mardi 22 décembre 2015

Le Sursaut ou le Suicide : Mon général, je souhaite que ton appel soit entendu


Publié le 21 décembre 2015 - par Jacques Guillemain


antoine-martinez-proposera-au-prochain-conseil-communautaire_1060684_667x333
 
Ci-dessus le général Antoine Martinez

Réponse au général Antoine Martinez

http://ripostelaique.com/il-faut-des-mesures-radicales-de-desislamisation-de-notre-pays.html

Mon général,
Issu de la même école militaire que toi (EMA 70), c’est en tant qu’ancien de l’armée de l’air, que je réponds à ton interview.
Tout d’abord, je te félicite pour ta brillante carrière qui t’a mené aux étoiles.
Parcours d’autant plus méritant que tu as débuté comme moi, au bas de l’échelle.
Mais pour ma part, j’ai quitté l’armée de l’air à 45 ans pour devenir pilote de ligne.
Inutile de te dire que je partage à 100% ton analyse sur le délabrement de notre cher pays et que je suis de plus en plus inquiet quant à l’avenir qui lui est réservé.
Si aucun sursaut salvateur ne se manifeste très vite, il est certain que nous assisterons à la disparition d’une nation millénaire, qui a longtemps été le phare du monde.
 Comment a t-on pu en arriver là ?
 Tu l’expliques très bien.
D’accord avec toi sur le délabrement de nos armées.
 Une fois de plus, nos pilotes se trouvent à cours de munitions en pleine guerre contre l’Etat Islamique !
Ce n’est pas nouveau.
Souviens toi de la première guerre du Golfe, quand nos Jaguars ont également manqué de munitions.
 Sur les 100.000 tonnes de bombes larguées par la coalition sur les armées de Saddam Hussein, l’armée de l’air en a largué 1.000, soit 1% de l’effort de guerre.
La Défense n’est plus la priorité du pays depuis bien longtemps.
La priorité c’est le budget social qui représente 30% du PIB avec 620 milliards d’euros, soit 20 fois le budget Défense.
 Notre unique porte-avions, disponible à mi-temps, illustre à lui seul l’incohérence de nos choix budgétaires.
Oui, il y a bien un risque de guerre civile puisque le renoncement permanent est devenu le mode de gouvernance principal de nos dirigeants.

 Souviens toi du slogan des années 80, quand les communistes clamaient “plutôt rouges que morts”.
Les plus lucides leur répondaient : “Ni rouges, ni morts”.
On pourrait faire le parallèle aujourd’hui.
 Nos dirigeants totalement soumis, semblent penser qu’il vaut mieux céder à toutes les revendications de l’islam intégriste par peur d’une guerre civile.
 Mais si rien ne change nous aurons à la fois la guerre et la charia.
Un peuple qui n’a plus le courage de défendre son identité et son héritage culturel ne peut que finir dans la soumission.

Malheureusement, les résultats du deuxième tour des régionales montre bien que le peuple n’a pas encore pris la mesure de la menace.
Deux électeurs sur trois ont cru au discours apocalyptique de Valls en cas de victoire du FN.
Le sursaut n’est donc pas pour demain.
Ces régionales ont confirmé l’installation du tripartisme dans le pays, mais également la négation de la démocratie, puisque deux partis se partagent le pouvoir pendant que le  troisième est mis à l’écart.
 Deux députés seulement sur 577 représentent le premier parti de France et tout le monde s’en réjouit !
C’est une victoire de la démocratie, parait-il !
Je juge pour ma part, le vote des Français au deuxième tour totalement incohérent.
 Ils sont 80% à rejeter toute nouvelle immigration.
 Ils sont une large majorité à juger qu’il y a beaucoup trop d’immigrés en France et que l’islam est incompatible avec la démocratie.

Ils réclament en outre davantage d’autorité, mais ils rejettent le seul parti décidé à fermer les frontières et à restaurer l’autorité de l’Etat.
 Ils se disent méprisés par les dirigeants, ce qui est vrai, mais ils  leur donnent raison à chaque élection.
 C’est presque du masochisme.
Tout empire mais on revote pour les mêmes !

Oui, l’école de la République que nous avons connue et qui nous a fourni un magnifique ascenseur  social, n’est plus ce qu’elle était.
 Comment le pourrait-elle puisque l’idéologie soixante huitarde a pris le pas sur la transmission du savoir.
 Quand 80 nationalités se côtoient dans les cours de récréation, cela ne peut que mener au nivellement par le bas.
 L’Education Nationale a renoncé à l’assimilation par l’école.
Dans l’échelle des valeurs de gauche, le mérite scolaire n’a plus sa place, ce qui conduit à la panne de l’ascenseur social.
C’est l’école de l’illettrisme et de la médiocrité.
 En renonçant à enseigner “nos ancêtres, les Gaulois”, en privilégiant le droit à la différence, nous avons saccagé l’école de Jules Ferry.

