vendredi 23 septembre 2016

Il paraît que Hollande veut rejouer à « Moi président » !


 

Le 23/09/2016


En fait, il veut sans doute simplement retenter sa chance, lui qui gouverne le pays comme on joue à la loterie.

Bien qu’il ait pris la pose, lors des Journées du patrimoine, séparé du public par un cordon rouge comme un objet d’art, François Hollande ne se sent pas encore prêt pour le musée Grévin.
 Le cartable sagement appuyé au pied de son bureau vide pouvait aussi laisser penser qu’il avait rangé ses affaires et attendait sagement, les bras croisés, la fin d’un quinquennat décidément bien long.
 « C’est beaucoup plus dur que ce que j’avais imaginé », confiait en effet le candide ex-candidat au début de ses Conversations privées.
Si rien n’est encore officiel, la rumeur va pourtant croissant qu’il voudrait rempiler.

Est-ce son tout nouveau prix d’« homme d’État de l’année » qui a ragaillardi notre Pépère ?
 À moins que le voyage aux États-Unis qu’il vient d’effectuer pour aller chercher son lot ne lui ait rappelé que, là-bas, ce sont deux candidats dont 60 % des électeurs ne veulent pas comme président qui ont été sélectionnés lors des primaires.
Alors, ce ne sont pas les 85 % de Français hostiles à sa propre candidature qui vont le décourager : on ne va quand même pas chipoter pour 25 méchants points dans les sondages !

L’essentiel, c’est, comme Alain Juppé, d’avoir l’intime conviction d’être « l’homme de la situation ». Ou du moins d’essayer de le faire croire.
C’est la gageure de l’ancien directeur de campagne de notre Président, Stéphane Le Foll, le bien nommé.
« Il s’agira de présenter le chef de l’État comme le meilleur défenseur de la démocratie », explique Le Figaro.
Et Stéphane sait bien, malgré la coupe américaine flambant neuve, que ce n’est pas gagné de ce côté-ci de l’Atlantique.
Une trouvaille ébouriffante a donc germé sous le crâne de l’échevelé ministre de l’Agriculture : un site Internet !
 Il fallait y penser !
 Doté d’un nom à l’accent gaullien, notreidéedelafrance.fr, qui sonne plus noblement que le cri de charretier « Hé oh la gauche » précédemment inventé, sera-t-il plus efficace pour rameuter les troupes ?

Lors du fameux discours de Wagram du 8 septembre dernier, Hollande pérorait : « La France est bien plus qu’une identité, c’est une idée, c’est un projet, c’est une ambition, qui fait de la France un pays singulier, regardé, espéré dans le monde. »
 Singulier pays, en effet, que cette France tellement plurielle qu’elle n’a plus d’identité.
 Regardé, mais de loin, par tous ceux qui ont renoncé à y faire du tourisme.
Espéré surtout par les innombrables migrants qui y voient un pays de Cocagne.

Mais si, après tout, il n’avait en tête que le bien de la France ?
S’il se présentait pour la débarrasser à coup sûr de la gauche ?
Ou de la candidature de Christiane Taubira, qui n’ira que si lui renonce ?
 Ou peut-être a-t-il lu que les anciens Présidents coûtent 10,3 millions d’euros par an au pays et sait-il, malgré les fourberies de Sapin, que le déficit ne sera pas réduit en 2017 ?

En fait, il veut sans doute simplement retenter sa chance, lui qui gouverne le pays comme on joue à la loterie : la courbe du chômage ne s’est pas inversée ?
Il n’a « pas eu de bol, [il aurait] pu gagner… »

 Il n’a dû lire du dernier Zemmour que son titre : Un quinquennat pour rien.

Et mal le comprendre, croyant qu’il lui disait : « Allez, Pépère, c’est pas grave, c’était juste un galop d’essai ; on efface tout et on recommence ! »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.