dimanche 26 juin 2016

« Je suis complètement désespérée de ce que je vois de la France »


les-meilleurs-defenseurs-de-l-identite-francaise


Posté le   
                    

J’entretiens depuis plusieurs années une relation épistolaire avec Diane, une ancienne journaliste originaire de Côte d’Ivoire. C’est une habituée de ce blog et en février 2013, j’avais publié l’une de ses lettres dans un article intitulé :
 

« Quand l’immigration silencieuse s’exprime …« 

 
Je récidive aujourd’hui avec ce cri poussé par une véritable amoureuse de la France et de sa culture  :

Bonjour Christian,

Evidemment, nous, dans notre « campo » andalou, tout va très bien !
Tranquilles retraités au soleil…. 
En revanche, je suis complètement désespérée de ce que je vois de la France !
Dire que ce pays nous a fait rêvé durant toute notre enfance et plus tard encore …
J’entends encore ma mère nous chanter « la mer » de Charles Trénet, du Brassens, du Piaf…, et ce texte de Victor Hugo « Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie … » que je connaissais par coeur enfant et tant d’autres …  même le fameux « Petit vin blanc« , que son cousin tirailleur rentrant de France lui chantait avec toute la fierté de quelqu’un qui ne parlait même pas français … 
Vous ne pouvez pas vous imaginer comment tout ce que nous voyons aujourd’hui nous fait mal ! 
Tous ces souvenirs d’un pays que nous admirions plus que tout … et qui devient d’une stupidité sans nom.

Lorsqu’un enfant va à l’école, c’est pour apprendre ce qu’il ne sait pas
et non pour entendre ce qu’il entend tous les jours chez lui !


C’est un peu pareil.
Si les français transforment leurs pays en rues d’Abidjan, de Dakar, d’Alger de Casa.. et j’en passe, quel intérêt avons nous, nous francophones d’avoir envie d’y trouver plus de savoir et de connaissance ?
D’ailleurs, pour tout vous dire, par exemple, les enfants de mon frère qui ont passé le bac poursuivent aujourd’hui leurs études aux Etats Unis.
Pourtant lui a fait ses études en France – et chez les jésuites en plus !!!
Bref, Beaucoup d’entre nous pleurons cette France qui se perd – sauf les profiteurs - ça va de soi !  De toute façon même dans leurs pays, cette catégorie de population ne construisait rien.
A part se plaindre d’une colonisation qu’ils n’ont même pas connue, que font-ils aujourd’hui pour leurs pays qui sont indépendants pour certains depuis plus de 50 ans ?
Des associations de « désintoxication coloniales ?  »
C’est à hurler de désespoir …
C’est tout ce qu’ils ont appris en naissant et vivant en France ?
  • Vivent les associations qui encouragent ces mentalités !
  • Vivent les syndicats qui tirent le pays de plus en plus bas.
  • Vive cette jeunesse formée pour ne plus travailler mais pour tout recevoir.
  • Vivent ces intellectuels qui ne représentent plus qu’eux même et qui s’accrochent désespérément à des idéologie mortifères.
  • Vive la presse qui encense tous ceux qui n’aiment pas leur pays et qui diabolisent ceux qui, pleins de bon sens, disent des vérités simples.
Ils ont une énorme responsabilité dans cette décadence.
Avec tout ça, comment s’étonner que je sois sarkosyste ?
Amicalement et avec plein de tristesse.

Diane

Certains Français dits « de souche » feraient bien de réfléchir sur le contenu de cette lettre et d’en prendre de la graine …

Tout ceux qui cultivent la haine de la France et de son passé, ceux qui ne jurent que par la repentance, la défense aveugle des minorités qui débouche sur le communautarisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.