samedi 29 octobre 2016

Migrants : la France du pays réel repousse les clandestins de Calais

Le 29/10/2016
 
 
 Résultats de recherche d'images pour « bus migrants calais »

 
par 28 octobre 2016
 
De la Loire à la Côte d’Azur, de Calais à Béziers, les contestations parfois violentes se multiplient à l’arrivée des clandestins « calaisiens », déplacés par décision de l’Élysée.
 
La France du pays réel s’insurge contre la mise à mort planifiée de son identité, de sa culture, de sa civilisation…
Les villages s’opposent à l’arrivée des étrangers, les citoyens érigent des barricades pour bloquer les routes.
Le démantèlement de la jungle de Calais, vaste fumisterie politicienne, créatrice de multitude de petit Calais sur le territoire national entraîne une réaction identitaire de milliers de Français exaspérés par cette politique migratoire complètement déraisonnable et loufoque.
A Saint-Brevin-Les-Pins, en Loire-Atlantique, les habitants ont lancé une pétition pour empêcher l’arrivée des « migrants » décidée par Paris.
Plus de 8000 personnes l’ont signée actuellement.
A Chardonnay, en Bourgogne, où vivent 200 personnes, l’État lui assigne 50 demandeurs d’asile.
Et les villageois qui ont appris ces arrivées par les journaux, protestent là-aussi.
Des protestations plus violentes à Loubeyrat, en Auvergne, où le centre pour réfugiés a été incendié dans la nuit de dimanche.

A Arès, en Gironde, et à Forges-Les-Bains, près de Paris, les structures d’accueil ont été vandalisées.
Dans le département de l’Isère, à Saint-Hilaire-du-Rosier, il y a une semaine, un centre destiné à recevoir des migrants a été la cible de coups de fusil.
 Et des inscriptions hostiles à l’arrivée des « migrants » taguées sur le macadam des rues alentours.
Dans les Alpes-Martime, à Pierrefeu, et dans la vallée du Rhône, à Allex, les habitants sont descendus dans la rue pour dénoncer l’arrivée des clandestins de Calais.
A Béziers le maire, Robert Menard, organise un référendum populaire sur l’accueil de réfugiés.
Bien que dans certaines communes, les délocalisés étrangers de la jungle calaisienne aient été reçus avec des banderoles de bienvenue et des manifestations de solidarité, le climat général reste tendu et des épisodes de défense identitaire sont en augmentation.
 
Le démantèlement de Calais ne va résoudre en aucune façon le problème migratoire ni réduire les flux de clandestins mais exaspérer toujours plus des Français soumis à l’insécurité et au chômage, abandonnés par leur gouvernement au profit d’étrangers indifférents voire hostiles à la France, nourris et logés aux frais non de la princesse mais de la République française.
 
Ces quelques chroniques surréalistes ne sont que des exemples de l’aberration philanthropique de politiciens et bobos radical-chic déconnectés du réel, qui bougent les migrants d’un bout à l’autre de la France sans tenir compte des difficultés du « vivre-ensemble » entre les uns et les autres.
 
Chroniques destinées à s’allonger tant qu’une véritable politique d’arrêt des vagues migratoires et de rapatriement des clandestins n’est pas mise en place.
 
Francesca de Villasmundo

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.