lundi 14 novembre 2016

13 novembre: "On ne répond pas aux kalachnikovs par des bougies et des plaques sur les murs"

Le14/11/2016
 
 
Des bougies flottent sur le canal Saint-Martin, dans le XIe arrondissement de Paris, déposées en hommage aux victimes des  attentats du 13 novembre. 

Des bougies flottent sur le canal Saint-Martin, dans le XIe arrondissement de Paris, déposées en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. - Christophe Archambault - AFP 
 

Patrick Jardin, qui a perdu sa fille Nathalie, régisseuse au Bataclan, dans les tueries du 13 novembre 2015, n'a pas souhaité participer aux commémorations ce dimanche. Pour lui, "le temps n'est plus aux commémorations, le temps est à la vengeance".

 
Patrick Jardin en veut énormément à l'État, qu'il porte pour responsable des attentats.
"Dans cette histoire-là tout est de la faute de l'État. Pas seulement du gouvernement qui est en place, mais les fautes incombent à tous les dirigeants qui ont été à la tête de ce pays depuis 45 ans.
Tout a été fait pour qu'on ait en France un siège d'islamistes et de terroristes.
 Résultat, aujourd'hui on n'est plus en sécurité nulle part.
La preuve c'est que Manuel Valls lui-même nous a dit qu'il fallait s'attendre à ce que nous ayons de nouveau des attentats.
Ce qui est un aveu d'incompétence".

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.