lundi 12 septembre 2016

Hollande ne laissera pas s’altérer l’image de la France… dit-il




Le 12/09/2016
Stanislas Lepic

Notre idole des instituts de sondage se positionne maintenant comme protecteur de la Nation ! De qui parle-t-on ?

Gaspard Gantzer, l’ébouriffé chargé de communication de la présidence de la République – sorte de Jiminy Cricket censé draguer l’establishment médiatique -, l’avait promis : le discours de Normal Ier du 8 septembre 2016 à la salle Wagram à Paris marquerait les esprits dans la perspective de la haute élection de 2017.
Pour frapper les esprits, on peut estimer que l’objectif est atteint, mais pas dans le sens où notre trublion cathodique l’entend.

Passons les sempiternelles envolées oratoires où s’entremêlent les mots « démocratie », « valeurs de la République », « État de droit » et autres bla-bla de sous-préfecture pour stagiaire de l’ENA et arrêtons-nous quelques instants sur une phrase pleine de sous-entendus rapportée par Le Figaro : « Je ne laisserai pas l’image de la France, le rayonnement de la France, l’influence de la France s’altérer lors des prochains mois ou des prochaines années » (sic).

Notre idole des instituts de sondage, où fleurissent nombre de plaques commémorant ses records d’impopularité, se positionne maintenant comme protecteur de la nation !
 De qui parle-t-on ?

 De celui dont le presque quinquennat ressemble à une pièce de Feydau par ses frasques conjugales, son entourage d’amnésiques fiscaux, ses problèmes de géométrie à propos du chômage et son dialogue à tu et à toi avec Leonarda, star des immigrés illégaux ?
Ou de celui dont le mandat s’apparente à un film d’horreur, avec son contingent d’innocents assassinés et d’islamistes sanguinaires – rejetons maudits d’une immigration débridée, favorisée et approuvée par ses apôtres du vivre ensemble, du padamalgame et du laxisme judiciaire ?
 Ou, enfin, de celui dont l’Histoire retiendra qu’il a définitivement sonné le glas de la famille traditionnelle, tant sur le plan moral que fiscal ?

Dans cet océan de médiocrité et de cynisme, la volonté de ce sinistre personnage de se représenter, après son évident succès au simulacre de primaire nord-coréenne concoctée par le Parti socialiste, est finalement une bonne nouvelle car le moindre âne ou clown de droite, face à lui, a la garantie de remporter l’élection suprême.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.