dimanche 20 novembre 2016

Des bobos hors-sol et un hollande-bashing qui a de très beaux jours devant lui...

Le 20/11/2016



dimanche 20 novembre 2016

Alors comme ça, il y a une petite bande de gauchos bobos qui demande instamment de cesser le Hollande-bashing.

Si, si, je vous jure.
Même qu'ils ont trouvé un canard pour la publier leur tribune.
Même ce vieux tromblon cinématographique de Catherine Deneuve a signé, elle qui, de temps en temps, entre deux films, va chez Pôle Emploi chercher son cacheton-assedic.
Vous ne l'avez pas lu ?
Vous devriez, ça vaut son peson de mauvaise foi.

Tenez, ça commence formidablement bien: " Dès le départ, François Hollande a fait face à un incroyable procès en illégitimité.
Ce dénigrement permanent met à mal toutes les institutions de la République et la fonction présidentielle.
 Il perdure encore aujourd’hui malgré la stature d’homme d’État que François Hollande a parfaitement incarnée, tant dans les crises internationales que lors des épouvantables tragédies que notre pays a traversées. ".
 Je sais, ça pique les yeux !
 Procès en illégitimité, dénigrement permanent de la fonction présidentielle, stature d'homme d'Etat incarnée...
Non, non, vous ne rêvez pas, les gars osent écrire un truc pareil.
 Z'ont du louper l'épisode du scooter, Léonarda, les braguettes ouvertes, la façon dont le gars a congédié sa régulière d'alors, les sans-dents et, cerise sur cette effarante présidence, un bouquin sidérant !

A leurs yeux de boboïdes, tout cela et le pire, ne compte pas, effacé, oublié, zappé !
 Seules ne comptent que les mesurettes à deux balles prises par un gouvernement-pétaudière et ce n'est que sur ces mesurettes que nous sommes priés de juger ce qui nous sert de Président !
Compris les sans-dents ?

Le gars qui n'a pas été foutu d'inverser la courbe du chômage et la précarité.
Le gars qui s'est ratatiné devant Merkel dès le premier jour de son quinquennat.
 Le gars qui, pour seule politique internationale, s'est contenté d'envoyer un peu partout de nos soldats et de dire non à Bachar.
Le gars qui n'a cessé de se tromper sur tout.
Le gars qui n'a cessé de tromper ses amis, ses maîtresses et ses électeurs.
Le gars qui a, à son actif, une bonne douzaine de ministres démissionnaires, condamnés par la justice ou mis en examen...
Le gars qui a explosé son propre camp.
Le gars des blagounettes à la con qui ne font rire que sa basse-cour.
Le gars qui offre, à nos frais, une cuite gratos à Joeystarr.
J'en passe...
Y en a trop de ses turpitudes, de son amateurisme et de son incompétence.

Et il faudrait qu'en retour, il ne reçoivent pas " injures ", " procès d'intention " et " acharnements indignes ", non mais allo quoi !
Acharnements indignes ?
 Non mais z'ont la mémoire d'un papillon lobotomisé, nos bobos; sans doute ne se souviennent-ils pas de tout ce que eux et leur clique ont mis dans la tronche à Sarko !
 Non, mais.
Tiens, y a un des signataires, le chanteur à la tignasse cradingue, qu'est-ce qu'il disait de Sarko ?
 Je m'en souviens, il disait: " [Au studio d'enregistrement] Je vois arriver l'autre en chemise rose qui puait la cocotte et tout !
Il est tout de même fort cet imbécile de Sarkozy ".
Et l'autre urgentiste larmoyant, le Pelloux, que disait-il à propos de Minc et de Sarko? " Ils nous prennent pour des cons, leur stratégie c'est de casser la sécurité sociale ", c'est pas de l'insulte et de l'intox peut-être ?

 Et cette vieille ruine télévisée de Bruno Masure qui passe son temps, sur twitter, à insulter plus que grossièrement tous ceux qui ne pensent pas comme lui, à commencer par Sarkozy.

Et ce ventripotent Jean-Michel Ribes qui surnomme Sarkozy " René l'énervé " pour en faire un opéra-bouffe dans on théâtre subventionné...

Tous ces bobos, tu peux les rendre un par un et en moins de deux minutes, via gogol, tu peux leur mettre le nez dans leur pipi du temps ou pratiquer le Sarkobashing était un sport national chez ces gauchistes des beaux quartiers.
Z'ont la mémoire courte, les poches pleines et la vue basse, les couillons !

Bouquet final, c'est la conclusion de leur tribune, accrochez-vous: " François Hollande a droit au respect comme tout citoyen, et comme président de notre ­République ".
Et bien non, les gauchiasses, pour être respecté, que l'on soit citoyen ou Président, faut d'abord commencer par être respectable soi-même; imposer par son autorité, son charisme, son expérience, sa parole et ses actes le respect.
Et qu'est-ce qu'il a fait le Tartemuche ?
 Tout le contraire et ce dès le premier jour de son quinquennat, quinquennat qui restera sans doute comme l'un des plus calamiteux depuis au moins..., depuis au moins...
Ben tiens, on ne sait même plus à quand il faut remonter pour trouver pareille nullité - et je reste poli - à la tête du pays.
Deschanel peut-être ?
 Et encore.

Ça suffit les bobos, votre champion, dans cinquante ans, on en parlera encore à Science Po ou à l'ENA pour apprendre aux élèves ce qu'il ne faut surtout pas faire si l'on désire devenir Président.

Non, non, les bobos, faut arrêter de délirer: Le Hollande-bashing n'est pas prêt de cesser, chaque jour que Dieu fait, Président nous donne l'occasion de nous marrer - on n'a plus de larmes -, chaque jour, il donne à qui veut le bâton pour se faire battre !
Suffit d'ouvrir les yeux et les oreilles, les bobos et d'arrêter d'écouter France Culture.

A 154 jours du probable départ de ce pitre, j'invite même tous les gens qui ont un minimum de respect pour eux-mêmes à approvisionner ce Hollande-bashing... pour ne pas oublier, pour ne rien oublier.
( NB: pour ceux qui n'ont pas encore voté, vous pouvez encore, voir billet précédent)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.