lundi 25 janvier 2016

Les No Borders, ces militants radicaux qui soutiennent les migrants à Calais


Home ACTUALITE Société

Par William Plummer
Mis à jour le 24/01/2016 à 21:44
Publié le 24/01/2016 à 18:21

         
Les activistes défilent à Calais en 2009 pour dénoncer la situation des migrants dans la ville.
 
Les activistes défilent à Calais en 2009 pour dénoncer la situation des migrants dans la ville. Crédits photo : DENIS CHARLET/AFP

Présents dans la ville portuaire depuis 2009, les No Borders sont à l'origine des débordements survenus samedi en marge d'une manifestation en soutien aux migrants.

Les No Borders se sont une nouvelle fois fait remarquer dans le nord de la France.
 En marge d'une manifestation de soutien aux migrants de la «Jungle», une trentaine de personnes ont été interpellées samedi soir dans le port de Calais après s'être introduit à l'intérieur d'un ferry britannique.
Parmi ces personnes, 26 étaient des migrants et 9 étaient des militants du collectif «No Borders».
Un mouvement d'ultra-gauche, très présent à Calais, qui réclame l'abolition des frontières et la libre circulation des personnes.
Le groupe est/serait également à l'origine d'un tag «Nik la France» apposé, pendant le rassemblement, sur la statue du Général De Gaulle et d'Yvonne de Gaulle érigée dans le centre-ville.
Les voix se sont rapidement élevées pour dénoncer les nouvelles actions des activistes.

«L'attitude des No Borders à Calais est scandaleuse: il faut des sanctions! Je demande au Gouvernement une réunion de crise en urgence», a ainsi tweeté le nouveau président du conseil régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand.
«La manifestation de samedi n'était pas un hasard», a indiqué auprès de la Voix du Nord la maire de Calais, Natacha Bouchart.

 Pour l'élue, ce rassemblement était «un prétexte pour tous les gauchistes - No Borders et Antifa - de créer une diversion pour attaquer la statue du Général-de-Gaulle, symbole de la République, et de faire une action sur le port de Calais.»
Le mouvement des No Borders est apparu en Allemagne dans les années 90.
Depuis 2009, il apporte un soutien inconditionnel aux migrants de la «Jungle» qui souhaitent rejoindre la Grande-Bretagne.
Les activistes aident ainsi les migrants de Calais à s'installer, à entreprendre des démarches administratives et ouvrent parfois des squats pour les accueillir.
 D'après le ministère de l'Intérieur, qui surveille de près le mouvement, ces anarchistes sont d'origine française, allemande et hollandaise.
La presse outre-Manche évoque également la présence de nombreux militants britanniques dans leurs rangs.

«Ils essaient d'endoctriner les migrants»

Ces activistes sont très mal vus des associations locales.
 «Les No Borders sont une nuisance. Ils essaient d'endoctriner les migrants, qui veulent juste aller en Grande-Bretagne», expliquait à l'Obs Dominic, un adhérent de l'association l'Auberge des Migrants.

 Pour Emmanuel Agius, premier adjoint au maire de Calais, ces «gens de bonne famille qui connaissent le droit sur le bout des ongles pour mieux contourner la loi», utilisent les migrants «pour servir leur cause».

Début novembre, après une série de heurts avec les forces de l'ordre, le mouvement avait été pointé du doigt par le gouvernement. «Il y a des militants No Borders qui ont été identifiés (...) qui profitent du désarroi, de la détresse de ces migrants, qui instrumentalisent cette détresse, et les poussent à faire n'importe quoi», avait indiqué sur France Info le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre Henry Brandet.
Pour ce dernier, ces militants «poussent les migrants à l'émeute, à des violences envers les policiers, à essayer coûte que coûte d'arrêter des camions sur la rocade pour pouvoir passer en Angleterre».

«Il y a derrière la détresse de ces migrants un certain nombre de personnes irresponsables qui instrumentalisent cette misère à d'autres fins qu'à des fins humanitaires», avait-il conclu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.