vendredi 26 février 2016

Quand Ségolène Royal émet 9 tonnes de CO2 au nom de la COP21


 
Ségolène Royal
 
 Dinde socialiste
© REUTERS/ Charles Platiau
 
Sitôt nommée, la nouvelle présidente de la COP 21 part en tournée dans cinq pays africains. En voyage en Afrique pour la COP21, jusqu’à la fin de la semaine pour "réduire le réchauffement climatique". La ministre de l'Environnement est ridiculisée dans les médias pour le bilan carbone de sa tournée africaine.
 
Alors que le président français François Hollande s'est rendu en voyage dans le Pacifique sud et poursuit son périple par l’Amérique latine au nom de la planète, Metronews estime que François Hollande va émettre à lui seul plus de 26 tonnes de CO2.
 Le président a emmené avec lui une délégation d’au moins cinquante personnes ce qui n'amaigrit pas l'impact sur l'environnement dans un voyage où il défend l’accord mondial contre le réchauffement climatique.
La toute nouvelle présidente de la COP21, Ségolène Royal, essaye d'être toujours sur le dos de François Hollande et n'hésite pas à brûler pas mal de carburant pour sa tournée africaine.
Désormais en charge des relations internationales sur le climat, non seulement elle ne promet pas de diminuer le nombre de ses voyages nocifs pour la planète mais elle promet en revanche de les multiplier pour marcher pas à pas avec le président de la république.
Suite à ses voyages, le bilan carbone de la nouvelle présidente de la COP21 qui va parcourir 16.500 kilomètres en 5 jours, sera de 9,4 tonnes de CO2 émises, d'après L'Opinion.
 
Un voyage écologique paradoxal.
Après avoir visité Le Caire (Egypte) ce mardi, la ministre se rendra à Addis-Abeba (Éthiopie), à Abidjan (Côte d’Ivoire), à Conakry (Guinée) et enfin dans la ville de Dakar (Sénégal), et émettra l'équivalent-carbone d'un citoyen européen en un an.
Le cabinet de la ministre apparemment consciente des critiques faites à son égard assure que "ces émissions seront intégralement compensées, comme cela avait été fait, lors de l’organisation de la COP21, et serviront à financer des projets de capture de carbone", précise L'Opinion.


source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.