samedi 22 octobre 2016

Au Doha et à l’œil…




Le 22/10/2016


La liste des habitués des séjours à Doha depuis des années est longue comme un jour sans couscous. Pourquoi s’y bousculent-ils au portillon ?

On connaissait les liaisons dangereuses entre les médias et la caste politique.
Dans Nos très chers émirs, publié par Michel Lafon, Georges Malbrunot et Christian Chesnot parlent de liaisons coupables entre certains élus et le Qatar.
Inventaire.
Jean-Marie Le Guen – qui a déposé immédiatement plainte pour diffamation – est épinglé par les deux auteurs car il aurait « imposé une agence de communication à l’ambassadeur afin de gérer les déclarations de certains hommes politiques pour contrôler un peu les déclarations du Parlement ». En clair, réduire les critiques vis-à-vis de ce pays. Un « chantage », selon les auteurs.

Rachida Dati – qui dément – aurait demandé 400.000 euros pour financer un « club d’ambassadeurs » dans le 7e arrondissement de Paris dont elle est le maire.
 Elle n’a pas besoin des Qataris, elle est occupée « à lever des fonds » pour Cochin, où son père est hospitalisé, a-t-elle répondu.
C’est quoi, le rapport ?
Tout de même, la même Rachida, à l’époque où elle occupait la fonction de garde des Sceaux, se rendait jusqu’à trois fois par mois au Qatar.
C’est, en tout cas, ce que rapportait Slate, en 2011.
Pour quoi faire ?
 Car quelle utilité de se déplacer aussi souvent quand on peut communiquer tout aussi bien par Internet ?
La beauté des paysages, les charmes de l’Orient, peut-être.
Nicolas Bays, député socialiste du Pas-de-Calais, aurait quémandé auprès de l’ambassadeur Meshal Al-Thani billets d’avion et chambre d’hôtel pour passer, avec femme et enfant, des vacances à Doha. Selon l’incriminé, il a juste demandé « une fois à être surclassé sur Qatar Airways, c’est tout ». Franchement, pas de quoi en faire une pastèque, pardon un pataquès…

Bruno Le Maire explique que la montre, d’une valeur de 85.000 euros – on imagine qu’elle doit donner l’heure, à ce prix-là… mais l’heure de Bruno Le Maire ne semble visiblement pas encore venue -, offerte par l’émir, « doit toujours être dans le coffre du ministère ».
Il n’en est pas sûr ?

Nathalie Goulet, centriste, de réclamer, pour elle aussi, son cadeau de Noël.
Faux, se défend-elle, puisque c’est chaque année qu’elle a droit à sa bouteille de château dassault… Olivier Dassault, membre du groupe d’amitié France-Qatar de l’Assemblée.

Quant à François Pupponi, député-maire de Sarcelles, curieusement, avant d’être soupçonné de quoi que ce soit, il prend ses cliques et ses claques en démissionnant dudit groupe.
Des élus qui seraient bien prompts à profiter de la générosité proverbiale des Qataris.
Car à l’Assemblée nationale, les membres du groupe d’amitié France-Qatar recevaient du précédent ambassadeur quantité de présents : montres de luxe et bons d’achat de plusieurs milliers d’euros. C’est quand même mieux qu’un portrait dédicacé de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy.
 La caverne d’Ali Baba plutôt que le vide-greniers, en somme…

Le Qatar – à qui, en 2008, Assemblée et Sénat ont accordé des avantages fiscaux exorbitants – se paierait-il, en plus de l’achat de grandes entreprises, de grandes écoles (antennes de Saint-Cyr, HEC, ENM implantées à Doha), de parcs immobiliers, hôteliers, de clubs de sport, certains de nos élus ?

« Ils pensent non sans raison que tout s’achète », confiait, fort à propos, un banquier installé depuis des années dans leur capitale, au sujet des Qataris.
La liste des habitués des séjours à Doha depuis des années est longue comme un jour sans couscous. Pourquoi s’y bousculent-ils au portillon ?
 On aimerait bien le savoir !

Des soupçons de corruption aujourd’hui, des certitudes peut-être demain qui corroboreraient le jugement sans appel de Philippe de Villiers ?

« La droite est achetée par le Qatar et la gauche par l’Arabie saoudite. ».

Et vice versa, à constater les étiquettes des personnalités citées dans le livre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.