samedi 17 septembre 2016

Strasbourg, Istanbul-sur-le-Rhin


 
Le 17/09/2016
José Meidinger

La Turquie érige actuellement à Strasbourg le plus grand de ses bâtiments diplomatiques à l’étranger…

La Turquie érige actuellement à Strasbourg le plus grand de ses bâtiments diplomatiques à l’étranger, un nouveau consulat aussi kolossal que le palais d’Erdoğan à Ankara, avec pas moins de 13.000 m2 de surface pour un ensemble de quatre bâtiments qui accueilleront l’ambassade auprès du Conseil de l’Europe, le consulat général, la résidence du consul et un espace pour l’accueil du public.
Situé à quelques centaines de mètres de… la Cour européenne des droits de l’homme, l’imposant complexe ne va pas sans soulever des inquiétudes dans le voisinage.
Les riverains s’inquiètent, notamment, de l’affluence potentielle – 140.000 ressortissants turcs vivent dans le Grand Est – et déplorent qu’il n’y ait aucune place de parking envisagée sur le terrain octroyé au consulat.
Cela n’a pas empêché la délivrance du permis de construire avec la bénédiction de la mairie socialiste et… de son opposition…

Idem pour une nouvelle grande mosquée qui va sortir de terre en face du stade de la Meinau, avec ses deux minarets de 36 mètres de haut, sa coupole de 26 mètres et son immense salle de prière avec mezzanine.
 En tout, le bâtiment couvrira 5.000 m2 au sol et sera l’une des plus imposantes mosquées en Europe.

L’association qui pilote le projet est membre du mouvement Millî Görüş (mouvement national, en turc), qui est le pendant turc des Frères musulmans et inspire fortement la politique du gouvernement turc actuel.
De l’autre côté du Rhin, on connaît bien Millî Görüş qui, sous couvert d’actions sociales et culturelles, ne serait pas sans liens avec un islam plus radical. Surveillée de près en Allemagne, Millî Görüş – que le journal Die Zeit appelle « la pieuvre de l’islamisme allemand » – est même considérée par nos voisins comme une organisation extrémiste et contraire à la Constitution allemande.

L’équivalent outre-Rhin de notre DST note que « l’abolition de la laïcité et l’établissement d’un système social et d’un État islamique sont, comme par le passé, toujours l’un de ses objectifs ».
 Le terme Millî Görüş signifie d’ailleurs « voie nationale religieuse »…
Tout un programme, mais qui ne semble guère inquiéter de ce côté-ci du Rhin.

Enfin, cerise sur le loukoum : depuis 2012, Strasbourg a, en effet, l’ineffable privilège d’accueillir la première faculté de théologie musulmane de France, installée dans des locaux acquis avec le soutien conjugué du gouvernement turc et de la municipalité socialiste.
Une faculté qui, selon ses promoteurs, doit servir de « laboratoire à l’organisation de la diaspora turque en Europe ».
 Au train où vont les choses, Strasbourg sera bientôt un faubourg d’Istanbul…

Strasbourg, alias Islam-bol (qui a donné son nom à Istanbul et qui veut dire, en turc : « Là où l’islam abonde ») !

 Islam-bol ou plutôt… Islam-ras le bol !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.