jeudi 31 mars 2016

TVL, journal du jeudi 31 mars 2016: Terrorisme / R. Kriket : une arrestation qui tombe à pic !




Actualités / JT du Jeudi 31 mars 2016

Terrorisme / R. Kriket : une arrestation qui tombe à pic !

Coup de filet gagnant pour la police. Reda Kriket, arrêté il y a une semaine à Argenteuil était au coeur d’un réseau terroriste international ! Un arsenal important a été découvert dans son appartement. De nombreuses connexions avec des islamistes ont également été établies.
Reda Kriket, l’homme de 34 ans interpellé dans le Val d’Oise, était lourdement équipé. Mercredi soir, le procureur de la République François Mollins a dressé le bilan de la perquisition menée au domicile du terroriste ainsi que celui de ses premiers interrogatoires.
La DGSI, la Direction générale de la Sécurité intérieure, est remontée jusqu’à Reda Kriket en enquêtant sur un homme arrêté en Turquie lors de l’été 2015 et expulsé vers la France dans la foulée. Des liens ont également été établis entre eux et les trois hommes arrêtés dimanche à Rotterdam, en aux Pays-Bas. Parmi eux, Anhis Bahri, né en région parisienne et faisant déjà l’objet d’un dépôt de mandat d’arrêt européen.
De leur côté, les services de renseignement belges ont arrêté deux Algériens, également complices de Reda Kriket. Parmi eux, un certain Abderrahmane, impliqué dans l’assassinat du commandant Massoud en 2001. Ces arrestations successives, quelques jours après les attentats de Bruxelles, entraînent différentes interrogations. Ces islamistes ne pouvaient-ils pas être neutralisés plus tôt ? Combien d’individus dangereux sont encore en liberté ? Malgré ces questions sans réponse… une certitude : cette vague d’interpellations est un joli coup de pub pour le gouvernement… une pub qui ne suffira sans doute pas à faire croire en une réelle efficacité des socialistes pour protéger les Français.

Société / Hollande ne peut plus reculer

Syndicats de salariés et organisations étudiantes à nouveau dans la rue contre la loi travail. En plus des fonctionnaires, des préavis de grève ont été déposés à la RATP, SNCF, EDF, Air France, Total, dans le contrôle aérien, le commerce, la presse, les ports et les docks du Havre et de Rouen. Tous demandent le retrait du texte, qu’ils jugent libéral. Plus de 200 cortèges ont défilé dans toute la France. Malgré la pluie, la mobilisation était plus importante que le 9 mars. 200 000 pers le 9 mars selon la police.
600 km de bouchons ont été enregistrés ainsi que des perturbations dans les transports en commun. 200 lycées ont été bloqués. Renonçant à leur obligation de service public, près de 20 proviseurs parisiens ont fermé leur établissement pour éviter les débordements. A Bergson dans le 19e arrondissement de la Capitale, une salle a même été ouverte aux jeunes manifestants pour leur permettre de préparer leur blocage au sec. Quelques scènes d’émeutes ont éclaté. A Paris, les forces de l’ordre ont interpellés une dizaine d’individus pour jet de projectiles et port d’arme. Dans un mouvement de foule, le patron de la CGT, Philippe Martinez, a dû être ex-filtré par son service d’ordre alors qu’il répondait à un journaliste. En province, des vitrines de banques ont été brisées à Grenoble et 3 policiers blessés à Marseille. A Brest, des manifestants ont investi la mairie.
Cette mobilisation devrait amener le gouvernement à revoir une nouvelle fois sa copie. Parmi les modifications éventuelles : des mesures en faveur des TPE-PME qui s’estiment victimes de la réécriture du 24 mars. Le licenciement économique pourrait également être précisé. Quoi qu’il arrive, les députés examineront le projet de loi le 3 mai pour une adoption prévue d’ici l’été. Au Sénat, les élus communistes ont brandi des affiches demandant le retrait. De leur côté, les syndicats prévoient de nouvelles mobilisations la semaine prochaine.

