jeudi 25 juin 2015

Massy : des jeunes de 15 ans volent un engin de chantier et créent la pagaille

C.S.-D avec A. F et F.L. | 24 Juin 2015, 21h32 | MAJ : 24 Juin 2015, 21h32

Massy, ce mercredi. Trois adolescents se sont introduits en pleine nuit dans le chantier de la place du Grand-Ouest où ils ont dégradé des engins et volé un camion.

Massy, ce mercredi. Trois adolescents se sont introduits en pleine nuit dans le chantier de la place du Grand-Ouest où ils ont dégradé des engins et volé un camion. (LP/A.F.)
Des panneaux de signalisation détruits, des amas de terre au sol… Les traces de l’incroyable rodéo dans une rue de Massy dans la nuit de mardi à ce mercredi ont vite été effacées par les services municipaux. Et pourtant, la troisième ville du département a été le théâtre d’une course-poursuite pour le moins originale.
Tout a démarré dans le nouveau quartier Atlantis, près des gares RER et TGV, où doit voir le jour début 2018 la place du Grand Ouest.
Avec son multiplexe de cinéma, son centre des congrès, son hôtel 4 étoiles, ses commerces et près de 850 logements.
Vers 1 h 30 du matin, une riveraine prévient la police que trois personnes se sont introduites sur l’immense chantier, au croisement de l’avenue de Paris et de l’avenue Ramolfo Garnier, en escaladant une palissade.
Les trois malfrats tentent de démarrer les véhicules de la société SMTP, utilisés pour des travaux de terrassement de la place.
 « Nous terminons en ce moment la phase d’excavation des trois niveaux de sous-sol, on sort 2 000 t par jour, explique le responsable des opérations.
 Pour gagner un peu de temps sur les bouchons le matin, les camions sont stockés pleins le soir, prêt à partir à 7 heures le lendemain pour évacuer la terre. »
Après avoir détérioré plusieurs véhicules, les intrus « sont parvenus à démarrer un camion benne, rempli de terre.

Nous, à ce moment-là, nous avions appelé des renforts », indique une source policière.
Sauf que les trois jeunes, âgés de 14 et 15 ans, surprennent les autorités en pulvérisant avec l’engin de chantier la palissade et rejoignent l’avenue de Paris, déversant de la terre au passage.


Dans sa course, le camion a dégradé du mobilier urbain. (LP/A.F.)



Les adolescents auraient ensuite forcé un barrage, mettant en danger la sécurité des policiers avant de tenter de s’enfuir.
 Une herse jetée au sol permet tout de même de crever les pneus de l’engin et freiner sa course dans l’avenue de Paris.
 Les jeunes finissent à l’arrêt 300 m plus bas.
 Ils prennent la fuite à pied mais sont interpellés dans la foulée.
Ce mercredi, les trois garçons ont reconnu les faits.

 Deux d’entre eux se sont récemment enfuis d’un foyer de Tours (Indre-et-Loire).

 « Avec une vingtaine de mentions à leur casier, ils sont semble-t-il très connus là-bas, confie une source policière. Ils seront déférés ce jeudi à Tours. »

Le troisième adolescent, lui, est originaire d’Athis-Mons.


Plusieurs engins ont été endommagés, dont un plus sérieusement. Le camion volé a été retrouvé en bas de l’avenue de Paris. (DR.)

Dès son arrivée mercredi matin sur le chantier, la société SMTP a décidé de porter plainte.
« C’est malheureux mais cela ne remet pas en cause le chantier », indique Willem Pauwels, le directeur de la Société d’économie mixte d’aménagement de Massy, chargé du projet.
Lors des phases de terrassement, les chantiers comme celui d’Atlantis ne sont pas automatiquement surveillés par un gardien.
 « Il n’y a pas grand-chose à voler », ajoute Willem Pauwels.

Sauf que là trois jeunes avaient envie de s’amuser.


source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.