samedi 18 avril 2015

Plan de lutte contre le racisme ou la tyrannie idéologique


 
 
Le 18/04/2015
 
Le clou du spectacle est la création d’une unité nationale de lutte contre la haine (excusez du peu !) sur Internet.
 
Ils ne seront donc satisfaits que lorsque nous ne pourrons plus rien dire et que nous aurons perdu la faculté même de raisonner.
 La France sera antiraciste ou ne sera pas.
Et elle ne sera que ça, d’ailleurs, parce que pour l’emploi, la croissance, la sécurité, il faudra repasser plus tard.
 C’est à Créteil que Manuel Valls a dévoilé son plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, entouré d’une garde rapprochée de circonstance : les ministres Najat Vallaud-Belkacem, Christiane Taubira, Fleur Pellerin et Bernard Cazeneuve, la secrétaire d’État à la Ville Myriam El Khomri et le préfet Gilles Clavreul, à la tête de la DILCRA (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme).
Composé de 40 mesures et soutenu par un budget de 100 millions d’euros sur trois ans, ce plan va mettre au pas fissa les horribles xénophobes que sont les Français. « Le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l’homophobie augmentent de manière insupportable dans notre pays », assène le Premier ministre avec son sens de la mesure habituel, ajoutant que « les Français juifs ne devaient plus avoir peur d’être juifs » et que « les Français musulmans ne devaient plus avoir honte d’être musulmans ».
En somme, seuls les épouvantables Français de souche, cette catégorie dont on nous rabâche qu’elle n’existe pas, devront continuer à culpabiliser et à faire profil bas.
 Peu importe qu’eux se fassent agresser ou insulter.
La cathophobie est probablement une invention, elle aussi.
 Manuel Valls prévoit de garantir la sécurité des lieux de culte et de rassemblement juifs et musulmans.
Ceux des chrétiens, ciblés par 80 % des profanations, ne sont pas concernés.
 L’égalitarisme à la sauce hollandaise a ses limites.
Le caractère aggravant des crimes et délits racistes et antisémites sera renforcé.
Des actions de groupe contre la discrimination pourront être intentées.
 Les sanctions contre « les propos de haine » seront plus rapides et efficaces ; elles relèveront désormais du droit pénal.
 Face aux incidents en milieu scolaire, des moyens seront attribués pour former les enseignants et animateurs sociaux « aux valeurs de la République et de la laïcité ».
 La DILCRA financera davantage certaines associations ad hoc.

On barbote joyeusement en pleine caricature.
Une campagne de communication (comprenez : propagande) matraquera vos écrans.
 Une instance de lutte contre le racisme sera implantée dans chaque département, où des enquêtes de victimisation seront effectuées.
La publication annuelle des condamnations sera le point d’orgue de cette traque sans merci contre les mal-pensants.
 Les coupables seront envoyés au goulag pour être rééduqués (non, là, c’est une blague… quoique).

Le clou du spectacle est la création d’une unité nationale de lutte contre la haine (excusez du peu !) sur Internet.

Une horde d’officiers de police judiciaire veillera à améliorer le signalement et le suivi des actes et propos racistes et antisémites sur le Web.

Voilà une disposition qui tombe à pic, au moment où la loi sur le renseignement est en train de nous mitonner un flicage d’Internet orwellien à même d’espionner n’importe quel internaute.

 Cette démagogie, cette atteinte aux libertés, cette soif de censure, de contrôle sont les symptômes d’un gouvernement qui a peur.

Parce qu’il réalise que les Français ne supportent plus son incompétence et qu’ils refusent de subir plus longtemps le diktat du vivre ensemble.

Ils votent mal, ils pensent mal, il faut les recadrer tant qu’ils sont encore un peu Charlie.

Avec une telle tyrannie idéologique, il ne fera qu’attiser les divisions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.