Economie / La Poste, sponsor de la Chine

Dans la série “les bienfaits de la mondialisation”, je demande la Poste ! L’ex monopole public, aujourd’hui soumis à rude concurrence à cause de l’Europe, est pourtant obligé de subventionner, sans le savoir, et surtout, sans pouvoir rien faire… le e-commerce chinois.
Prenez une lampe torche, vendue sur Internet, sur Amazon en l’occurence, 2,86 euros.
Ce n’est pas un gadget de piètre qualité, mais une belle lampe torche, à diodes électroluminescentes, dont le boitier est en alluminium, elle est étanche, dotée d’un “zoom” et d’une fonction flash clignotant. Particularité de l’annonce : la livraison est gratuite. En revanche, le délai de livraison indicatif est de 3 à 4 semaines.
Normal : cette lampe, comme des milliers d’autres produits vendus sur Internet, est expédiée directement depuis la Chine ! Expédiée depuis la France, elle est vendue au moins 4 euros plus cher.
Comment cela est-il possible ? Et bien tout simplement grâce… à la mondialisation. Les envois des cybervendeurs chinois, passant par la Poste chinoise, sont pris en charge par la Poste française dans le cadre d’accords internationaux. A l’arrivée, le facteur français présente un colis, remis contre signature, comme s’il s’agissait d’un Collissimo…
Mais combien touche la Poste Française pour prendre en charge sur le territoire national, sachant que bien souvent, ces envois transitent par un autre pays européen, comme les Pays-Bas, ou encore l’Angleterre ? Et bien rien, ou plutôt, trois fois rien ! Les accords postaux internationaux prévoient en effet que le transporteur du pays d’arrivée touche 40 % du montant facturé à l’expéditeur. Mais pour envoyer un colis de Chine vers la France, la Poste chinoise réclame quelques… dizaines de centimes d’euros aux cybervendeurs chinois ! Normal ! Le tarif de la Poste chinoise est établi en fonction du coût de la vie locale. Ces tarifs s’appliquent aussi aux professionnels, qui postent au bout du monde.
Le même envoi coûterait en revanche une bonne trentaine d’euros, au bas mot, pour le même colis, expédié depuis la France, vers la Chine. Si on pouvait exporter autre chose que du vin ou des parfums vers l’Empire du Milieu. Résultat, des dizaines de milliers de petites PME chinoises déversent toutes sortes de produits sur la France et sur l’Europe, grâce à Amazon, ou Ebay notamment, aussi bien des produits high-tech que des vêtements… et même de la lingerie et des collants ! Pour elles, pas de charges sociales françaises, pas de TVA française, et la complicité passive de la Poste française. En théorie, ces produits devraient être arrêtes par la douane. Mais c’est évidemment totalement utopique. Des centaines de milliers de colis transitent tous les jours dans les ports et les aéroports français. Moins de 0,1 % font l’objet d’un contrôle.

