mardi 21 juin 2016

Autriche: le recours contre la présidentielle sous la loupe des juges constitutionnels

Le 21/06/2016
 
 
 Le candidat du parti FPÖ, Norbert Hofer, e 24 avril 2016 à Vienne





 
En cas d'invalidation totale ou partielle du scrutin, M. Van der Bellen ne pourrait pas prendre ses fonctions
 
L'examen du recours déposé par le parti autrichien d'extrême droite FPÖ contre la défaite de son candidat à l'élection présidentielle a débuté lundi devant la Cour constitutionnelle autrichienne.
Les magistrats de la plus haute juridiction du pays vont entendre quelque 90 témoins au cours d'une audience publique prévue pour durer quatre jours.
Leur objectif est de pouvoir rendre une décision sur la régularité de l'élection présidentielle du 22 mai avant l'entrée en fonction du nouveau chef de l'Etat prévue le 8 juillet.
C'est l'ancien dirigeant des Verts, Alexander Van der Bellen, qui doit prêter serment après l'avoir emporté par 30.863 voix d'avance sur le candidat du FPÖ Nobert Hofer.
Le parti de M. Hofer, qui a échoué de justesse à devenir le premier chef d'Etat européen issu d'une formation d'extrême droite, estime que le scrutin a été entaché d'irrégularités.
Le FPÖ a déposé un recours le 8 juin contre le résultat de l'élection.
Le parti estime notamment que 60.000 votes par correspondance auraient été dépouillés par des personnes n'étant pas habilitées à le faire.
En cas d'invalidation totale ou partielle du scrutin, M. Van der Bellen ne pourrait pas prendre ses fonctions et l'intérim à la tête de l'Etat serait assuré collégialement par le président et les deux vice-présidents du Conseil national, la chambre basse du parlement, parmi lesquels figure le député Norbert Hofer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.