vendredi 16 septembre 2016

Migrants : ce gouvernement se moque de nous !




Le 16/09/2016
 
Sur injonction de Bruxelles, la France va répartir ses « réfugiés » migrants clandestins hors la loi dans ses villes et villages.

C’est parti !
 Sur injonction de Bruxelles, dont les « commissaires » sont bien au chaud dans leurs charentaises dorées, la France va répartir ses « réfugiés » migrants clandestins hors la loi dans ses villes et villages.
 Sans identité souvent, sans visa toujours, sans âge pour les ados qui préfèrent être traités comme mineurs, voilà que notre gouvernement va les choyer avec nos sous.
« C’est l’État qui paie ».

À raison d’un coût estimé entre 25 et 40 euros par jour, ces sans-loi mais grande foi pour Allah, hélas, vont être logés, nourris, qui dans un château comme à Allex (petit bourg de la Drôme), qui dans des foyers ou des appartements et hangars réquisitionnés.



De qui se moque-t-on ?
Manuel Valls cornaqué par François Hollande se moque de nous, et surtout de nos huit millions de pauvres.
« Charité bien ordonnée commence par soi-même », nous dit la Bible.
Mais il est vrai que ce n’est pas tellement leur livre de chevet.
 Alors, ils abandonnent l’idée de secourir nos milliers de SDF auxquels jamais ils n’auraient eu l’idée de proposer une résidence de châtelain.
 Et à la fin de cet hiver, le SAMU social nous annoncera que X sans-abri français sont morts sur nos trottoirs pendant que ces milliers de clandestins auront été hébergés à travers la France.

A-t-on jamais proposé à des SDF de leur ouvrir les chambres d’un château ?
 Leur a-t-on ouvert un dortoir dans un hangar désaffecté et réhabilité à grands frais ?


Honte à Alain Rousset, président de la grande région Aquitaine-etc. qui a osé accuser d’inhumanité ceux qui refusent cette invasion migratoire locale comme Laurent Wauquiez, son courageux confrère de la région Rhône-Alpes-etc.

Mais qui sont donc ces migrants qui continuent à se déverser chaque semaine par milliers sur les côtes européennes ?
Selon les statistiques, ce sont en majorité des hommes célibataires ou arrivés seuls dans l’espoir d’un regroupement familial.
 Ils ont entre 15 et 40 ans.
 Les Africains ou les Maghrébins sont des migrants économiques.

En aucun cas ils ne peuvent être considérés comme des réfugiés.
Pourtant, les derniers chiffres montrent qu’en 2015, 97 % des migrants se sont vu accorder le droit d’asile.


La France ne vit plus dans un État de droit.
Vous volez un T-shirt dans un supermarché, et hop ! la justice vous rattrape.
Vous violez la frontière, et hop ! non seulement on vous laisse tranquille, mais on vous offre résidence avec farniente assuré.



La France, l’Europe ne devraient accueillir que les familles avec enfants, et expulser sans état d’âme tous ces hommes qui ont soi-disant fui la guerre, plutôt que de défendre leur patrie.
Une fois de plus, Zemmour a raison en demandant cette expulsion.
 Imagine-t-on un pays qui, en 14-18 ou 39-45, aurait accueilli les déserteurs de nos champs de bataille ?
 

Et pendant ce temps-là, on apprend d’Allemagne – où se trouve le gros de l’invasion migratoire – qu’à Essen, le gouvernement va financer des cours de drague pour les jeunes migrants, que trois illégaux liés aux attentats de Paris ont été arrêtés et – cerise sur un gâteau déjà très fourni – que des dizaines de migrants sont retournés en Syrie et en Irak pour y prendre des vacances aux frais des pauvres crétins que nous, Européens, sommes !

La France n’est plus gouvernée.
Les socialistes, et avant eux Les « Républicains », ont laissé chaque année 200.000 clandestins nous envahir et disparaître dans la nature car dans la réalité, les chiffres de migrants qui nous sont donnés n’ont aucune valeur.

 Il suffit de se promener, de regarder les écrans pour constater que le Grand Remplacement est en place, quoi qu’en disent nos médias.

Merci à Éric Zemmour de parler vrai.
Car, en réalité, nous assistons, nous participons par notre inaction au suicide français.
On nous prend pour des imbéciles.
Nous sommes, effectivement, des couards.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.