vendredi 25 décembre 2015

De sultan de Brunei aux témoins de Jéhovah : ce Noël qui les rend zinzins

                                                    

Le 25/12/2015
Les histoires de Noël rendent fous
   
Voilà qui devrait être archivé dans les ouvrages de médecine : les histoires de Noël rendent fous, même les plus ou moins dingues.
Reynès, petit bourg du sud de la France, patelin sans histoires jusqu’à ce que…
Jusqu’à ce que le maire du bled en question, Jean-François Dunyach, vienne se faire chercher des poux dans la tête pour une banale histoire de père Noël qui serait venu, de manière tout à fait virtuelle, il va de soi, rendre visite aux bambins de l’école maternelle.
 D’où polémique et querelle picrocholines.
 Après une brève enquête, Jean-François Dunyach se rend rapidement compte que le ramdam en question vient d’un parent d’élève, témoin de Jéhovah de surcroît, meurtri des origines païennes du père Noël.
Sur le fond, cet ahuri n’a pas tout à fait faux.
Traditionnellement, les jouets distribués en décembre aux enfants le sont par saint Nicolas, ou Santa Claus, pour le 6 du mois, traditionnellement.
Quant au père Noël, de longue date vêtu de vert, tel que récemment rappelé par ma vieille aminche Marie Delarue, n’a viré au rouge et blanc que lorsque sponsorisé par Coca-Cola.
Ces choses écrites, pourquoi en faire un tel foin ?
 Il n’y a effectivement pas de quoi, quoique…
Ainsi, dans le sultanat de Brunei – chiure de mouche posée en Asie du Sud-Est, mais reposant sur l’un des plus gigantesques gisements pétroliers de la région -, le sultan Hassanal Bolkiah vient d’interdire toute forme ostentatoire de cette foutue fête de Noël.
 À la grande consternation de ses sujets, semble-t-il, dont seulement deux tiers professent la religion musulmane.
À en croire L’Express, les expatriés chrétiens prennent la mouche et bombent le torse.
 Mais également les musulmans locaux : « Cette interdiction est ridicule. Elle renvoie l’image d’un islam qui ne respecte pas les droits des autres religions pour célébrer leur foi. »
Pour amateurs d’islam exotique et foutraque, prière de se rapporter au remarquable Arnaque à Brunei, de Gérard de Villiers.
Aventure de SAS dans laquelle nous pénétrons au cœur de cette société schizophrène, où l’alcool est interdit, mais où whisky et champagne coulent à flots.
Où la pudeur conjugale est de mise, mais où les putes tombent comme s’il en pleuvait.
Brunei, petit bubon pétrolier, erreur de l’histoire ne devant ses frontières qu’au bon vouloir de l’ancien colonisateur anglais, où le sultan s’est fait construire une autoroute rien que pour lui, juste histoire de faire chauffer le moteur de ses Ferrari, Aston Martin et autres Lamborghini. Bref, un assez joli pays de merde.

Dans le même temps, ne désespérons pas en ce jour de Noël, la Nativité est célébrée dans l’écrasante majorité des pays musulmans.
Certes, on n’y fête pas l’incarnation d’un Dieu trinitaire, mais la naissance de celui qu’ils nomment « Prince de la paix », censé revenir aux temps derniers pour juger les vivants et les morts.
Et oui, l’islam n’est jamais qu’ultime hérésie chrétienne ; la preuve en est qu’ils attendent, eux aussi, le retour du « Souffle de Dieu », tel que les musulmans surnomment, aussi, notre Christ malgré tout commun…

Alors, en attendant, que le sultan de Machin-Chose retourne à ses cagoles et ses bagnoles, tout en n’oubliant pas au passage d’aller se faire reluire chez Albert.

Joyeux Noël, Félix !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.