mercredi 14 septembre 2016

Les vrais réfugiés sont peu nombreux

Le 14/09/2016


Résultats de recherche d'images pour « réfugiés »


13 septembre 2016
par Francesca de Villasmundo 

Ce sont des immenses vagues, l’une après l’autre, de migrants, clandestins, faux et vrais réfugiés, qui déferlent sur la Sicile et les côtes italiennes. Sans fin. Sans arrêt.

Comme si toute l’Afrique déversait son trop plein sur l’Europe via l’Italie.
Accueillis, au nom de la solidarité humaine, dans des hôtels, des maisons, des tentes, des salles de sports, des camps…
Avec la bénédiction du gouvernement, du pape et des associations soi-disant humanistes mais bien plutôt masochistes.
Mais combien parmi ces étrangers débarqués et accueillis sont vraiment des réfugiés avec le droit de déposer une demande d’asile ?
A en juger par les rapports et les chiffres divulguées par les associations et organisations institutionnelles, peu.
Très peu.
Selon le gouverneur de la Vénétie, Luca Zaia, au cours d’une rencontre politique,
« sur trois immigrés, deux ne sont pas des réfugiés.
Nous ne pouvons pas devenir le tour opérator de l’Afrique en matière d’immigration. Cela veut dire que le message que nous sommes entrain de donner est « Venez en Italie, il n’y a aucun problème », chose que dans d’autres pays méditerranéens n’arriverait pas. »
Quant à Matteo Salvini, le leader de la Ligue du Nord, il a rappelé que depuis début septembre ont été accueillis comme « réfugiés » plus de 10 000 migrants et ironisé :
« Seulement hier (11 septembre) nous en avons récupérés 1100. Désormais nous allons les prendre chez eux, les bateaux de la Marine militaire arrivent à 10 km des côtes de la Libye. Nous ferions plus vite à aller les interpeller chez eux : « Dîtes, voulez-vous venir en Italie ? Il y a de la place à l’hôtel, nous vous offrons le petit-déjeuner, le déjeuner, le dîner et la wifi. »
N’est-ce pas le discours que les bien-pensants délivrent à ces chercheurs d’Eldorado des temps modernes ?

Francesca de Villasmundo

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.