jeudi 23 juin 2016

Info VA. Qui est la juge rouge qui a fait preuve de clémence avec les casseurs de policiers ?

Jeudi 23 Juin 2016 à 09:15 (mis à jour le 23/06/2016 à 09:23)
Par valeursactuelles.com
 
 

Des casseurs lors de la manifestation du 14 juin. Vingt-neuf blessés chez les forces de l'ordre. Photo © SIPA
 
Coulisses. Interpellés en “flagrant délit de violence sur les forces de l’ordre”, mardi 14 juin à l’issue de la manifestation contre la loi El Khomri, 18 casseurs ont été jugés en comparution immédiate. « La proc a eu des consignes de fermeté », a prévenu un militant de la CGT à l’audience.

 
Et quelle fermeté !
 Le premier prévenu affirme qu’il y a une erreur sur son identité.
Il est relaxé.
Le suivant demande le renvoi de son procès ; il l’obtient.
Un autre a été arrêté en train de jeter du bitume sur des policiers.
 Équipé de lunettes de plongée, masque à gaz, protège-tibia et gants, il se défend : « C’était pour me protéger. »
 Le procureur le gronde : « Si vous estimez que les manifestations sont dangereuses, ne venez pas ! » Il sort… libre.
 Seul un casseur sera finalement condamné à une peine de prison ferme assortie d’un mandat de dépôt.
« C’est à peine croyable qu’un seul soit derrière les barreaux ! On aurait voulu saboter le travail de la police, la méthode aurait été la même ? », s’interroge un magistrat.

« C’est purement de la justice politique », poursuit-il avant d’accuser le président du tribunal de grande instance de Paris, Jean-Michel Hayat, un ancien du Syndicat de la magistrature et du cabinet de Ségolène Royal, de « chercher à s’attirer les faveurs des syndicats de magistrats de gauche en achetant la paix sociale ».

À la surprise de ses collègues, Hayat a nommé Isabelle Goanvic présidente de cette audience.

Il y a quelques mois, celle-ci était encore conseillère chargée du droit de la famille et droit de l’environnement auprès de… Christiane Taubira !
 C’est elle, aussi, qui conseillait l’ancienne ministre de la Justice au Parlement lors de la loi sur le “mariage pour tous”.

Dans une note du think tank de gauche Terra Nova, cette ancienne infirmière en milieu psychiatrique intégrée à la magistrature en 1993, dénonçait même en 2010 : « L’élection de N. Sarkozy […] va précipiter le mouvement » de « contrôle [politique, NDLR] des parquets »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.