D’accord avec toi sur le poids diplomatique de la France.
Avoir le deuxième réseau diplomatique du monde après les Etats Unis ne sert à rien si on n’a pas le poids militaire suffisant.
 On pourrait ajouter que la France a le deuxième domaine maritime du monde, mais n’a que la sixième marine de guerre.
 Avoir son siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU et posséder l’arme atomique ne suffit pas pour peser efficacement sur l’échiquier mondial.

La France n’a plus d’hommes d’Etat.
Les barons du gaullisme des années soixante sont de l’histoire ancienne.
 Nos responsables politiques n’ont que des intérêts personnels et sont prêts à sacrifier jusqu’à l’avenir des générations  futures pour garder le pouvoir.
C’est dramatique.
 Leur lâcheté est sans limite.
A chaque drame que vit la nation, il ne savent que dire “pas d’amalgame”, sans jamais oser désigner le véritable coupable.
 Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, certes, mais depuis Khaled Kelkal en 1995, les 25 terroristes qui ont ensanglanté le pays sont tous musulmans.
 Et rappelons que deux détenus sur trois sont musulmans, avec des caïdats islamistes qui ont pris le pouvoir dans les prisons.

Tu as raison de dire qu’il n’y a pas de cinquième colonne islamiste dans nos armées comme il y en a dans le pays, mais les cas d’insoumission de soldats musulmans ne sont pas rares.
Qu’en serait-il en cas de guerre civile ?
 Il ne faut pas sous estimer la solidarité confessionnelle qui ne manquerait pas de s’exercer entre jihadistes et certains musulmans “modérés”.
Dans quelle proportion ?
 Mystère.

Cela nous ramène au problème de la bi-nationalité que Marine Le Pen entend supprimer à juste titre.
 Quand la nation se disloque, il faut choisir son camp.
Tu évoques le tripartisme qui s’est installé et qui rendrait le pays ingouvernable.
A court terme, je suis d’accord.
Mais à moyen terme je partage plutôt l’avis de Marine Le Pen.
 Quand le peuple ouvrira les yeux et comprendra qu’on l’a berné depuis quarante ans, il rejoindra le FN.
Nous aurons alors deux partis, celui des mondialistes de l’UMPS et ses vassaux, celui des patriotes de tous bords.

Personnellement, je ne crois pas que de Villiers ou Dupont-Aignan soient les hommes de la situation. Ils ont toujours rejeté tout rapprochement avec le FN.
On pouvait le comprendre du temps de Le Pen père, mais Marine n’a rien d’un Hitler en jupons. Dupont-Aignan ne roule que pour lui et fait sa carrière avec son petit parti.
 Ce sont des souverainistes, mais jusqu’à présent ils n’ont fait qu’affaiblir le score de Marine Le Pen, ce qui est néfaste.
 Et c’est plutôt chez elle que je vois le salut du pays.
C’est son courage qui s’imposera à tous.
Qui d’autre qu’elle pourrait rassembler 10 millions d’électeurs en 2017 (27% des 36 millions de suffrages exprimés, selon les sondages) ?

Enfin, sur les moyens de redresser le pays les solutions sont connues.
 Stopper l’immigration, revenir sur le regroupement familial et le droit du sol.
Supprimer la double nationalité, mettre un terme à l’islamisation de la société, en finir avec nos largesses sociales qui attirent toute la misère du monde, rétablir l’autorité de l’Etat à tous les niveaux, etc. etc. 
C’est le programme de Marine.
Mais certaines de ces mesures impliquent de sortir de l’Europe, ce qui pour l’instant fait peur à bon nombre de citoyens.
Par conséquent, à court terme, je pense que la situation ne peut que s’aggraver.
La crise des migrants, qui a été occultée pendant la campagne  électorale, va revenir au grand galop dans l’actualité politique.
Ce sont des millions de réfugiés qui vont arriver en Europe au fil des ans.
La France, cédant aux diktats d’Angela Merkel, s’est engagée à en accueillir 20%.
Nous aurons donc à terme des centaines de nouveaux Calais qui vont ouvrir les yeux des Français sur les bienfaits de l’immigration.
Le Front National ne peut donc que se renforcer.
Et au plan économique, je vois mal comment les équipes en place pourraient redresser en 16 mois un bilan catastrophique, qui résulte d’un refus obstiné de réformer le pays.
Il ne reste plus qu’à espérer que le réveil ne sera pas trop tardif, car dans une génération et même moins, les Français de souche seront minoritaires dans leur propre pays.
 Nos élites se retranchent encore derrière le Front républicain pour garder le pouvoir, au mépris total de la démocratie, mais ce mur finira par se lézarder et se disloquer.

Mais attention, nous sommes proches du point de non retour où plus rien ne sera possible.
Seul un sursaut rapide peut nous éviter la guerre civile.
C’est donc un choix vital qui se présente au peuple français, encore totalement anesthésié, hélas, par le discours politiquement correct.
“Le sursaut ou le suicide, la révolte ou la soumission”, souhaitons que ton appel au réveil salvateur soit entendu.

Bien à toi.

Jacques Guillemain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.