mardi 23 juin 2015

Hidalgo, diva des bétonneuses et de la mixité !

                                                    


Le 23/06/2015

Il y a deux ans, Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo avaient saccagé la place de la République. Sept autres vont subir le même sort : celles de la Bastille, de la Nation, des Fêtes, du Panthéon, de la Madeleine, d’Italie et de Gambetta.

C’est l’Histoire de France qu’on extermine à coups de bétonneuse.
 L’anéantissement programmé de l’âme de Paris, ou ce qu’il en reste, au nom d’une urgence écologique factice.
Il y a deux ans, Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo avaient saccagé la place de la République, petit joyau du XIXe siècle, au prétexte de rendre la ville aux piétons, comme ils disent, et d’empoisonner toujours plus les automobilistes.
 Résultat : deux fontaines anciennes détruites, une partie du périmètre interdite aux véhicules, un réaménagement jugé par beaucoup moche, aseptisé, déjà sale et orné de tags, pour une addition de 24 millions d’euros.
 Sept autres places, et pas des moindres, vont subir le même sort : celles de la Bastille, de la Nation, des Fêtes, du Panthéon, de la Madeleine, d’Italie et de Gambetta.


Madame le maire l’a décidé : Paris doit devenir « une zone de circulation limitée ».
 Cette semaine débute la phase de concertation de la piétonisation des voies sur berge rive droite, qui seront métamorphosées, sur un vaste tronçon, en promenade avec commerces et loisirs.
 Et peu importe qu’elles soient empruntées par 2.700 véhicules aux heures de pointe.
À terme, elle entend limiter la circulation à 30 km/h dans toute la ville et proscrire les véhicules polluants, sans s’émouvoir de ceux qui ont besoin de leur voiture pour travailler, banlieusards en tête.


« Depuis qu’elle est maire de Paris, on n’existe plus. Elle considère que les deux seules personnes avec qui elle peut traiter sont le président et le Premier ministre. C’est du jamais vu, c’est hallucinant ! », confie un élu PS d’Île-de-France, selon lequel elle n’est « pas au niveau de la fonction ».


Avec Hidalgo, Paris récolte la peine capitale.


 Celle des serres d’Auteuil sacrifiées sur l’autel du tennis ; de la tour Triangle carrément hideuse qui va ravager le XVe ; de l’immeuble Home dans le XIIIe qui étire sa laideur sur 50 m de haut (du jamais vu depuis les années 70) ; du Parc des Princes qui passera de 48.000 à 60.000 places après 2016 ; de dix nouvelles piscines qui vont nous rincer de 150 millions d’euros ; d’un futur centre d’accueil pour migrants clandestins ; de locaux de 100 m2 loués au CFCM pour le loyer symbolique de 100 euros annuels (soit un cadeau de 30.600 euros par an et un effacement d’arriérés de 50.000 euros) ; des subventions pour des associations qui peinturlurent des fresques murales « Les Françaises aux Africains » ; de bientôt 30 % de HLM agrémentés des racailles qui vont avec ; d’une connivence avec la compagnie aérienne Emirates, dont elle défend les intérêts au détriment d’Air France, et avec le Qatar : « Nous travaillons main dans la main », se félicite-t-elle.


Dans ce Paris où la liberté se résume aujourd’hui à un logo de vélo, où l’insécurité, la saleté et l’urbanisation bas de gamme gagnent chaque jour du terrain, la dette a été multipliée par quatre depuis 2001.


Elle atteint désormais 4 milliards.


Les frais de fonctionnement et la fiscalité ont augmenté de 40 %.


Une enquête de « Capital » révélait en 2010 que les emplois fictifs municipaux étaient bien plus nombreux que sous l’ère Chirac.


Un plan d’investissement de 10 milliards est prévu entre 2014 et 2020, au prix d’un endettement colossal.


 On tremble à la perspective d’éventuels Jeux olympiques en bonus.


 Mais la reine de Lutèce n’en a cure : son seul objectif est de satisfaire l’électorat bobo et immigré qui assurera sa réélection.


Et tant pis si Paris devient une espèce de parc d’attractions en kit à la gloire de la mixité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.