vendredi 29 janvier 2016

Vous, les maudits du système !

                                                    

 
Le 29/01/2016
 
Il faut que l'on sache enfin ce qu'être militant ou sympathisant FN implique de tourments. Témoignez !
   
Voter FN, c’est prendre le risque d’être mis au ban de la société.
Même si la dédiabolisation fonctionne en partie, tous les gens honnêtes savent que le parti mariniste n’est jamais traité dans les médias et par la classe politique comme les autres mouvements.
Quand il s’agit de le définir, les termes les plus élogieux sont « populiste » ou « extrême droite », les suivants étant : parti vichyste, parti fasciste, parti nazi des années 30 ou parti raciste.
Quant à Marine Le Pen, les vocables qui lui sont consacrés ne sont guère plus valorisants.

 Le meilleur exemple nous est donné par les Bedos père et fils : « La pauvre… Elle est la fille de son père. Le plus grave qui lui soit arrivé, c’est d’être née. » (« C à vous », France 5). « Elle n’est qu’une salope fascisante » (hebdomadaire Marianne).

Même si un pareil traitement est ordurier, les dirigeants politiques sont habitués à ce genre d’insultes ; ils savent, comme dit Jean-Marie Le Pen, qu’il faut « avaler tous les matins son bol de crapauds ».
En revanche, l’injure qui bouleverse les cœurs, c’est celle adressée aux sympathisants, celle à l’égard de Monsieur ou Madame Tout-le-Monde, celle qui frappe les gens conscients de la situation intenable qui conduit la nation à sa perte.
Non seulement ceux-ci constatent tous les jours dans les rues et les villages que notre pays change, que la France éternelle disparaît lentement, engloutie par les idées néfastes mondialistes et une nouvelle immigration, mais de plus, lorsqu’ils sonnent l’alarme, les seules réponses qu’ils encourent sont la calomnie et l’injure :

Claude Goasguen : « Le FN est un parti de primates. »
Sophia Aram : « Les électeurs du FN sont de gros cons ! »
Bernard Tapie : « Les électeurs du FN sont stupides et plus avant, ce sont des salauds. »
Ruquier : « Les électeurs du FN sont des cons. »
Mathieu Géniole : « Qu’est-ce qu’il faut leur dire, à ces électeurs ? Pas d’insultes, donc, mais un profond mépris. Parce qu’on a encore le droit de mépriser des gens pour leurs idées. »
Jack Lang : « L’image de notre pays est salie par le vote FN. »
Mourad Boudjellal : « Les seuls qui peuvent avoir intérêt à voter FN, ce sont les charcutiers, puisque le parti veut mettre du porc à tous les repas. »
Yannick Noah : « Je ne trouve aucune circonstance atténuante, je ne trouve aucune excuse au fait de voter FN. »

Calomniez, calomniez, il en reste toujours quelque chose.
 En déversant sur une partie de la population, par médias interposés, des paroles nauséabondes, « les people » attisent la haine.
Une fois marqués au fer rouge, les patriotes n’ont que deux choix : soit se murer dans le silence et se fondre dans la masse en baissant la tête, soit – pour les plus déterminés – claironner leurs idées et se voir rejetés et souvent même exposés à des représailles.
Il est grand temps de dénoncer de pareils agissements.
 Avec l’aide d’un éditeur, j’ai pris la décision de rédiger un ouvrage en ce sens.

Pour cela, j’attends que vous me racontiez les drames, voire les tragédies que vos convictions ou celles d’amis ont générés.

Il faut que l’on sache enfin ce qu’être militant ou sympathisant FN implique de tourments. Aujourd’hui, la liberté et la démocratie n’existent plus pour nombre de citoyens.

Vous êtes les invisibles, vous êtes les réprouvés, vous êtes « les maudits » du système mais, pour une fois, vous avez la parole.
Alors écrivez-moi sur le formulaire ci-dessous, et je prendrai contact avec vous.
Votre témoignage est important.
Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message


source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.