistes sont toutefois explorées par la police locale à ce stade.
 Celle d’un règlement de comptes entre membres de tribus africaines n’est pas exclue.
Mais il est bien trop tôt pour confirmer cette hypothèse.

On connaissait jusqu’ici certaines pratiques particulièrement violentes lors de règlements de comptes entre bandes dans la capitale, comme les blessures par balles dans les jambes ou même les atteintes aux parties intimes, mais un tel procédé, consistant à arracher les yeux d’une victime, c’est vraiment très particulier, ce qui interpelle davantage encore les policiers chargés de retrouver l’auteur des faits.

À ce stade, la victime n’a pas pu délivrer de détails permettant de remonter la trace de son agresseur.

Victime qui, selon nos infos, n’était pas connue de la justice.

DHnet.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.