dimanche 18 septembre 2016

Zemmour face à la logique du fou




Le 18/09/2016
Jany Leroy
 
La bobosphère est unanime, un gars de cette dangerosité ne peut être laissé en liberté. Il pourrait mordre.

Éric Zemmour doit être interné de toute urgence en asile psychiatrique.
La bobosphère est unanime : un gars de cette dangerosité ne peut être laissé en liberté.
Il pourrait mordre un passant, foutre le feu à RTL, enrôler Yves Calvi dans le Ku Klux Klan ; ça ne peut plus durer.
Mais où le placer ?
Qu’en faire ?
 L’idée de créer un établissement spécialisé pour les oiseaux dans son genre doit être débattue en Conseil des ministres.
Pour le garder, veiller à ce qu’il ne s’évade pas, les candidats se bousculent au portillon : Bedos père et fils, Jean-Pierre Bacri, qui estime qu’il faut le soigner… Marie-Noëlle Lienemann ferait l’infirmière, et dans le rôle du directeur : Laurent Ruquier.
 Le compte est bon.

Face au discours de Zemmour, l’absence d’arguments est sidérale.
Le désert de Gobi de la réflexion.
Du sable et encore du sable.
Du vent.
Beaucoup de vent…

Des chameaux en pagaille.
Hurlant à la mort.
 Allez attirer la clientèle dans un décor pareil !
 Tous les syndicats d’initiative s’y sont cassé les dents.
Le PS et son département tourisme, Les Républicains et leurs dépliants affriolants… Zéro.
Plus personne ne veut y aller.

Libération propose de déradicaliser l’odieux personnage.
Pourquoi pas le ficher « S » ?
 Voire « SS ».
Tous ces politiquement incorrects fichés « SS » seraient regroupés dans un centre, une sorte de camp de redressement…
Les Zemmour, Ménard, Rioufol, allez hop ! une camisole par personne…
 « Le camp de la mort de tolérance » de South Park deviendrait réalité.
Là encore, les volontaires pour monter dans les miradors ne manquent pas.
Les journalistes de Libération sont dans les starting-blocks.

Plutôt que de longs palabres à propos de l’islam, puisque tel était le sujet qui a redémarré la machine, pourquoi ne se contente-t-on pas d’observer tranquillement les pays où cette « religion » est majoritaire ?
À quoi servent de longues polémiques lorsque les exemples foisonnent ?
Homosexualité, condition de la femme, liberté religieuse, qu’en est-il là où l’islam règne ?
Pour ne prendre que cet exemple, il est tout de même très curieux que de farouches partisans du mariage pour tous ne voient aucun inconvénient à l’implantation dans leur pays d’une doctrine qui, bien souvent, criminalise l’homosexualité.
Ce non-sens intellectuel n’est-il pas le symptôme d’un trouble mental ?
D’un déséquilibre inquiétant ?

À ce dossier déjà bien lourd vient s’ajouter ce désir étrange de voir s’épanouir une croyance qui place la femme au fond du placard alors que, par ailleurs, on milite pour qu’elle soit traitée à égalité avec l’homme…
Malgré ce positionnement incompréhensible, cette logique du fou, faut-il en appeler à l’internement ? Évidemment non.
Ils peuvent circuler tranquillement, écrire toutes les âneries qu’ils veulent, crier leur rage d’être de plus en plus seuls dans leur désert…
Nous pouvons leur faire confiance, ils sont les meilleurs geôliers de leur propre isolement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.