Syrie / L’impossible réconciliation

Les négociations politiques de Genève sur la Syrie dans l’impasse ! Alors que l’armée a repris Palmyre avec l’aide de ses alliés russes, iraniens et du Hezbollah, les discussions pour envisager l’avenir du pays sont au point mort.
Depuis le début des pourparlers entre loyalistes et opposants, aucune solution n’a été trouvée.
Le président Bachar al-Assad propose un gouvernement d’union nationale et la rédaction commune d’une nouvelle constitution avec ses opposants mais ces derniers réclament son départ immédiat. Autre épine dans le pied du président syrien, la volonté d’une partie de l’opposition de faire de la Syrie un état fédéral. Une éventualité rejetée par le gouvernement et le président pour qui aucun facteur naturel ne justifie cette forme d’état. En réalité, le risque d’une sécession kurde inquiète Damas.
Le départ de Bachar al-Assad, soutenue par la Maison Blanche est jugée “illogique et anticonstitutionnelle” par le président syrien. Le débat autour de la transition relève de l’interprétation de la résolution 2254 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Elle prévoie l’établissement d’un gouvernement chargé de la transition politique sans pour autant définir qui doit y participer. L’union supposant le rassemblement de toutes les forces politiques en présence, l’exclusion du président en place semble délicate.
Et pendant que Genève s’embourbe, la situation en Syrie évolue en faveur du président al- Assad. Soutenues par ses alliés russes, les troupes du régime gagnent du terrain. Après la prise de Palmyre, l’armée tente de s’emparer de d’Al-Qaryatayn, une ville sunnite située à 120 km à l’ouest de la cité gréco-romaine. L’offensive se porte également à l’Est de Palmyre à Sokhné où sont retranchés des djihadistes. En cas de réussite, les forces loyalistes se trouveraient aux portes de la province pétrolière de Deir Ezzor sous contrôle de Daech.
Se projetant vers l’avenir, Bachar al-Assad envisage déjà la reconstruction de son pays qui a subi des pertes économiques et la destruction d’infrastructures dépassant les 200 milliards de dollars.
Pour cet immense chantier, le président syrien a déjà annoncé qu’il se tournerait vers la Chine, l’Iran et la Russie.
Revoir notre interview de Bassam Tahhan, spécialiste des questions internationales, sur la crise Syrienne.

L’actualité en bref

– Vivre ensemble mais pas tous ensemble ! Une étude de David Rueda, un professeur de sciences politiques à Oxford, démontre que les sociétés homogènes sont plus solidaires. Cette étude a été réalisée en comparant des données sur le pourcentage d’étrangers dans différents pays européens et l’approbation de la redistribution par les citoyens. Les pays aux faibles populations d’origines étrangères admettent plus facilement le principe de la redistribution des richesses. Inversement, le multiculturalisme produirait, selon le chercheur, des fractures au sein des sociétés.
– L’époux de l’ex PDG d’Areva, Anne Lauvergon mis en examen pour délit d’initié et blanchiment ! Olivier Fric (oui, oui, c’est bien son nom) est interrogé dans le cadre de l’enquête du rachat de la société URANIM par Areva en 2007. Bercy s’intéresse à des informations en sa possession lors du rachat d’URANIM le 15 juin 2007. Le problème ? Certains acteurs du marché boursier n’en n’ont pas bénéficié. Or le 20 Juin 2007, Areva avait revendu les titres dégageant un bénéfice net de 300 000 euros. Le fisc soupçonne le géant français de l’énergie d’avoir voulu, cacher une OPA effectuée sur URANIM lors de son achat..
– Retour à la maison ! Le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, l’a annoncé mercredi : l’armée française va se retirer de Centrafrique où elle menait l’opération Sangaris destinée à restaurer la sécurité du pays. Après le renversement du président François Bozizé en 2013, par la rébellion islamique Séléka, le pays est tombé dans le chaos de la guerre civile, opposant chrétiens et musulmans. Sur 2500 soldats déployés, 900 sont toujours sur place. Le retrait des forces françaises s’effectuera dans le courant de l’année 2016 au profit de forces de l’ONU, soit 12 000 hommes.Les forces françaises basées au Sahel et en Côte d’Ivoire se tiennent à disposition pour intervenir en cas d’urgence.
– Plus on est de fous plus on rit ! Geoffroy Didier vice-président de la région d’Ile-de-France se lance dans la primaire de la droite et du centre. Mercredi, le co-fondateur de la Droite Forte a déclaré vouloir incarner la “relève”. Geoffroy Didier mise tout sur sa jeunesse et son enthousiasme dénonçant également les différents échecs à gauche et à droite. Nicolas Sarkozy perd donc un nouveau soutient pour le premier tour. Mais si le nombre de candidatures à la primaire des Républicains est illimité, les parrainages eux ne le sont pas. Sur les 10 concurrents déclarés, plusieurs n’auront pas le nombre de signatures requises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.